Elizabeth Blouin-Brathwaite: «Notre garçon naîtra au printemps» | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Elizabeth Blouin-Brathwaite: «Notre garçon naîtra au printemps»

Image principale de l'article «Notre garçon naîtra au printemps»
Photo : Maxim Carbonneau

L’année 2019 a été généreuse avec Elizabeth Blouin-Brathwaite. Création de chansons originales, coup de foudre, fiançailles et grossesse: la chanteuse vit ces changements dans un nouveau bonheur tissé dans la simplicité.

Elizabeth, on peut dire que 2019 a été exceptionnelle pour vous. 

Toutes les belles choses qui se sont présentées à moi, je les souhaitais depuis longtemps, mais j’ignorais que tout allait arriver en l’espace de quelques mois! J’ai lancé dans l’univers mon désir de faire des spectacles avec des artistes que j’admire pour leur talent et leur grande générosité. L’été dernier, à mon grand bonheur, je n’ai eu que quelques jours de congé! J’ai été invitée à prendre part à une multitude de spectacles variés à travers le Québec, non seulement comme chanteuse, mais aussi en tant que percussionniste. Ça m’a permis de collaborer avec, entre autres, Dan
Bigras, Bruno Pelletier, Andrée Watters, Kim Richardson, Sylvie Desgroseilliers, Patsy Gallant et Michèle Richard. 

Et, à travers tous ces contrats, l’amour s’est pointé...

Effectivement, oui, j’ai croisé la route de David Beaudry Lemarbre. Parallèlement à son métier d’entrepreneur dans le domaine de la construction (il est propriétaire de D.B.L. pose de gypse), il est batteur par passion. Nous nous sommes rencontrés dans le cadre d’un trio acoustique. Comme le contrat avait lieu à l’extérieur de Montréal, nous avons covoituré. Nous étions des étrangers et, deux heures plus tard, nous nous étions raconté toute notre vie! Une fois sur scène, notre complicité s’est concrétisée en musique. 

Photo : Maxim Carbonneau

Est-ce un coup de foudre? 

Totalement! C’est la première fois de ma vie que je vis une telle connexion. Avec David, tout est simple, facile, pas compliqué. On s’est revus rapidement, et on ne s’est pas lâchés depuis! Moi qui suis une fille de ville, j’ai eu un coup de cœur pour son coin de pays, à Saint-Jean-de-Matha. À ma grande surprise, j’aime être loin de l’action, marcher en forêt, prendre le temps de vivre... et écrire des chansons. 

Est-ce ce nouvel amour qui vous apporte une telle inspiration?

Il faut croire, oui! David est père de Naomie, une belle grande fille de 10 ans, avec qui je m’entends super bien. L’autre jour, nous étions assis tous les trois dans le salon, à regarder un film, et je me suis dit: «Le bonheur, c’est aussi simple que ça!» Il faut comprendre que j’ai longtemps négligé ma vie personnelle, parce que mon travail, c’est ma passion! Mais depuis que je suis avec David, je vois qu’il est possible d’être heureuse dans toutes les sphères de ma vie.

Photo : Maxim Carbonneau

Votre amoureux vous a fait la grande demande. Comment ça s’est passé?

Il s’était préparé mille et un scénarios romantiques dans sa tête, mais lorsqu’il est arrivé à la maison, il a senti que c’était le bon moment, tout simplement. David m’a dit de fouiller dans la poche de son coton ouaté, j’ai ressorti une petite boîte, et avant même que je comprenne ce qui arrivait, il s’est agenouillé pour me demander ma main. 

Quelle a été votre réaction?

J’ai pleuré à chaudes larmes, mais c’était des larmes de bonheur! J’étais touchée de cette preuve d’amour et d’engagement. Nous nous sommes ouvert une petite bouteille de champagne et, comme je suis très proche de ma maman (la chanteuse Johanne Blouin), je l’ai appelée pour lui annoncer la bonne nouvelle. Nous étions vraiment émues toutes les deux.

Puis un autre heureux événement est arrivé dans votre vie...

Un matin, je me suis levée, et j’ai dit à David que je désirais manger un sandwich au thon. Le problème, c’est qu’il était 7 h 30! Nous nous sommes rendus au restaurant et nous avons attendu qu’il ouvre pour pouvoir satisfaire mon envie, qui était très forte. Pendant que je mangeais, David m’a lancé: «Tu dois être enceinte!» Nous sommes allés chercher un test de grossesse, qui s’est révélé... positif! 

Étiez-vous surpris?

Je dirais plutôt incrédules. Lorsque j’ai aperçu le petit «+» sur le test, mes genoux ont lâché! Ça m’a pris un petit moment avant de réaliser qu’une aussi belle affaire pouvait m’arriver... à moi! Je me sentais comme si j’avais gagné le gros lot! David et moi, on s’est longuement pris dans nos bras. 

Le 10 janvier, la future maman annonçait sur Instagram le sexe de son enfant.

Photo tirée de Instagram

Le 10 janvier, la future maman annonçait sur Instagram le sexe de son enfant.

Et comment avez-vous annoncé la nouvelle à votre père, Normand Brathwaite?

Lorsque j’ai quelque chose d’important à annoncer à mon papa, je lui écris une belle lettre. De cette façon, je suis certaine de choisir les bons mots, de ne pas être envahie par les émotions. C’est donc ce que j’ai fait, et la lettre se terminait par: «Tu seras bientôt grand-papa!» Il l’a lue alors qu’il était dans un restaurant, en revenant d’une répétition de Belle et Bum. Il a payé un verre à tous les clients, et m’a appelée pour me dire à quel point il était heureux pour nous. Et c’est Dan Bigras qui l’a annoncé officiellement au public lors du Show du Refuge, en décembre dernier.

Racontez-nous ce qui s’est passé...

Dans le cadre du spectacle, j’avais un numéro de percussions à la Sheila E., l’une de mes idoles. Dan m’a suggéré de terminer la chanson en donnant un coup de pied sur la cymbale. J’ai donc dû lui expliquer que j’allais faire ce geste sur scène, mais pas en répétition, puisque j’étais enceinte. Le soir du show, il a dit au public que j’allais devenir maman en 2020! En entendant «La future maman Elizabeth Blouin-Brathwaite!», c’est tout à coup devenu plus concret: mon amoureux David et moi allons avoir un bébé! Notre garçon naîtra au printemps.

  • Le 15 mai, Elizabeth Blouin-Brathwaite sera en spectacle à la Fierté Val-d’Or, qui se tiendra du 15 au 17 mai. On peut suivre la chanteuse sur sa page Facebook.

En mode création

Comme ses parents, Johanne Blouin et Normand Brathwaite, Elizabeth a la musique dans le sang. «J’écris des chansons depuis un certain temps déjà, mais je me demandais toujours si les gens allaient aimer ça, si ce que j’avais à dire était intéressant. Est-ce grâce à l’amour, au lien direct avec la nature en allant vivre ailleurs qu’en ville? Ou peut-être toutes ces réponses? Ces temps-ci, pour la première fois de ma vie, mon inspiration coule de source, les paroles me viennent tout naturellement, ce que j’écris me ressemble à 100 %. Ce sont des chansons positives, hop la vie, rythmées, enracinées. J’ai commencé à présenter quelques-unes de mes tounes sur scène, et la réponse du public est incroyable.» La chanteuse prévoit d’ailleurs lancer un disque. «En 2020, je suis bel et bien en mode création pour un futur album. J’ai aussi des spectacles à l’horaire, dont le spectacle de la Fierté Val-d’Or, le 15 mai. Mon dernier spectacle avant l’arrivée de notre enfant.»

À lire aussi

Et encore plus