La liste noire | Un mort en sursis | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

La liste noire | Un mort en sursis

Vendredi le 21 février à 21 h, TVA

Red (James Spader) travaille de nouveau avec l’unité secrète du FBI afin de mettre la main au collet d’un tueur. Est-ce leur dernière collaboration?
Photo : TVA

Red (James Spader) travaille de nouveau avec l’unité secrète du FBI afin de mettre la main au collet d’un tueur. Est-ce leur dernière collaboration?

Le président Diaz ajourne l’exécution de Reddington et lui donne 48 heures pour identifier l’assassin de la directrice du Service fédéral de renseignement allemand. Une fois sorti de prison, Red admet à Elizabeth qu’il n’a aucune idée de l’endroit où le meurtrier se cache. 

 

Il était moins une pour Reddington au moment où le président Diaz a appelé pour empêcher son exécution.

Photo : TVA

Il était moins une pour Reddington au moment où le président Diaz a appelé pour empêcher son exécution.

 

Harold s’est rendu encore une fois à la Maison-Blanche afin de convaincre le président Robert Diaz de stopper l’exécution de Reddington, car il a besoin de ce dernier pour arrêter le responsable de l’attentat contre Ava Ziegler. Le directeur de l’unité secrète du FBI rappelle au président que s’il n’avait pas choisi d’ignorer les avertissements de Red, la directrice du Service fédéral du renseignement allemand serait toujours vivante. Il ajoute que si Diaz refuse d’ajourner l’exécution, il révélera à ses homologues allemands pourquoi Ziegler est morte alors qu’elle était sous la protection du FBI.  

Quelques secondes plus tard, la sonnerie du téléphone résonne dans la salle d’exécution de la prison fédérale où Reddington s’était résigné à mourir. Le président lui octroie un sursis de 48 heures pour trouver le coupable. S’il y parvient, son accord d’immunité sera restauré. 

Dembe et Elizabeth accueillent Red à sa sortie du centre de détention. Il leur avoue qu’il ignore où se cache le meurtrier d’Ava Ziegler. La seule chose dont il est sûr, c’est qu’il s’agit de Bastien Moreau. Il pense que grâce aux informations que les agents du FBI ont récoltées au cours des dernières semaines, ils pourront l’arrêter avant la fin du délai de 48 heures. 

La Ligue du poing dressé 

Quoi que Samar (Mozhan Marnò) en pense...

Photo : TVA

Quoi que Samar (Mozhan Marnò) en pense...

Depuis son arrivée aux États-Unis, Moreau a supprimé toutes les personnes qui en savaient trop au sujet du complot en préparation dans les plus hautes sphères du pouvoir... Toutes sauf une. En effet, en résumant les activités du criminel, Elizabeth réalise que l’individu que ce dernier voulait éliminer dans l’explosion au siège des Nations-Unies est toujours vivant.  

Quand Aram ouvre le rapport d’enquête sur l’attentat manqué, le nom d’un consultant en sécurité attire l’attention de Reddington. Christopher Miles est un ex-membre du MI6. Si quelqu’un a constitué un dossier sur la conspiration, c’est lui, assure Red, qui rend ensuite visite à un de ses contacts pour obtenir son adresse.  

... son état est suffisamment préoccupant pour qu’Aram (Amir Arsion) ait envie de se confier à Harold (Harry Lennix).

Photo : TVA

... son état est suffisamment préoccupant pour qu’Aram (Amir Arsion) ait envie de se confier à Harold (Harry Lennix).

À l’arrivée de Donald et Samar devant le domicile de Miles, le commandant de l’équipe tactique déjà sur place les informe qu’il a entendu des cris à l’intérieur. Avant de lancer l’assaut, les agents du FBI décrivent Moreau et Miles aux membres de l’équipe tactique en précisant qu’ils les veulent vivants tous les deux. Malheureusement, l’intervention ne se déroule pas comme prévu, et Moreau s’enfuit avec la clé USB qui contient le dossier. Le fait que le criminel ait dû partir avant d’obtenir le mot de passe permettant d’accéder aux documents est une mince consolation pour Donald et Samar.  

L’échec de l’opération signifie aussi que Reddington doit trouver un autre moyen d’attraper l’assassin d’Ava Ziegler avant la fin de son sursis, mais il n’a pas besoin de chercher longtemps, puisque Bastien Moreau va à lui. Pendant leur bref face-à-face, Red apprend entre autres qu’il a été recruté par un groupe de nationalistes allemands nommé la Ligue du poing dressé, et qu’un des membres de l’organisation travaille pour le gouvernement américain. 

Accepter l’inévitable 

Dans le précédent épisode, Aram avait essayé de discuter avec Samar des erreurs contenues dans le rapport d’enquête qu’il avait repêché dans sa poubelle. Il revient à la charge car il a réalisé, en parcourant le document, à quel point l’état de sa collègue s’était dégradé, et il croit que le moment est venu d’en parler avec Harold. Samar considère qu’il n’a pas à lui dire quoi faire puisqu’elle gère encore très bien la situation. Cependant, un incident qui survient durant une intervention sur le terrain pour protéger un individu menacé par Bastien Moreau l’oblige à admettre l’évidence et à aller voir Harold pour lui annoncer une importante nouvelle. 

À lire aussi

Et encore plus