Claude Legault, Les soeurs Boulay et François Pérusse : un joyeux quatuor à La vraie nature | 7 Jours
/magazines/7jours

Claude Legault, Les soeurs Boulay et François Pérusse : un joyeux quatuor à La vraie nature

Une rendez-vous télé à ne pas manquer ce dimanche, à 21 h 15, à TVA.
Photo : Production Déferlantes ©

Une rendez-vous télé à ne pas manquer ce dimanche, à 21 h 15, à TVA.

Pour lancer la troisième saison de La vraie nature, Jean-Philippe Dion réunit exceptionnellement quatre invités: Claude Legault, Les sœurs Boulay et François Pérusse. Malgré les apparences, le quatuor avait bien des passions en commun...

1. Des souvenirs d'enfance

Photo : Production Déferlantes ©

Lorsqu’elles étaient jeunes, les filles fabriquaient elles-mêmes leurs parfums avec de l’eau et des pétales de fleurs. Pour leur rappeler de bons souvenirs, nous leur en avons fabriqué. François était tellement solitaire qu’il jouait au Frisbee... seul. Il utilisait un couvercle de pot de crème glacée. Nous lui en avons créé un. Quant à Claude, son frère le terrorisait. Il faisait fondre ses petits soldats avec un briquet ou leur coupait la tête. Nous lui avons donc préparé un régiment de soldats brûlés et décapités!

2. Difficile à convaincre

François Pérusse est un invité que nous voulions recevoir depuis longtemps. Cette année, je me suis essayé pour la troisième et dernière fois... et il a accepté! Ç’a été tout un exploit de le convaincre! J’ai pu compter sur l’aide d’Alexandre Barrette, qui a le même agent que François. Lui aussi était réfractaire à l’idée de venir à La vraie nature, mais il a finalement eu beaucoup de plaisir. C’est ce qui a convaincu François. Ç’a été une révélation pour nous! Il a été ouvert, drôle et il s’est raconté comme jamais.

Photo : Production Déferlantes ©

3. Un grand solitaire

François a créé son métier à cause de sa personnalité. S’il avait aimé aller à la rencontre des gens, il aurait fait plus de spectacles. Il s’est plutôt réfugié dans un studio, car c’est là qu’il se sent bien. Nous avons retrouvé une capsule de lui quand il avait 16 ans. À l’époque, il travaillait à la radio communautaire de Québec. Nous avons constaté que son personnage de Louis-Paul Fafard Allard ne date pas d’hier! C’est beau de voir qu’il a construit sa carrière sur ce qu’il est vraiment.

4. Une saison productive

Photo : Production Déferlantes ©

Une des grandes nouveautés de cette saison, ce sont nos ruches, installées par Jo Gros Dard. Ça ne s’invente pas! (rires) Nos invités ont rencontré nos apiculteurs et, vêtus de leur combinaison, ils se sont occupés des abeilles avec moi. C’était très impressionnant! Les sœurs ont enfumé la ruche, nous avons cueilli les rayons et mangé l’opercule. C’est comme du chewing-gum. Nos abeilles ont été productives puisque nous avons mis en pot du miel de La vraie nature.

5. De grands fans

Photo : Production Déferlantes ©

Les sœurs Boulay sont des fans finies de François Pérusse, tout comme Claude Legault. À l’époque des Deux minutes du peuple, Claude mettait son réveil pour ne pas rater ces capsules. L’histoire de François est hallucinante! Il a été bassiste pour Jean Leloup, il a fait la mise en scène des capsules de Love à Las Vegas, il a rencontré Yoko Ono... Chaque fois qu’il racontait une nouvelle étape de son parcours, les sœurs Boulay n’en revenaient pas! Le plus drôle, c’est que chaque fois que nous faisions jouer un extrait des Albums du peuple, les sœurs Boulay et Claude connaissaient les paroles par cœur!

6. En mode désynchronisé

Photo : Production Déferlantes ©

On sait que Les sœurs Boulay ont eu un début de carrière frénétique! Puis, est survenue une grande remise en question, parce que Mélanie souhaitait avoir du temps pour vivre et faire un bébé. Parallèlement, Stéphanie n’avait pas d’amoureux ni de bébé en perspective. Alors que Mélanie voulait du temps pour sa vie personnelle, Stéphanie n’avait pas de vie personnelle! Elles étaient à des endroits complètement différents. La vie a fait en sorte que Stéphanie est aujourd’hui en amour et qu’elle va se marier. Cette pause que Mélanie a décrétée a été super difficile à vivre pour Stéphanie, mais elle a finalement créé du positif dans sa vie.

7. Un constat évident

Photo : Production Déferlantes ©

Tous nos invités ont fait le même constat: qu’il est dangereux de placer son travail au centre de sa vie. Claude est revenu sur l’épisode de fatigue qu’il a traversé et surtout sur le regard différent qu’il porte depuis sur son travail. Avant, c’était pour lui une question de vie ou de mort. Il avait l’impression de ne pas exister en dehors du travail, ni dans sa famille ni dans un couple.

8. De très bons musiciens

Photo : Production Déferlantes ©

Le talent musical abondait chez nos invités! Tous les quatre jouaient du banjo, de la guitare, de la basse et des cocos-maracas. C’était la première fois qu’au bout du quai nous avions droit à un vrai jam. Nous avons vécu une super belle soirée. Nous avons chanté des chansons des Beatles, et les filles ont fait leurs compositions.

9. Une organisation différente

Photo : Production Déferlantes ©

C’était la première fois que nous recevions autant d’invités à La vraie nature. Ça changeait tout: les positions dans la grange, les lits où dormir, etc. Je dors généralement dans un lit à deux étages, dans une chambre d’enfant, mais j’ai cédé mon espace à Mélanie et Stéphanie. Puisque toute l’équipe est habituée de me trouver dans ma petite chambre, on oubliait que je n’y étais pas, et des membres de l’équipe entraient constamment dans la chambre des filles...

10. Plusieurs points en commun

Photo : Production Déferlantes ©

Nous avons découvert que plusieurs choses unissaient nos invités, dont l’amour de la musique et des Beatles. Nous avons appris que le père des sœurs Boulay faisait souvent jouer un vinyle comme réveille-matin. Nous avons décidé de faire la même chose pour réveiller nos invités. Au lieu de sonner la cloche, nous avons fait jouer un 33 tours. Nos invités étaient aussi liés par Michel Rivard. François l’a accompagné en tournée en tant que bassiste, et Michel a été une référence pour Claude en improvisation. Quant aux Sœurs Boulay, c’est grâce au fait que Michel a partagé leur première chanson enregistrée sur YouTube qu’elles ont été repérées par une maison de disques.

Le dernier mot de Jean-Philippe

Photo : Production Déferlantes ©

Pour cette émission, j’avais envie d’une proposition différente. J’adore Les sœurs Boulay! Les réunir avec Claude Legault et François Pérusse a été une bonne idée. Au final, c’était un quatuor différent, mais très uni.

  • L’épisode de La vraie nature mettant en vedette Claude Legault, Les sœurs Boulay et François Pérusse sera diffusé le dimanche 9 février à 21 h 15, à TVA.
  • Une nouvelle chanson a été composée pour la troisième saison de La vraie nature. La pièce Une part de l’autre, signée par le duo Saratoga, est offerte sur toutes les plateformes numériques.

À lire aussi

Et encore plus