Fragile | Mortelle amitié | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Fragile | Mortelle amitié

Extra Tou.tv, dès le 21 novembre (Début)

Martin Drainville, Pier-Luc Funk, Serge Boucher et Marc-André Grondin.
Photo : Bruno Petrozza

Martin Drainville, Pier-Luc Funk, Serge Boucher et Marc-André Grondin.

Les séries de l’auteur Serge Boucher sont toujours très attendues. Après Aveux, Apparences et Feux, il nous présente Fragile, qui sera assurément un autre succès. Nous avons profité d’une visite sur le plateau pour rencontrer quelques-uns des comédiens et assister au tournage d’une scène.

Le 18 juin, les médias étaient conviés sur le plateau de Fragile, la nouvelle série de l’auteur Serge Boucher, réalisée par Claude Desrosiers. Tournée dans la grande région de Montréal, particulièrement à Terrebonne, à Mascouche et à Repentigny, Fragile raconte l’histoire de l’amitié improbable entre Dominic Couture et Félix Bachand, deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer et qui connaîtront un destin tragique.

Le réalisateur Claude Desrosiers et le producteur André Dupuy.

Photo : Bruno Petrozza

Le réalisateur Claude Desrosiers et le producteur André Dupuy.

De l’hiver à l’été

Fragile est une des rares productions québécoises qui comportent des scènes d’été et d’hiver. Un peu plus de la moitié des 60 jours de tournage ont eu lieu en février et en mars, et le reste, en mai et en juin. «Nous n’avons pas manqué de neige et nous avons eu froid cet hiver. Ça prenait une équipe résiliente et polyvalente», admet le producteur André Dupuy.

En hiver, puisque le tournage a eu lieu plusieurs fois pendant la nuit, l’équipe a dû prévoir des façons de se réchauffer. «Au printemps, nous avons été chanceux, car nous avons tourné certaines scènes à L’Île-Bizard, où il y a eu des inondations. La maison à côté de celle où nous tournions a subi d’importants dommages, mais la nôtre a été beaucoup moins touchée. Seule la piscine était inutilisable», ajoute Valérie Allard, productrice déléguée. 

Environ 75 personnes travaillent sur le plateau, sans compter les figurants. La série se démarque aussi par le fait qu’elle comporte des cascades.

Les personnages vus par leurs interprètes

Félix Bachand (Marc-André Grondin)

Photo : Bruno Petrozza

«Félix a un passé trouble. C’est le mouton noir de sa famille; il souffre d’un mal-être. Il a pris plusieurs mauvaises décisions qui l’ont conduit derrière les barreaux. En prison, il a changé, mais depuis son retour chez lui, les choses sont difficiles, car les gens ne voient en lui que le gars qui a passé quatre ans “en dedans”. Son amitié avec Dom lui fera du bien.»

Dominic Couture (Pier-Luc Funk)

Photo : Bruno Petrozza

«Dominic est un vrai bon garçon! Il fait tout comme il faut et il est la fierté de sa famille. Il a une super belle relation avec sa mère, Cynthia: ils sont plus que mère et fils, ils sont amis et se disent tout. La famille et l’amitié sont des éléments importants dans la série. J’adore le tournage, mais j’avoue que jouer la nuit, dans le froid, ça n’a pas été facile. J’ai vu quelques images de la série, et c’est très beau!»

Cynthia Couture (Sandrine Bisson)

Photo : Bruno Petrozza

«Cynthia est la maman de Dominic. C’est une bonne personne... et une mère surprotectrice. Elle semble être en parfaite maîtrise d’elle-même, mais au fond, c’est une louve. Elle ferait n’importe quoi pour sauver son enfant. Les Couture forment un beau noyau; je rêverais que ma vie soit comme la leur... au début. Comme dans toutes les séries de Serge Boucher, on ne joue pas les mots, on joue entre les mots; c’est ce qui est agréable à jouer. Sur ce plateau, je me suis beaucoup servie des accessoires pour développer mon personnage. C’est nouveau pour moi.»

Patrick Provencher, dit Bazou (Martin Drainville)

Photo : Bruno Petrozza

«Dans la série, il y a deux clans, et mon personnage est le lien entre eux. Bazou est l’homme à tout faire des Lanthier depuis 30 ans; c’est leur homme de confiance. Il connaît tous les membres de la famille, mais son univers, c’est son propre clan! Bazou considère son neveu Dominic comme son fils et il parle souvent de lui en ces termes. Bazou, c’est la figure paternelle, il est plus un père qu’un oncle pour Dom. Bazou est un gars hyper responsable qui se sent concerné par le bonheur de tout le monde, et ça peut lui jouer des tours... Pour ce qui est du tournage, c’est formidable! C’est un des plus beaux projets de ma vie.»

Une scène au resto Bizz

Photo : Bruno Petrozza

Le jour de notre visite, nous avons assisté au tournage d’une scène du neuvième épisode. Nancy (Valérie Blais), la sœur de Cynthia, et Kim (Juliette Gosselin) discutent après leur journée au resto Bizz, le restaurant des deux sœurs. Il est question de l’arrivée prochaine d’un nouvel employé et des projets d’avenir de Kim. 

Photo : Bruno Petrozza

Valérie Blais se prépare au tournage de la scène.

Photo : Bruno Petrozza

Valérie Blais se prépare au tournage de la scène.

Situé rue Notre-Dame, à Repentigny, le commerce a été loué le temps de tourner les scènes qui se déroulent au restaurant. On s’y croirait dans un établissement comme il y en a dans chaque village de la province. On a ajouté en façade une enseigne portant le nom du restaurant. Pendant qu’une caméra sur rails filme la scène, l’équipe de production est en retrait au fond de la salle et sur la terrasse extérieure pour suivre l’évolution du tournage et intervenir au besoin.

Juliette Gosselin se prépare au tournage de la scène.

Photo : Bruno Petrozza

Juliette Gosselin se prépare au tournage de la scène.

À rebours

La série Fragile commence par la mort mystérieuse de Félix et Dominic. Par la suite, on retourne cinq mois plus tôt afin de découvrir comment ces deux hommes issus de milieux différents, qui n’auraient pas dû se connaître, sont devenus d’aussi bons amis et pourquoi ils ont connu ce funeste destin.

Dans Fragile comme dans les autres séries de Serge Boucher, les personnages ont une part de lumière et une part d’ombre. Leurs secrets seront dévoilés petit à petit.

À lire aussi

Et encore plus