Lydia Bouchard signe un premier roman | 7 Jours
/magazines/7jours

Lydia Bouchard signe un premier roman

Image principale de l'article Lydia Bouchard signe un premier roman
PHOTO COURTOISIE / OSA

Pour son premier roman, Lydia Bouchard se lance dans un univers qu’elle connait bien : la danse. En entrevue dans le magazine 7 Jours, celle qui est maître à Révolution nous a parlé de son premier roman, S’envoler, presque.

• À lire aussi:
Les Twins: une enfance dans un quartier pauvre

«Ça m’a pris six ans pour écrire ce livre. D’abord, j’ai écrit à temps perdu dans le coin d’une loge ou à la maison une fois que les enfants étaient couchés. Puis, durant un automne où je n’avais pas de contrat , j’ai loué un bureau où je pouvais me concentrer intensément et me consacrer à l’écriture, de 9 h à 17 h, avec la même discipline que j’applique à la danse», a-t-elle révélé.

La danseuse professionnelle considère que l’écriture a été «thérapeutique» pour elle, et que la liberté a été son principal moteur de création pour ce projet.

«L’écriture est un exutoire absolument formidable pour moi, parce qu’elle est libre de balises. Comme danseuse, je vis les limites du corps, et comme metteuse en scène, celles de la production. Mais avec l’écriture, il n’y a aucun paramètre qui limite mon imagination», a expliqué Lydia Bouchard.

Lisez l’entrevue complète avec Lydia Bouchard dans la plus récente édition du magazine 7 Jours 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus