Julie Masse: La star qui rêvait de devenir maman | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Julie Masse: La star qui rêvait de devenir maman

Image principale de l'article Julie Masse: La star qui rêvait de devenir maman
Photo : Julien Faugère, TVA Publications

Dans les années 1990, le nom de Julie Masse était sur toutes les lèvres. La chanteuse avait rapidement acquis le statut de vedette au Québec, et cette carrière enviable lui donnait tous les espoirs de se réaliser sur le marché anglophone. Puis, contre toute attente, Cupidon l’a frappée droit au cœur lorsqu’elle a rencontré Corey Hart. Cette histoire d’amour s’est imposée avec tant de force et d’évidence qu’en moins de deux, Julie quittait la vie publique pour se consacrer entièrement à sa vie de femme, de mère, de conjointe. Et 26 ans plus tard, elle y trouve toujours son bonheur... 

Au début des années 1990, avec des succès tels que C’est zéro, Prends bien garde et Sans t’oublier, la chanteuse trônait au sommet des palmarès de la musique pop. Au Québec, on s’était spontanément pris d’affection pour cette jeune femme qui avait fait souffler un véritable vent de fraîcheur sur l’industrie du disque. C’est à Corey Hart qu’on avait confié la réalisation de l’album Circle of One, le premier album de Julie en langue anglaise. Cet opus, faut-il le rappeler, devait servir à propulser la chanteuse sur la scène anglophone. Il l’a plutôt entraînée dans un virage des plus inattendus, coïncidant avec son retrait de la scène publique.  

Jusqu’à cette première rencontre aux Juno, en 1993, Julie et Corey ne s’étaient jamais croisés. Chacun de son côté poursuivait sa carrière et semblait relativement heureux dans sa vie personnelle. Cette même année, Julie avait d’ailleurs uni sa destinée au cinéaste Sylvain Brault. Corey, de son côté, avait convolé avec la photographe Erika Gagnon en 1990, après 10 ans de fréquentation. Or, force est d’admettre que la magie a aussitôt opéré entre les deux vedettes, qui ont très rapidement mis fin à leur relation respective pour former un couple à la ville comme à la scène. On aurait dit qu’ils avaient su d’instinct que cet amour était fait pour durer... et ils avaient bien raison.  

Photo : Julien Faugère, TVA Publications

L’onde de choc 

Plusieurs proches l’ont souvent mentionné: Julie n’a jamais rêvé d’être une star et aurait très bien endossé le rôle de choriste. Son retrait des projecteurs a néanmoins causé une onde de choc. Comment une interprète aussi talentueuse, charismatique et douée pouvait-elle tout abandonner par amour? «Je sais que plusieurs fans ont été tristes d’apprendre que je me retirais de la scène, nous a confié l’artiste des années plus tard. Mais du même coup, je crois sincèrement qu’ils ont compris et respecté le fait que la famille soit une priorité pour nous.»  

C’est aux Bahamas que le couple s’est exilé en 1996. Son amour a vu naître quatre enfants, trois filles et un garçon: India en 1995, Dante en 1997, River en 1999 et Rain en 2004. Quelques années plus tard, le couple a choisi d’officialiser son union lors d’une cérémonie particulièrement romantique. Leurs trois premiers enfants y ont assisté: India avait 5 ans, Dante, 2 ans, et River, qui n’avait que 7 mois. Quant à Rain, le seul fils du couple, il n’était pas encore né.  

Depuis 26 ans, Julie et Corey forment un couple soudé.

Photo : Bruce Brault ©

Depuis 26 ans, Julie et Corey forment un couple soudé.

Chaque fois qu’elle a été questionnée sur ce changement de cap, Julie, manifestement heureuse et épanouie dans son rôle de maman, confirmait avoir fait de sa vie de couple et de famille sa priorité. C’est sans aucun regret qu’elle a laissé sa vie d’idole de la chanson derrière elle pour se consacrer entièrement aux siens. À ce sujet, elle a d’ailleurs confié au Journal de Montréal ces propos lourds de sens: «Mon bonheur, c’est ma famille. J’ai tellement de chance d’avoir quatre beaux enfants et un mari avec qui je suis bien. Je suis chanceuse et je le réalise. Je ne regrette rien.» Cette vie de mère l’a d’ailleurs beaucoup comblée et continue de le faire. Dans nos pages, elle avait affirmé ceci: «Je n’ai pas regretté une seconde! Je n’ai jamais douté de notre décision, car notre amour est si grand...»  

Une famille unie 

Photo : Randee St-Nicolas ©

Alors que les enfants grandissent, se déploient, se réalisent, Julie constate que chacun s’épanouit dans sa sphère d’activités. Trois d’entre eux ont d’ailleurs quitté la maison. Ne reste plus sous leur toit que leur fils. «Corey et moi sommes fiers de voir nos enfants devenir adultes et voler de leurs propres ailes. Mais du même coup, c’est vraiment dur, nous a-t-elle déjà avoué, car nous sommes très proches les uns des autres. Nous avons donc nos group chats et nous communiquons fréquemment de cette manière.» Comme le dit si bien l’expression, «Maman un jour, maman toujours...»  

Il y a maintenant 26 ans que Julie et Corey forment un couple soudé. Corey reste une idole indétrônable, tandis que Julie suscite toujours autant d’émoi lorsqu’elle accepte de participer à des événements publics. Toujours amoureux et heureux, le couple continue de fasciner.  

L’an dernier, afin de souligner leurs 25 ans d’union, Julie et Corey avaient accepté, pour une rare fois et dans le cadre du lancement de la tournée Never Surrender de Corey, de nous accorder une entrevue. Ce retour à la chanson était justement motivé par le départ du nid familial de trois de leurs quatre enfants. Julie, bien sûr, a accompagné son homme partout sur le continent et à travers les nombreuses villes visitées. Faut-il rappeler que la chanteuse avait repris le micro et qu’elle était choriste pour son mari, au plus grand plaisir du public? «C’est toujours un plaisir de me retrouver sur la scène, avait-elle admis alors. Surtout quand je la partage avec mon grand amour.» Toujours heureux de travailler ensemble, c’est en ces termes que Julie avait justifié sa motivation à le faire. «C’est complètement naturel pour nous, disait-elle. Si Corey chante au piano dans le salon, c’est certain qu’on m’entendra faire les back vocals, peu importe dans quelle pièce de la maison je me trouve. C’est instinctif, je ne m’en rends même pas compte!»  

Le meilleur des deux mondes 

L’an dernier, la chanteuse avait fait un passage remarqué sur le plateau de <em>La Voix</em>.

Photo : Eric Myre, TVA Publications

L’an dernier, la chanteuse avait fait un passage remarqué sur le plateau de La Voix.

Julie, qui a trié ses engagements sur le volet ces dernières années, voulait bénéficier du meilleur des deux mondes en s’occupant de ses enfants d’abord, et en acceptant quelques événements professionnels de façon ponctuelle, et ç’a été le cas. «Depuis les 25 dernières années, j’ai chanté sur les albums de Corey, ce qui inclut un duo que nous avons fait en 1997 en interprétant la chanson Là-bas. Nous avons aussi participé à des spectacles et à des apparitions à la télévision. Alors vraiment, j’ai le meilleur des deux mondes. Je suis une maman à temps plein et mon rôle est parsemé d’une dose de showbiz ici et là.»  

De toute évidence, avec son homme, la chanteuse forme un couple des plus symbiotiques. «Corey n’est pas seulement mon mari, disait-elle à ce sujet, il est aussi mon meilleur ami. Il me connaît autant ou sinon plus que moi-même. Alors, oui, il est assurément mon meilleur juge et conseiller!» Ils sont toujours ensemble, et le quotidien n’a pas effrité leurs sentiments. «J’ai un immense respect pour Corey, soulignait Julie au sujet de son amoureux. Je ne parle pas que de l’artiste, mais bien de la personne. Il est si humble, respectueux, loyal, intuitif. Il est aussi un papa et un mari incroyable. Nous nous aimons autant maintenant et même plus qu’il y a 25 ans! Car l’amour fou qui nous a frappés s’est renforcé et solidifié par les années de soutien continuel l’un pour l’autre.»  

Questionnée à savoir si elle avait pressenti que Corey était l’homme de sa vie, Julie ne laissait place à aucune ambiguïté. «Sans aucun doute!» disait-elle. Et qu’est-ce qui, à son avis, les garde unis après autant de temps? «Notre amour profond l’un pour l’autre.» Qu’ajouter de plus?  

Pourquoi Julie? Un nouvel éclairage sur la vie de la star 

Photo : Courtoisie

Grande fan de Julie Masse durant sa jeunesse, la journaliste culturelle Émilie Perreault a tenté de cerner les raisons pour lesquelles, en pleine gloire, la vedette a tout abandonné pour se consacrer à sa vie personnelle. Dans un balado en cinq épisodes intitulé Pourquoi Julie?, des personnalités québécoises ont accepté de remonter le fil du temps pour comprendre...  

*** 

Il y a cinq ans, Émilie avait eu l’occasion de s’entretenir avec Julie dans le cadre du spectacle d’adieu de Corey Hart. De toute évidence, cette dernière ne manifestait aucun regret... «J’étais heureuse en tant que chanteuse pour les années où je l’ai fait, assurément, et très heureuse d’être maman aussi. Donc pour moi, ce sont deux vies un peu différentes, mais ça fait partie de moi. Je regarde les deux comme étant des accomplissements très réussis. Je suis très fière de ce que j’ai fait dans les années 1990, mais je suis aussi très fière de ma famille.» Et encore: «Je suis encore complètement follement amoureuse de mon mari, de Corey. C’est ma vie. Je respire pour ma famille, pour lui, pour mes enfants.»  

*** 

Questionnée à savoir si elle avait des conseils à lui donner pour décrocher une entrevue avec Julie, France Beaudoin, l’animatrice d’En direct de l’univers, a raconté cette anecdote: «Ça fait des années, des années et des années qu’on la nomme plusieurs fois par année à En direct de l’univers. (...) Ça fait des années qu’on envoie des demandes. (...) Elle est toujours ultra sympathique et gentille... mais la réponse, c’est toujours non. Elle nous dit qu’elle ne chante pas ou qu’elle chante peu.»  

*** 

Dans l’un des épisodes, on apprend que Julie entretenait une relation amicale avec Marc-André Coallier. «Julie, elle était douée pour le bonheur. Cette fille est formidable en vacances, parce qu’elle vit le moment présent. À un moment donné, le moment présent, c’était: “Je suis tombée en amour, je vais fonder ma famille.” Oui, mais le showbizz? C’est quoi le showbizz? Elle avait tout pour elle, ça lui est tombé dessus, mais est-ce qu’elle voulait vraiment faire ça dans la vie? (...) Elle a choisi la vie. Elle a choisi le bonheur. Moi, je dis: “Bravo, Julie Masse!” Elle n’est pas allée où on l’attendait.»  

*** 

À la fin du groupe Paradoxe, Sylvain Cossette a été choriste pour Julie Masse. «Ce qui m’a vraiment frappé à l’époque, c’est le fait qu’elle dise ça (qu’elle voulait être choriste). (...) Je l’ai connue au pic de sa carrière. Elle a tout: elle est belle, elle chante bien, elle a un charisme, elle a une étoile au-dessus de sa tête, mais la fille, je ne suis pas sûr qu’elle a le goût d’être là...»  

*** 

Marie Plourde avait aussi quelques opinions sur la question. «Je pense que Julie, quand elle est tombée en amour avec lui (Corey), elle savait ce qu’elle voulait. Je pense qu’elle était tannée de se faire dire quoi faire. Ça, ça lui tentait. C’est un projet qui l’allumait puis elle a fait: “Au revoir tout le monde!”»  

*** 

Manuel Tadros, qui a écrit ses premiers succès, confie: «Julie Masse, je trouvais que c’était une fille absolument charmante. C’était une fille sportive, en bonne santé, sympathique, mais très straight. Il n’était pas question que quelqu’un boive une bière en studio. (...) Il n’était pas question que quelqu’un prenne de la coke dans notre production. Il fallait que ce soit clean. C’était important pour elle.»  

*** 

L’auteure, Fanny Britt, y va aussi de son point de vue: «Cette Julie Masse que nous avons connue dans les années 1990, peut-être qu’elle n’a jamais existé pour elle. Peut-être que c’est cette personne-là qu’elle ne veut plus nous montrer, parce qu’elle ne s’est jamais identifiée à cette personne-là...»  

*** 

Au final, Julie a peut-être tout simplement suivi son intuition, conclut Émilie Perreault. «Je pense que Julie Masse, c’est la plus bright. Parce que soyons honnêtes: si elle était restée dans les années 1990, probablement que son étoile aurait pâli. En moyenne, une carrière en musique pop dure quatre, cinq ans. Tandis que là, elle est comme cristallisée dans notre souvenir...»    

  • Le balado Pourquoi Julie? est produit par RECréation et diffusé par QUB radio.  

À lire aussi

Et encore plus