Vincent Graton raconte avec émotion l'histoire de l'adoption de sa fille | 7 Jours
/magazines/7jours

Vincent Graton raconte avec émotion l'histoire de l'adoption de sa fille

Image principale de l'article Vincent Graton raconte l'histoire de sa fille
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

La première version du projet de loi 51 a fait couler beaucoup d'encre, et elle a même fait réagir Vincent Graton, qui a pris la parole au micro du 105,7.

• À lire aussi: Sophie Prégent revient sur le succès de l'émission «Autiste, bientôt majeur»

C'est que dans sa version initiale, désormais changée, le projet de loi voulait que les congés accordés aux parents biologiques ou adoptifs ne soient pas les mêmes. Le sujet a beaucoup touché Vincent Graton, reconnu pour ses prises de position, et lui-même père d'enfants biologiques et adoptés. C'est pourquoi il a jugé important de se prononcer sur le sujet, en racontant avec émotion l'histoire de l'adoption de sa fille, Juliette, en soulignant à quel point les parents, comme les enfants, ont grandement besoin de temps.

«[...] La porte s'ouvre, puis on nomme les enfants un à un. Elles entrent à tour de rôle dans les bras des employés de l'orphelinat. [...] Et puis notre fille apparait. C'est un moment qui est immense. [...] C'est notre Juliette. Et puis ce moment où la nounou de l'orphelinat dépose Juliette dans les bras de France [Beaudoin]. On vit de quoi. Ce matin-là, il y a sept petites filles qui rencontraient leurs parents. Je n'entrerai pas dans le détail de notre aventure, je ne commencerai pas à raconter ce que les enfants pis leur nouvelle famille ont vécu pour recoudre les liens, pour refaire la santé des enfants, pour combler les besoins. Mais ces familles-là ont eu besoin de temps», a-t-il relaté.

 

Sébastien St-Jean / Agence QMI


• À lire aussi: Mélissa Désormeaux-Poulin fait ses adieux à la série «Ruptures» avec émotion

Ayant lui-même des enfants «bios et adoptés», Vincent Graton explique qu'il a «bondi» lorsqu'il a appris que le projet de loi du ministre Boulet ne donnait pas le même type de congé parental aux familles, et qu'il venait au micro «avec un bazooka chargé».

Heureusement, suite à des pressions de parents aux quatre coins du Québec, le ministre est revenu sur sa position... tout comme le comédien.

«Moi je ne comprends pas encore ce qui a mené le ministre à la première version de son projet. Je ne la comprends pas celle-là. Mais, j'applaudis vraiment du fond du coeur sa décision de reculer. Je reconnaîtrai toujours ceux qui savent reconnaître un travail bâclé et qui ont le courage de le corriger», a-t-il conclu.

La vidéo a été visionnée près de 23 000 fois et partagée près de 100 fois.
 

Regardez la vidéo complète ci-dessous: 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus