Cerebrum | Pour ou contre? | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Cerebrum | Pour ou contre?

Mercredi le 26 février à 21 h, Radio-Canada

Danno et Simone (Olivier Gervais-Courchesne et Christine Beaulieu) ne s’entendent pas sur la direction à donner à l’enquête.
Photo : Fabrice Gaétan

Danno et Simone (Olivier Gervais-Courchesne et Christine Beaulieu) ne s’entendent pas sur la direction à donner à l’enquête.

L’enquête est au point mort; toutes les pistes semblent mener à un cul-de-sac. Pour la première fois, Simone et Danno ne sont pas du même avis au sujet d’un nouveau suspect. Une conversation entre Henri et Julia, sa belle-sœur, amène celle-ci à faire une révélation-choc à Simone.

Simone Vallier et Danno Boulianne forment un solide duo d’enquêteurs. Ils se complètent parfaitement, et leur objectif est de résoudre leurs affaires le plus rapidement et le plus efficacement possible. «Ils commencent à se sentir frustrés, car les pistes qu’ils ont explorées n’ont rien donné. Cependant, cet épisode marque un tournant, tant pour les personnages que pour l’enquête», laisse entendre Sylvie Gaudreault, la productrice de la série. 

Innocent ou coupable?

Simone et Danno espèrent qu’en rencontrant Sacha Brousseau, un ancien patient du Dr Lacombe, ils progresseront dans leurs recherches. «Cet homme est dans la mire des enquêteurs. En découvrant son histoire, on mesure pleinement la fragilité des gens qui ont des problèmes de santé mentale. Simone et Danno s’entretiennent avec lui et, pour la première fois, ils ont des opinions opposées quand vient le moment de déterminer s’il est impliqué ou non. D’habitude, Simone plonge totalement dans ses enquêtes, mais, en ce moment, elle a des problèmes personnels et a de la difficulté à reprendre le dessus. Danno, lui, est un gars cartésien: son esprit critique l’emporte sur tout le reste. Selon lui, cela vaut la peine d’aller plus loin avec Sacha Brousseau, tandis que Simone a peur que ça ait des conséquences sur l’état de ce dernier s’ils insistent», explique la productrice. 

Danno voit en Sacha Brousseau un individu qui a toutes les raisons d’en vouloir à Henri Lacombe. Il aurait très bien pu se venger en tuant sa femme. Simone, au contraire, a des réserves: elle croit être devant un homme brisé qui semble sincère quand il affirme n’avoir aucun lien avec la mort d’Anne Beaulieu. Les deux policiers tiennent à prouver qu’ils ont raison. Jusqu’où iront-ils pour ce faire? «Nous assisterons à un échange crève-cœur entre Simone et son supérieur à ce sujet», révèle Sylvie Gaudreault.

Lancement de campagne

Marine (Marianne Verville) est plus vulnérable que jamais.

Photo : © Radio-Canada

Marine (Marianne Verville) est plus vulnérable que jamais.

Anne n’est plus là, mais son projet et sa campagne Me voir autrement ont toujours autant d’importance pour Sophie. Avec l’aide de son conjoint, le ministre Lacroix, elle donne le coup d’envoi à la campagne. C’est une journée riche en émotions pour eux et elle le devient encore plus au moment où Sophie apprend une nouvelle pour le moins troublante.

Pendant que Sophie prononce son discours devant un groupe de jeunes, on suit Marine en parallèle. «Nous verrons toute sa fragilité. Pour Anne, tout est parti de là... Marine a fait une nouvelle rencontre et elle veut être la plus belle», souligne Sylvie Gaudreault. 

Révélation-choc

Henri (Claude Legault) a-t-il porté suffisamment attention aux propos de sa femme?

Photo : Fabrice Gaétan

Henri (Claude Legault) a-t-il porté suffisamment attention aux propos de sa femme?

Par ailleurs, nous allons plus loin dans l’intimité du couple d’Anne et Henri. «On en apprend plus sur les aspirations professionnelles de ce dernier et leur vie amoureuse. Il n’a peut-être pas été aussi à l’écoute qu’on le croyait», soutient la productrice. 

En outre, Henri a une conversation avec Julia, la sœur d’Anne. Il lui fait part des derniers développements dans l’enquête et lui donne des nouvelles de la famille. Troublée par les paroles de son beau-frère, Julia décide d’entrer en contact avec Simone, à qui elle fait une révélation-choc. «C’est le genre de révélation qui pourrait amener l’enquête dans une tout autre direction», conclut Sylvie Gaudreault.

Une rencontre touchante

Nina, une jeune patiente d’Anne, est admise à l’institut où travaille Henri, et ils ont l’occasion d’échanger quelques mots. Ces brefs moments passés ensemble leur feront du bien.

À lire aussi

Et encore plus