Pour la première fois, Katie Holmes parle de son divorce avec Tom Cruise | 7 Jours
/magazines/starsysteme

Pour la première fois, Katie Holmes parle de son divorce avec Tom Cruise

Image principale de l'article Katie Holmes parle de son divorce avec Tom Cruise
Dennis Van Tine/starmaxinc.com/ImageCollect

Dans une entrevue accordée au magazine In Style, Katie Holmes a accepté pour une rare fois de revenir sur son divorce avec l’acteur de Mission: Impossible. Il y a huit ans, l’actrice divorçait de Tom Cruise en un temps record et partait s’installer à New York avec sa fille Suri, de qui elle avait obtenu la garde exclusive pour la protéger de l’église de scientologie dont fait partie son ex-mari. Une période «intense», où mère et fille étaient traquées par les paparazzis. «C’était beaucoup d’attention et j’avais en plus une petite fille au milieu de tout ça», a admis Katie lors de l’entretien.

De l’aide des New-Yorkais

La mère monoparentale de 41 ans assure toutefois qu’elle a reçu beaucoup d’aide lors de son arrivée à New York, parfois de la part de purs inconnus. Elle évoque notamment une soirée où Suri, alors âgée de 6 ou 7 ans, devait passer la nuit chez des amis. «À 22 heures, elle m'a appelée pour me demander de venir la chercher. J'ai pris un taxi et je suis allée la récupérer. Elle s'est endormie sur le chemin du retour, et lorsque nous sommes arrivées en bas de notre immeuble, le chauffeur de taxi a ouvert la porte et m'a aidée à la porter pour ne pas la réveiller. Il était tellement gentil.»

Une relation unique

Aujourd’hui, Katie et Suri, 13 ans, ont une relation fusionnelle qui n’est pas étrangère au fait que l’adolescente n’a plus aucun contact avec son père. Et si le divorce n’a pas été facile pour la star, elle s’est néanmoins fait un point d’honneur d’élever une fillette indépendante et fonceuse. «Mon plus grand objectif a toujours été de la nourrir dans son individualité pour s'assurer qu'elle est à 100% elle-même et forte, confiante et capable de tout faire », a conclut Katie. 

À lire aussi

Et encore plus