Geneviève Schmidt raconte comment son rôle dans «Les Beaux Malaises» lui a évité une contravention | 7 Jours
/magazines/7jours

Geneviève Schmidt raconte comment son rôle dans «Les Beaux Malaises» lui a évité une contravention

Image principale de l'article Geneviève Schmidt: son rôle lui a évité une amende
Dario Ayala / Agence QMI

Avant d'être reconnue comme étant Nancy Riopelle, la mère endeuillée dans cette saison de District 31, Geneviève Schmidt était surtout reconnue du public pour sa fameuse phrase «C'est trop pour moi!» dans l'émission Les beaux malaises.

• À lire aussi: District 31: Luc Dionne promet des rebondissements pour le personnage de Nancy Riopelle

Alors qu'elle qualifie ce rôle comme étant un «cadeau», Geneviève Schmidt a également admis que ce rôle, et sa phrase «classique», lui a également permis d'éviter de recevoir une contravention, alors qu'elle était en route pour travailler, à l'époque d'Unité 9.

«En fait, j'avais pas payé mes plaques... Et ça, dans ce temps-là, ils saisissent ta voiture. [...] Et bon, finalement, c'est ça, il m'a arrêtée, il me dit que mes plaques sont pas payées. [...] Finalement, il prend les papiers, et moi j'suis dans la marde, et je dis: ''Écoutez, moi, Fabienne [Larouche, productrice d'Unité 9], a-t-elle raconté à José Gaudet et Julie Bélanger.
• À lire aussi: Geneviève Schmidt vend sa maison

C'est à ce moment que le policier lui-même lui a lancé: «C'est sûr que si je te donne un ticket pis que je te dis que ton char se fait remorquer, ça va être... trop pour toi».

Elle jure que sa célèbre phrase lui a permis d'éviter une amende seulement une fois.

«J'en ai eu quatre, après», a-t-elle lancé en riant.

Visionnez l'extrait complet ici: 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus