Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin en vedette dans Fragile: Amis jusqu’à la mort | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin en vedette dans Fragile: Amis jusqu’à la mort

Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin.
Photo : Production ©

Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin.

À la morgue, on découvre les cadavres de Félix Bachand et de Dominic Couture (Marc-André Grondin et Pier-Luc Funk). Les corps de nos héros s’enfoncent dans un gouffre de silence et de noirceur. Fragile, la nouvelle série de Serge Boucher disponible sur l’Extra de Tou.tv, débute par la fin. Que s’est-il passé pour qu’on en arrive à cette affreuse conclusion?

Fragile raconte, à rebours, la naissance de l’amitié entre Dominic et Félix, ainsi que leur complicité, qui a perduré jusqu’à leur mort. Leur décès créera une onde de choc dans leurs familles respectives, les Bachand-Lanthier et les Couture-Provencher, qui vivent dans une petite ville de province. Leur mort était-elle accidentelle ou préméditée? 

Après les séries Aveux, Apparences et Feux, l’auteur Serge Boucher présente une fois de plus un suspense psychologique construit avec brio. Fragile est porté, entre autres, par Marc-André Grondin, que nous avons rencontré lors du visionnement de presse. Plusieurs membres de l’équipe voyaient alors les épisodes pour la première fois. Notre entrevue avec l’acteur a d’ailleurs été interrompue régulièrement par des gens qui venaient encenser sa performance. «On ne dit pas non à une série de Serge Boucher, lance Marc-André. Plusieurs trucs me plaisaient dans le scénario, mais au départ la simple idée de faire du Serge Boucher, de tourner avec Pier-Luc et de côtoyer Claude Desrosiers (le réalisateur) m’a attiré. En lisant le texte, j’ai trouvé que mon personnage avait une belle intériorité et que l’histoire abordait des thèmes intéressants qui alimenteraient les discussions dans les maisons. Ça me “challengeait” en tant qu’acteur, puisque, pour interpréter Félix, j’allais devoir puiser mon inspiration dans certaines zones...»

Marc-André incarne Félix, un homme de 35 ans qui, après un séjour de quatre ans en prison, retourne vivre chez sa mère, Mireille Pépin-Lanthier (Isabelle Vincent). «C’était très différent de mes rôles antérieurs, confie Marc-André. Il y a d’ailleurs un gros contraste entre cette série et le projet que je viens de faire, Mafia Inc. On apprend rapidement dans la série que Félix a été envoyé en prison pour plusieurs raisons. Il avait, entre autres, des problèmes de consommation. Sa mère a toujours essayé de le protéger et de se ranger derrière lui, mais elle est souvent déçue et blessée par ses choix et ses actions. Isabelle Vincent est extraordinaire dans son rôle; on sent que cette mère a de l’amour pour son fils, qu’elle croit en lui. Par contre, Félix ne raconte pas sa vie privée à sa mère; son oreille, c’est sa demi-sœur, Camille (Monia Chokri).» 

Les liens familiaux

Le clan Bachand-Lanthier est formé de Mireille, Jean-Charles Lanthier (Christian Bégin), Emmanuel Lanthier (Maxime de Cotret) et Camille Bachand. Félix est un enfant turbulent depuis la mort de son père. Sa mère a refait sa vie avec Jean-Charles, avec qui elle a eu un autre fils, Emmanuel. Coupable, Félix l’était doublement: en tant que citoyen ayant commis un crime et en tant que fils d’une famille aisée ayant tout pour réussir, mais qui échoue. Sa rencontre avec Dominic Couture sera déterminante... «En prison, Félix a fait un travail sur lui-même, mais on continue de le voir comme un mouton noir, relate Marc-André. Finalement, il rencontre ce gars-là, plus jeune, qui vient d’un milieu complètement différent. Dom le voit pour ce qu’il est et il a de l’empathie pour lui, mais il veut garder cette relation secrète.» 

L’expérience de Marc-André

Dans cette série, l’hiver et les bourrasques de neige sont omniprésents à l’écran. «Il faisait froid, mais on était bien habillés, souligne Marc-André. D’ailleurs, on a filmé lors de la grosse tempête de l’année dernière — quand ils ont fermé l’autoroute —, et je devais faire une scène à vélo sur la route le lendemain! Mais c’était plaisant. En plus, être payé pour passer 12 heures par jour avec Pier-Luc Funk qui fait des blagues, c’est divertissant et très amusant! (rires)»

Jouer un rôle dans Fragile porte à réfléchir. Si le frère de Marc-André commettait un crime sordide, est-ce que l’acteur lui pardonnerait? «Ça dépend du crime, mais il resterait toujours mon frère. Ça ne veut pas dire que j’approuverais ce qu’il a fait, mais ça ne changerait rien à l’amour que j’ai pour lui.» 

Isabelle Vincent et Christian Bégin incarnent les parents du personnage de Marc-André Grondin.

Photo : Bertrand Calmeau, TOU.TV

Isabelle Vincent et Christian Bégin incarnent les parents du personnage de Marc-André Grondin.

Par ailleurs, cette série marque le retour de l’acteur au petit écran. Quand on lui demande s’il préfère la France ou le Québec, Marc-André choisit le Québec sans hésitation. «Ça fait longtemps que je n’ai pas travaillé en France, et je n’ai pas vraiment l’intention d’y retourner. Si ça se reproduit, parfait, mais à la base j’ai travaillé là-bas par hasard. En fait, je préfère travailler au Québec!» Nous verrons d’ailleurs Marc-André au cinéma en février, dans Mafia Inc., et prochainement dans Jusqu’au déclin, le premier long métrage québécois produit par Netflix.

Les Couture-Provencher

Les membres de cette famille sont tissés serré. Ils incarnent la classe ouvrière avec une charmante authenticité. Pier-Luc Funk interprète Dominic Couture, un mécanicien de 22 ans. Il vit en étroite union avec sa mère, Cynthia (Sandrine Bisson), son oncle Patrick «Bazou» Provencher (Martin Drainville), sa tante Nancy (Valérie Blais) et sa copine, Kim Bilodeau (Juliette Gosselin). Patrick est l’homme à tout faire de Jean-Charles et Mireille, les riches industriels de la région. 

«Je n’avais jamais joué comme je l’ai fait dans Fragile, confie Pier-Luc Funk. Mon but était de suivre la lumière du réalisateur, de respecter sa vision des choses. Tout le monde m’avait vanté sa façon de diriger les acteurs, alors j’ai décidé de m’abandonner là-dedans et d’attendre les résultats.» Pier-Luc partage l’écran pour la première fois avec Marc-André Grondin. «On a beaucoup aimé travailler ensemble. On a réalisé qu’on se ressemblait beaucoup, malgré les apparences. Au premier coup d’œil, on semble avoir des auras opposées: tout le monde dit que Marc-André est un acteur ténébreux, alors que je donne l’image du gars “foufou”. Mais lorsqu’on s’est mis à tourner ensemble, j’ai réalisé que Marc-André était plus rigolo qu’il n’y paraît. De son côté, Marc-André a découvert que j’étais beaucoup plus sombre que je ne le laissais paraître... Dans Fragile, on verra le cheminement de Dom et Félix: dès qu’ils se rencontreront, ils monteront les échelons de l’amitié... Jusqu’où vont-ils se rendre?» 

Un fils à maman

Dans Fragile, la mort des deux jeunes hommes pèse lourd: leurs deux familles sont plongées dans la tristesse et les questionnements multiples. Dominic vivait une relation fusionnelle avec sa mère, interprétée par Sandrine Brisson. Cette dernière précise: «J’ai un fils, et la relation entre Dom et sa mère me semble très réaliste. Ç’a été facile de jouer avec Pier-Luc. Dès le départ, on s’est sentis bien ensemble. Mon travail était plutôt “intérieur”. Je voulais me faire une bible de souvenirs que j’aurais pu avoir avec cet enfant-là, pour arriver à des émotions pures et crédibles. C’est une forme d’amour maternel. J’en connais des femmes comme ça. Même moi, je suis parfois comme ça avec mon gars. L’amour et le bien-être de l’autre nous mènent.» 

Les bons et les méchants

Fragile réunit une belle distribution d’acteurs.

Photo : Production ©

Fragile réunit une belle distribution d’acteurs.

Au fil des 10 épisodes, nous douterons de tous les personnages, car ils ont tous leur part de mystère et d’ombre. Maxime de Cotret, qui interprète Emmanuel Lanthier, le demi-frère de Félix, a particulièrement aimé son expérience: «Jaloux et amer, mon personnage est bousculé par le retour de son demi-frère dans la famille. Le tournage s’est échelonné sur une longue période: on a commencé en février et on a terminé en juin. D’ailleurs, les scènes d’hiver, c’est tellement beau! Tout tournage apporte son lot de complexité, mais parce que c’est bien écrit et parce que le réalisateur est Claude Desrosiers, l’expérience a été enrichissante. Durant la série, il est question d’Eckhart Tolle, et cet auteur parle beaucoup d’ego. On devrait justement essayer de mettre notre ego de côté, de s’ouvrir à la différence et à la complexité des rapports humains! J’ai une sœur policière, et j’imagine que ça doit être très éprouvant de côtoyer la mort, d’être témoin de crimes et d’erreurs de parcours... Dans Fragile, tout va être expliqué; c’est un gros casse-tête qui sera le fun à résoudre.» 

  • Le visionnement en rafale sera difficile à éviter! Fragile est disponible sur l’Extra de Tou.tv.

À lire aussi

Et encore plus