«Ce sont des gens prêts à faire face à l’adversité» −Patrice Godin | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

«Ce sont des gens prêts à faire face à l’adversité» −Patrice Godin

Image principale de l'article «Ils sont prêts à faire face à l’adversité»
Photo : Production ©

On devrait tous avoir chez soi une trousse d’urgence, pour survivre en cas de panne d’électricité prolongée par exemple. Le gouvernement a même dressé une liste de choses à rassembler. Mais certains se préparent pour bien pire qu’une simple coupure de courant. On les appelle les survivalistes. Le comédien Patrice Godin en a rencontré.

Les survivalistes, ce sont des gens qui se préparent à une éventuelle catastrophe. Ils accumulent des tonnes de choses comme de la nourriture non périssable, de l’eau et autres produits de première nécessité au cas où... Quand des producteurs ont approché Patrice Godin pour animer une série de 10 émissions de 30 minutes sur des survivalistes — car il y en a au Québec! —, ils ne pouvaient pas mieux tomber. «Le sujet m’intéressait et me fascinait. De plus, c’est un nouveau défi puisque je n’ai jamais animé. J’ai donc embarqué là-dedans à pieds joints.» 

Ainsi, le comédien a parcouru le Québec et a fait une petite incursion chez nos voisins ontariens pour rencontrer des survivalistes et essayer de comprendre le phénomène sans porter de jugement. «On en a rencontré de toutes sortes. Chacune des émissions n’est pas consacrée à un survivaliste en tant que tel, mais est plutôt construite autour d’un thème.» Parmi ces thèmes, il y a la peur, la défense ou encore la communauté. «Dans chaque émission, on retrouve plus ou moins les mêmes survivalistes qui nous expliquent leur mode de vie. On en a rencontré près d’une dizaine.» 

Impressionnant

Questionné sur ce qu’on allait découvrir dans cette nouvelle série, Patrice Godin explique: «Je pense que les gens seront impressionnés. On va apprendre des choses. Peut-être aussi que certains vont réfléchir à ce phénomène. D’autres trouveront peut-être tout ça trop intense ou trop fou. Je pense qu’il y a dans ça des choses à prendre, dont certaines très intéressantes, et d’autres à laisser.» 

Il ajoutera ensuite qu’il y a un dénominateur commun chez les survivalistes rencontrés: «Ce sont tous des gens qui se préparent, mais à divers degrés. Certains le font pour d’éventuelles catastrophes de plus ou moins grande envergure. Ils se préparent de façon plutôt simple, mais ils sont quand même prêts à faire face à l’adversité. D’autres sont plus inquiets pour l’avenir et se préparent à des choses plus extrêmes.» 

Patrice Godin révèle ensuite que certains survivalistes ont ce qu’il faut pour affronter d’éventuelles catastrophes et tenir bon pendant 10 ans et plus. «Si tout venait à tomber et qu’il y avait, par exemple, une attaque terroriste sur les réseaux électriques et que la société s’écroulait, eux, ils se préparent pour être en mesure de survivre en étant autonome le plus longtemps possible. Ça inclut donc beaucoup de réserves ainsi qu’une réflexion sur la défense du territoire.» 

À son clavier

Outre sa présence comme animateur à l’émission Survivalistes, on pourra voir Patrice Godin avec Antoine L’Écuyer, Élise Guilbault et Émilie Bierre dans la série Mon fils, qui sera offerte sur Club illico dès le 12 mars. Il reprendra aussi bientôt les tournages d’Une autre histoire, téléroman dans lequel il donne vie au personnage d’Émilien. «J’ai d’autres projets dont je ne peux pas encore parler pour le moment. Et en ce qui a trait à District 31, il faudra appeler Luc Dionne parce que, pour l’instant, je n’ai aucune idée de ce qui va arriver à mon personnage de Yanick Dubeau.» 

Patrice Godin termine l’entrevue en confiant qu’il travaille actuellement à la rédaction de son prochain roman, une suite à Sauvage, baby, publié en septembre 2018. 

  • L’émission Survivalistes sera diffusée les mercredis à 19 h 30, à compter du 19 février, à MOI ET CIE.

À lire aussi

Et encore plus