Mariana Mazza commente son tatouage d'Éric Lapointe | 7 Jours
/magazines/7jours

Mariana Mazza commente son tatouage d'Éric Lapointe

Image principale de l'article Mariana Mazza commente son tattoo d'Éric Lapointe
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Dans les dernières années, Mariana Mazza n'a jamais caché son amour pour Éric Lapointe, que ce soit avec le fameux baiser qu'elle lui a donné lors du spectacle de la Fête nationale à Montréal, ou bien avec le tatouage du visage du chanteur qu'elle s'est fait faire sur la cuisse.

• À lire aussi: Prise de bec entre François Lambert et Mariana Mazza sur les réseaux sociaux

De passage à Tout le monde en parle, dimanche le 16 février, l'humoriste est revenue sur son fameux tatouage, tenant en compte les accusations de voies de fait déposées contre Éric Lapointe à l'automne 2019.

Lorsque questionnée par Guy A. Lepage à savoir si elle assumait toujours la pièce, tout de même assez massive, sur sa cuisse, l'humoriste, reconnue pour ne pas avoir la langue dans sa poche, a répondu à la blague.

«Maintenant, je dis que c’est Elvis Presley. C’est Elvis avant de mourir», a lancé celle qui vient de terminer 450 représentations de son premier one-woman show.

• À lire aussi: Mariana Mazza revient avec émotion sur la fin de sa tournée

• À lire aussi: Mariana Mazza explique la raison derrière son départ de CKOI

Plus sérieusement, Mariana Mazza a expliqué qu'elle était capable de dissocier l'humain et l'artiste.

«Moi, je l’aime Éric. Je l’aime pour l’ensemble de son œuvre. Ce qu’il a fait, je ne peux pas le commenter, parce qu’il n’y a même pas eu de procès encore. Je n’endosse pas ce qu’il a fait, mais ça reste que c’est un tatouage... J’ai un tatouage d’une pointe de pizza... C’est moins risqué, mais c’est pas bon pour la santé», a ajouté la comique en riant.

  



Mariana Mazza était présente pour dévoiler Impolie, son deuxième one-woman-show, qui sera lancé en août 2020. Il y aura seulement 100 représentations.

Elle a d'ailleurs lancé, lundi matin, sur sa page Facebook, une courte vidéo où elle est méconnaissable en femme au foyer impeccable des années 1950, dans lequel on peut aussi voir Louis-Olivier Mauffette.  


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus