Les pays d’en haut | J’entends siffler le train | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Les pays d’en haut | J’entends siffler le train

Lundi le 10 février à 21 h, Radio-Canada (Finale de la saison 5)

Séraphin (Vincent Leclerc) est chargé de faire le ménage avant que le train arrive.
Photo : © Radio-Canada

Séraphin (Vincent Leclerc) est chargé de faire le ménage avant que le train arrive.

Le visage de Sainte-Adèle est sur le point de changer. Le grand rêve du curé Labelle se réalise et un premier train entrera bientôt en gare au village. Avant l’arrivée du premier ministre et de Mgr Fabre, le curé Caron demande à Séraphin de faire un grand ménage. 

La cinquième saison de la série Les pays d’en haut s’achève déjà. Après avoir vaincu la variole et trouvé des moyens de vivre tout en se pliant aux contraintes imposées par le curé Caron, les habitants ont le cœur à la fête. Le grand rêve de leur cher curé Labelle est sur le point de se réaliser. Le chemin de fer est complété et un premier train entrera en gare sous peu.  

Chacun vit les choses différemment, mais tous s’entendent pour dire que le visage du Nord, et particulièrement celui de Sainte-Adèle, est sur le point de changer. «L’arrivée du train est un moment charnière de la colonisation. Ça représente la fin d’une époque et le début d’une nouvelle. La grande question à se poser, c’est: qui parmi nos personnages pourra s’adapter ou disparaîtra?» lance l’auteur Gilles Desjardins.  

Un avenir plein de promesses 

À Sainte-Adèle, l’arrivée du train s’apprête à tout changer pour les villageois.

Photo : © Radio-Canada

À Sainte-Adèle, l’arrivée du train s’apprête à tout changer pour les villageois.

Le curé Caron est très conscient que, dans l’esprit de chacun, le train est l’œuvre du curé Labelle. Il ne peut cependant lui en attribuer le mérite, surtout qu’Honoré Mercier, le premier ministre, ainsi que Mgr Fabre sont attendus pour l’inauguration. Il ne veut pas non plus laisser aux visiteurs une image ternie par la présence d’indésirables comme Alexis, Bidou ou Délima. Il est donc essentiel pour lui de faire un grand ménage. Puisque le curé Caron ne peut pas faire la sale besogne lui-même, il demande à Séraphin de la faire à sa place. Qu’a-t-il à y gagner? Le curé Caron sait se montrer convaincant et il promet à Séraphin que ses efforts seront récompensés. Ce dernier sait toutefois que ce ne sera pas une mince tâche. Il demande l’absolution avant même de sortir du presbytère, certain qu’il aura à poser des gestes qui pourraient être mal vus par l’Église... Qu’est-ce que Séraphin a en tête? 

Par tous les moyens 

Donalda (Sarah-Jeanne Labrosse) peut être fière de sa ville — et de sa famille.

Photo : © Radio-Canada

Donalda (Sarah-Jeanne Labrosse) peut être fière de sa ville — et de sa famille.

L’idée de se débarrasser d’Alexis ne déplaît pas à Séraphin. «Séraphin n’a jamais réussi à régler son problème de jalousie. Se débarrasser d’Alexis lui fait assez plaisir. Il doit quand même trouver une façon de le faire,» dit l’auteur. Séraphin connaît assez bien Alexis pour jouer sur les bonnes cordes sensibles. «Ce qui est très important dans cet épisode, c’est que nous assisterons à la conclusion de la longue histoire entre Alexis et Donalda.» 

Le cas d’Alexis réglé, Séraphin doit cocher les autres noms sur sa liste. Celui de Madame Curé, la mère du curé Labelle, exige un doigté particulier. La seule raison pour laquelle cette femme ne trouve pas grâce aux yeux du curé Caron, c’est qu’elle leur fait de l’ombre, à lui et à Mgr Fabre. Séraphin a de l’affection pour cette femme et il ne peut simplement la chasser. Il doit trouver une façon de le faire en douceur. Quand il le faut, Séraphin est capable de tout!  

Hors-la-loi 

Bidou (Rémi-Pierre Paquin) n’a aucune l’intention de laisser tomber son bar, peu importe ce qu’en dit Séraphin!

Photo : © Radio-Canada

Bidou (Rémi-Pierre Paquin) n’a aucune l’intention de laisser tomber son bar, peu importe ce qu’en dit Séraphin!

Reste Délima et Bidou. Ils ont installé leur bar dans un endroit où aucune loi ne s’applique. Avec eux, Séraphin doit prendre les grands moyens. «Il est prêt à tout et ça risque de ne pas être beau... Même si Séraphin croit avoir le dessus, Bidou reste le moins contrôlable de tous. Il n’est pas du genre à se laisser dire quoi faire», rappelle l’auteur. Comment cette histoire se terminera-t-elle? 

La suite l’hiver prochain 

On a d’abord cru que cette 5e saison serait la dernière de la série Les pays d’en haut. Nous avons appris l’automne dernier qu’il y aura finalement une 6e saison. À ce sujet, l’auteur Gilles Desjardins mentionne: «Nous serons de retour l’hiver prochain. La 6e saison débutera en continu. Sainte-Adèle se retrouvera alors devant un nouveau défi que personne n’avait prévu et qui viendra déstabiliser tout le monde.» 

Les «Donaldas» 

Dans cet épisode, on découvre que le nom de Donalda n’appartient pas seulement à l’un des personnages principaux de la série. «Il y a longtemps que j’ai cette information en main, mais je l’avais conservée pour la finale. Pour nous, Donalda est le nom du personnage, mais à l’époque, il avait une tout autre signification, que je laisse aux téléspectateurs le plaisir de découvrir», lance Gilles Desjardins.  

À lire aussi

Et encore plus