Patrick Huard: Trente ans de succès | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Patrick Huard: Trente ans de succès

Image principale de l'article Trente ans de succès
Photo : Julien Faugere, TVA Publications

En près de trois décennies de carrière, Patrick Huard a marqué le milieu de l’humour, s’est imposé au grand écran et a en plus révolutionné le milieu de la télévision. Tout ce qu’il touche semble se transformer en succès. il faut dire que le comédien, humoriste et producteur bénéficie jusqu’à maintenant d’un soutien indéfectible du public. La série Les honorables, diffusée à TVA, dans laquelle il incarne un juge dont la vie bascule, en est la preuve la plus récente.

Après la fin de Taxi 0-22, en décembre 2009, Patrick Huard s’est un peu éclipsé de la télévision. Il venait pourtant de connaître quatre saisons de succès avec son personnage populaire de Rogatien Dubois Jr, mais Patrick a toujours peur d’être trop présent à la télévision et que les gens se lassent de le voir. Jamais à court d’idées ou de projets, l’humoriste et comédien s’est retrouvé ailleurs; il a notamment écrit un nouveau one man show et joué dans plusieurs films pour le grand écran, pour lesquels il a été comédien, producteur, scénariste ou même réalisateur.

Dix ans plus tard, son retour à la télévision était donc attendu. Et le rôle du juge Ludovic Dessureaux, dans Les Honorables, lui a permis de montrer une autre facette de son large talent. La série a d’ailleurs rapidement dépassé le million de visionnements dès sa mise en ligne sur Club illico.

«Je joue un juge dont l’ex-femme est aussi juge, a-t-il expliqué au magazine 7 Jours à la sortie de la série, en janvier dernier. Ils ont perdu leur fille de 18 ans lors d’un crime violent. Lorsque le système de justice relâche le présumé coupable, on fait face à un père brisé. On va voir comment il va s’en sortir ou non...» Ce rôle était non seulement un défi de crédibilité pour Patrick Huard, mais aussi un défi émotif. «Je suis moi-même père d’une grande fille de 20 ans et d’un garçon de 6 ans, et ce rôle me permet d’explorer des coins plus sombres.» 

Nouveau projet

En attendant la suite des Honorables, Patrick Huard tourne actuellement à Québec, et jusqu’en février prochain, sa nouvelle série Escouade 99. Il s’agit de l’adaptation québécoise de la série américaine Brooklyn Nine-Nine, qui a été transposée chez nous par sept auteurs scénaristes. Patrick Huard en signe la réalisation. 

«Ce que j’aime quand je réalise, c’est que ma job est vraiment d’aider tout le monde à aller au bout de leur talent. Ce n’est pas à propos de moi, nous a-t-il récemment confié. J’aime que mon énergie et ma créativité servent à stimuler les autres autour. Je canalise l’énergie et la vision du projet. Le reste, ce sont les autres qui le font.»

Mickaël Gouin, Widemir Normil, Mylène Mackay, Bianca Gervais, Léane Labrèche-Dor, Guy Jodoin, Louis Champagne, Fayolle Jean Jr et Jean-Marc Dalphond font notamment partie de la distribution. «Je suis très content des acteurs de cette distribution: ce sont tous des machines de guerre», a indiqué le réalisateur, qui a notamment passé près d’une heure avec chaque comédien pour bien leur transmettre sa vision du projet.

Sur le plateau de tournage, Patrick Huard est, semble-t-il, totalement investi dans ce projet. «Dans une période où les tournages vont vite, il prend vraiment le temps de travailler avec les acteurs et d’essayer des trucs, nous a révélé le comédien Fayolle Jean Jr. Il prend son temps pour faire ressortir le meilleur de chacun des membres de l’équipe. On sent que ce projet est son nouveau bébé: il aime jouer avec et le façonner selon sa vision. Il veut vraiment que ça fonctionne à l’écran.»

Il était aussi impératif pour Patrick Huard qu’Escouade 99 ne soit pas une copie exacte de la version originale américaine. «Sur le plan créatif, ça ne serait pas super intéressant. Je ne pense pas non plus que les Québécois ont les mêmes codes pour les comédies de situation. Il faut s’approprier tout ça. Et comme l’action se situe à Québec, on sera visuellement complètement ailleurs.»

La signature générale de la série devrait être respectée, mais le réalisateur a déjà annoncé que, tant du côté du visuel que de côté de la mise en scène, il comptait faire les choses selon sa propre vision. «J’aime bien quand il y a des moments qui respirent, quand il y a un malaise qui a le temps d’être vécu avant qu’on passe à la prochaine affaire», a-t-il précisé en conférence de presse.

Plus amoureux que jamais

Photo : Julien Faugere, TVA Publications

Patrick Huard est un créateur qui compte dans le milieu de la télé et du cinéma québécois. Mais l’homme est aussi conscient de son privilège et de la portée de son travail. «J’aime bien pouvoir explorer en alternance toutes les facettes de ce métier, nous a-t-il récemment confié. Ça me garde vivant et toujours en situation de risque. Je n’ai pas le temps de tomber dans une zone de confort. Moi, je suis un raconteur d’histoires. Que ce soit sur scène, comme humoriste, acteur, réalisateur ou scénariste, j’aime raconter des histoires aux gens. Et j’ai la chance de pouvoir le faire à travers toutes ces facettes du métier.»

Le comédien vit, parallèlement à sa carrière professionnelle quasi exemplaire, une sorte de plénitude dans sa vie personnelle. En août dernier, il célébrait ses huit ans de mariage avec sa compagne, Anick Jean, qui travaille également avec lui sur ses projets. C’est elle qui va d’ailleurs signer la bande sonore d’Escouade 99, comme elle avait aussi composé celle de son dernier film, Bon Cop Bad Cop 2 «Je ne peux pas rêver d’une vie différente, confiait-il récemment à la radio. La vie va bien, la famille va bien. Les enfants vont bien, et je suis plus amoureux que jamais de ma femme. En novembre, ça fera 10 ans que nous sommes ensemble. Nous avons plein de projets. Je ne peux pas espérer mieux. Le but, c’est que ça continue.»

Il y a toutefois une inquiétude qui revient régulièrement chez Patrick Huard: celle d’ennuyer le public. «J’ai toujours eu peur du moment où les gens seront tannés de me voir la face. Je comprends donc que je suis privilégié de faire ce métier depuis bientôt 30 ans. Je l’apprécie.»

Vu sa popularité et le succès de chacun de ses projets, Patrick Huard peut dormir sur ses deux oreilles et continuer à imaginer de nouveaux projets.

En attendant la version québécoise : Brooklyn Nine-Nine, c’est quoi?

La série américaine Brooklyn Nine-Nine raconte la vie d’un commissariat de police de Brooklyn au moment où un nouveau capitaine peu sympathique débarque et veut imposer sa vision. Les différents personnages qui occupent le bureau ont des caractères bien trempés et rivalisent d’extravagance. Dans la série, personne n’hésite à mettre les pieds dans les plats et à nager à contre-courant dans le but de faire évoluer les mentalités. Brooklyn Nine-Nine a d’ailleurs été saluée à plusieurs reprises pour sa célébration de la diversité sous toutes ses formes — une direction que Patrick Huard souhaite également donner à la version québécoise. La série américaine aborde également de front certaines problématiques sociétales, comme le racisme, le sexisme, la représentation des LGBTQ+ ou le féminisme. La série a par ailleurs remporté pour sa première saison, en 2014, le Golden Globe de la meilleure série télévisée musicale ou comique. Chaque saison compte 23 épisodes, et la septième est actuellement diffusée sur NBC. La première saison d’Escouade 99 comptera 13 épisodes de 30 minutes et sera proposée sur Club illico en 2020. 

Un collègue apprécié

Photo : Julien Faugere, TVA Publications

«Patrick, c’est le plus grand des gars d’équipe, nous a dit Kevin Houle. Au-delà de l’interprétation de son personnage dans Les Honorables, il a pleinement assumé son rôle de leader sur le plateau. C’est quelqu’un qui a un humour très rassembleur et je dirais qu’il prenait même soin des comédiens qui avaient de plus petits rôles. C’est vraiment un trooper et c’est tout à son honneur. J’ai aussi beaucoup appris avec lui. C’était la première fois que j’avais un gros rôle, et il m’a dit des choses dont je vais me souvenir. À un certain moment, il m’a notamment demandé: «Est-ce que tu vas être là au visionnement de presse? C’est important. Ça fait partie du service après-vente!» (rires) Il connaît bien la machine et il a à cœur de transmettre ce qu’il a lui-même appris.» 

Photo : Julien Faugere / TVA Pu

Mylène Mackay, l’interprète d’Alicia dans Les Honorables, est actuellement en tournage sur le plateau d’Escouade 99, où elle travaille à nouveau avec celui qui incarne son père dans le drame diffusé sur les ondes de TVA. «C’est vraiment intéressant, parce que je retrouve Patrick, qui réalise la série. C’est un peu cliché à dire, mais quand on joue du gros drame, on a besoin de s’amuser pour alléger le tout. Patrick est quelqu’un de très drôle. Alors, j’aborde mon rôle dans Escouade 99 avec ouverture, parce que Patrick est une personne qui me met très à l’aise. Il me donne envie d’être généreuse et de tout donner. Il pourrait être intimidant, mais il est tellement accessible. C’est quelqu’un qui aime les comédiens et qui veut être proche d’eux; alors, on parle entre les prises. C’était la même chose sur le plateau des Honorables. C’est quelqu’un qui gère bien son stress. Il raconte toujours des anecdotes qui me font beaucoup rire, et j’adore ça!» 

À lire aussi

Et encore plus