Alex Harvey: Du sport au droit | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Alex Harvey: Du sport au droit

Image principale de l'article Alex Harvey: Du sport au droit
Photo : Bruno Petrozza, TVA Publications

Alex Harvey, détenteur de nombreux titres mondiaux, est l’un des plus grands fondeurs québécois de ces dernières années, tout comme l’a été avant lui son père, Pierre. Pas étonnant, donc, qu’il ait été choisi comme porte-parole de la Coupe du monde FIS de ski de fond, qui aura lieu à Québec. À 31 ans, nouvellement retraité et marié depuis l’été dernier avec sa conjointe de longue date, il s’adapte avec bonheur à sa nouvelle vie.

Alex, qu’a de spécial cette grande compétition de ski de fond qui sera présentée du 13 au 15 mars, à Québec?

C’est un événement grand public, pour toute la famille, et c’est gratuit. En plus, ç’a lieu littéralement au centre-ville de Québec. C’est unique au monde qu’un rassemblement international de cette envergure soit présenté en milieu urbain, si près des gens. Cela dit, je vais également être sur place pour rencontrer le public, car je serai évidemment plus libre que les années précédentes.

Il y a donc aussi des choses prévues pour les plus jeunes...

Oui, il y a plein d’activités participatives pour eux, entre autres, une initiation au sport. Ils peuvent faire en ski de fond le même parcours que les athlètes de la Coupe du monde, avec leur propre dossard et tout! 

Vous avez pris votre retraite récemment, à 30 ans. Pourquoi si jeune?

Je commençais à souffrir de tous les voyagements. Par exemple, ça faisait 10 ans que je n’avais pas passé Noël au Canada, parce que c’est la haute saison des compétitions. Je passais la moitié de ma vie dans mes valises. Pour moi, j’avais accompli tout ce que je voulais réaliser et je voulais tirer ma révérence au sommet.

Vous avez représenté le Canada trois fois aux Jeux olympiques, obtenu cinq médailles en championnats du monde et plus de 25 podiums en épreuves individuelles ou en équipe à la Coupe du monde. Quel a été le plus beau moment de votre carrière?

Ce serait probablement ma victoire en mars 2019 à la Coupe du monde, à Québec. J’étais chez moi, entouré de ma famille, de mes amis et des gens d’ici. Difficile de faire mieux! Mais ma victoire de 2017 en Finlande sur le 50 km, malgré une saison en dents de scie, a aussi une place spéciale dans mon cœur.

Sur le plan professionnel, qu’est-ce qui vous attend?

J’ai fini mon droit et je fais maintenant mes premières armes dans un cabinet. Nous ne faisons pas de droit criminel, c’est plus du droit commercial. Nous nous occupons aussi d’environnement. 

Vous vous êtes marié en juin dernier avec Sophie Ringuet, votre amoureuse depuis plusieurs années. Ça doit faire un grand changement par rapport à la relation à distance que vous viviez.

Photo : Julien Faugère, Groupe TVA

Ça fait plus de 10 ans qu’on se connaît, et notre relation a évolué malgré la distance. Sophie comprenait ce que je vivais et c’est une femme indépendante. Elle est très occupée elle aussi, puisqu’elle a une clinique dentaire. Cela dit, oui, le fait que je sois ici tout le temps ou presque nous a demandé une certaine adaptation avant d’être parfaitement sereins. On a fait ça progressivement, vu que ma retraite est aussi arrivée progressivement, avec une tournée médiatique et divers événements.

La journée de votre mariage a elle-même été assez spectaculaire...

Oui, mais elle a littéralement failli tomber à l’eau! On regardait la météo depuis plusieurs jours et de la pluie était prévue pour le grand jour. Le problème, c’est qu’on avait planifié une cérémonie extérieure, et tout préparé pour ça. Finalement, il a fait très beau et ç’a lancé un bel été en compagnie de nos familles.

2019: l’année inoubliable d’un champion

  • Le dimanche 24 mars, à la Coupe du monde de ski de fond, il concluait en beauté sa carrière d’athlète près de chez lui, sur les plaines d’Abraham, en montant sur la deuxième marche du podium au 15 km en style libre, après avoir aussi terminé deuxième au 15 km en style classique la veille. 

Photo : Didier Debusschère, Le Journal de Québec

  • Au cours d’une cérémonie à Ottawa, le skieur d’élite a reçu des mains de la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, la Croix du service méritoire pour son implication auprès des jeunes, deux jours après sa victoire.

Photo : Émilie Bergeron, Agence QMI

  • Pierre Harvey et son fils ont reçu avec fierté, le 29 septembre à Saint-Ferréol-les-Neiges, la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel, qui soulignait leur influence positive et leur engagement dans la communauté. 

Photo : Didier Debusschère, Le Journal de Québec

  • Le 22 juin à Baie-Saint-Paul, Alex a épousé Sophie Ringuet, son amoureuse de longue date, lors d’une cérémonie des plus romantiques.

Pour les détails concernant La Coupe du Monde FIS de ski de fond de Québec, consultez le cdmskidefondquebec.com.

À lire aussi

Et encore plus