Étienne Courville: Un premier rôle dans la cour des grands! | 7 Jours
/magazines/7jours

Étienne Courville: Un premier rôle dans la cour des grands!

Image principale de l'article Un premier rôle dans la cour des grands!
Photo : Bruno Petrozza, TVA Publications

Étienne Courville est l’un des nombreux nouveaux venus que l’on a pu découvrir dans Fugueuse la suite, dans laquelle il interprète le rôle de Nathan. Un personnage qui a retenu l’attention des fidèles de la série, mais qui a mystérieusement disparu...  

• À lire aussi: «Fugueuse la suite»: Les retrouvailles entre Fanny et Damien ne sont pas celles auxquelles on s'attendait

• À lire aussi: On apprend enfin la vérité concernant la mort d'Ariane dans «Fugueuse la suite»

Etienne, as-tu eu beaucoup de réactions à la suite de tes débuts dans la série? 

Oui, et ç’a été très positif. On m’a entre autres demandé si ç’avait été difficile de jouer complètement nu. J’avais lu le scénario, je savais que ça s’en allait là et que c’était important. Je ne m’attendais pas à jouer en col roulé! Je pense que les gens se sont attachés à Nathan, et là, ils se demandent où il est passé. 

Au départ, Nathan semblait en effet un bon gars qui a de grandes ambitions, entre autres, d’aller à Los Angeles...

Il a un profil différent des autres jeunes, on n’est pas habitué à voir ce genre de personnage. Il a comme une confiance en lui inébranlable et, au fond, on se demande ce qu’il fait là. Mon personnage est mystérieux, on ne sait pas trop ce qu’il vit ni où il va aller. Disons qu’il n’est pas un jeune de la rue typique.  

Il a disparu, laissant même son chien derrière lui, et on se demande où il est passé!

Est-il parti en croisière (parce qu’on sait qu’il aime ça)? On sait aussi qu’il a une relation avec Jérôme, mais on ne sait pas trop ce qu’il en est. Est-ce que Jérôme est le seul sugar daddy qu’il a? Parce que Nathan ne manque pas de sous et, à voir la façon dont il est habillé, il n’a pas non plus l’air de quelqu’un qui vit dans la rue. On se demande aussi s’il a une double vie comme Fanny. On ne sait pas ce qui va lui arriver. 

Tu en es à tes débuts dans le milieu. J’imagine que tu as sauté de joie quand tu as su que tu allais jouer dans Fugueuse la suite.

Comme je savais que c’était pour la suite de Fugueuse, qui avait connu beaucoup de succès, ça faisait beaucoup d’anxiété à gérer. J’ai passé une audition pour le rôle et, quand on m’a rappelé pour me dire que je l’avais obtenu, mes jambes se sont ramollies. Pour gérer mon anxiété, je suis allé courir 7 km et j’ai fait beaucoup de méditation. Je me suis vraiment concentré sur le travail que j’avais à faire, et non sur le succès que l’émission avait. Je me suis fait coacher pour être en confiance sur le plateau. Je trouve ça très important, d’autant plus que je venais de terminer l’École nationale de théâtre où on m’a appris l’art de la répétition. C’était un travail important que je voulais faire parce que plus on est préparé, moins c’est stressant.  

«Nathan n’est pas un jeune de la rue typique», nous dit son interprète.

Photo : Bertrand Calmeau, TVA

«Nathan n’est pas un jeune de la rue typique», nous dit son interprète.

As-tu travaillé le personnage pour le connaître sous toutes ses coutures?

Oui, et je me suis entre autres demandé quel genre de musique Nathan pouvait écouter. Comme c’est un gars qui a une énorme confiance en lui, j’écoutais des chansons qui nous rendent invincibles, comme celles de Beyoncé, de Lady Gaga. Je les écoutais pour me rendre sur le plateau de tournage pour être vraiment dans la peau du personnage, et je mettais aussi des talons hauts pour être encore plus dedans. Comme c’était mon premier gros tournage, il fallait vraiment que j’arrive préparé pour tourner mes scènes et que j’aie l’air d’être comme un poisson dans l’eau.  

D’ailleurs, les bottes que tu portais dans l’émission sont les tiennes, non?

Oui, je suis arrivé à l’essayage avec ces bottes, et ils ont tout de suite vu qu’elles ajoutaient quelque chose de l’fun au personnage. La production a donc décidé de me les racheter. Pour le rôle, je me suis inspiré des drag queens, en particulier de quoi les gars ont l’air, de leur look quand ils ne sont pas en drag queen.

Tu en es à tes débuts, mais tu connaissais déjà Ludivine, n’est-ce pas?

Oui, j’ai tourné dans la deuxième saison de Clash, qui est maintenant en ondes, et nous avions un point en commun: nous avons tous les deux grandi sur l’île Bigras, à Laval. Je me suis super bien entendu avec cette fille-là, elle est tellement gentille. C’était rassurant que je la connaisse, mais à part elle, je ne connaissais personne et c’était un peu stressant, parce que la première scène que j’ai tournée était celle qui se déroulait dans le sauna. Ça a brisé la glace en partant, et l’équipe a su me rendre à l’aise.

Étais-tu gêné?

C’était la première fois que j’étais nu devant plusieurs personnes et, en plus, je suis quelqu’un d’assez prude. En quatre ans d’école de théâtre, alors qu’on avait des entraînements tous les matins, jamais on ne m’a vu dans la douche commune.

As-tu d’autres projets de tournage?

Oui, un, entre autres, mais je ne peux pas en parler beaucoup, sinon que c’est un projet télé qui me rend vraiment très fébrile. J’ai très hâte de travailler là-dessus, c’est un premier rôle. Il y a aussi un projet de documentaire qui pourrait se concrétiser, et j’espère pouvoir jouer au théâtre, parce que je viens de ce milieu.

  • Fugueuse la suite, lundi 21 h, à TVA.

• À lire aussi: «Ça m’a mis dans tous mes états» -Kevin Ranély

• À lire aussi: Fugueuse la suite: Jemmy Echaquan Dubé, un talent naturel

À lire aussi

Et encore plus