Les 9 visages de Jane | Une identité à reconstruire | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Les 9 visages de Jane | Une identité à reconstruire

Mercredi le 13 novembre à 22 h, Canal Vie (Début)

Image principale de l'article Une identité à reconstruire
Photo : Canal Vie

Depuis qu’elle a reçu son diagnostic de trouble dissociatif de l’identité, en 2016, Jane Hart s’évertue à réconcilier les neuf personnalités qui se partagent son corps. Dans l’espoir de démystifier cette maladie stigmatisée, elle nous invite à les rencontrer dans Les 9 visages de Jane.

Autrefois connu sous le nom de trouble de la personnalité multiple, le trouble dissociatif de l’identité (TDI) est si fascinant que les scénaristes en ont tiré nombre de suspenses tragiques. Pourtant, les victimes du TDI ont rarement le profil du tueur sanguinaire. C’est pourquoi Jane Hart a accepté de dévoiler son quotidien dans le docuréalité Les 9 visages de Jane, dont les six épisodes explorent la quête thérapeutique bouleversante de cette maman de 28 ans. 

Des voix dans la tête

Bien qu’elle ait reçu son diagnostic de TDI il y a seulement trois ans, Jane sait depuis longtemps qu’elle n’est pas seule dans sa tête. Dès la petite enfance, elle entend des voix dont la force gagne en intensité avec les années. Ses bonnes notes et sa motivation sportive finissent par en pâtir — surtout lorsque des souvenirs d’agressions physiques et sexuelles lui reviennent en mémoire, à 17 ans. 

Ébranlée par ces images qui peuplent ses cauchemars, Jane fuit son Idaho natal pour s’établir en Alaska, où elle se marie et donne naissance à deux garçons. Les voix semblent apaisées par le bonheur de la maternité, mais elles reprennent de plus belle lorsque Jane fait face à des problèmes conjugaux. Au bord du suicide, la jeune femme de 24 ans décide de divorcer et de rentrer à Boise, où elle prend rendez-vous avec un psychologue qui ne tarde pas à nommer son mal. 

Photo : Canal Vie

À la rencontre de soi

À la clinique Living Hope, le Dr Christopher Waters confirme le diagnostic avant d’entamer la thérapie de Jane. Il est le premier à rencontrer Beth, une «partie» imposante de Jane, lorsque sa patiente entre dans son bureau avec une peluche et un doudou, et se comporte comme une fillette de 10 ans. Le psychologue explique que ce mécanisme de dissociation empêche les traumatismes de remonter à la conscience d’une victime afin de lui éviter d’en subir la douleur au quotidien: pour rétablir l’harmonie entre ses différentes identités, le patient doit donc découvrir leurs secrets et faire face à son propre passé. 

Évidemment, Jane sait qu’elle ne guérira probablement jamais et que la recherche de son équilibre s’annonce ardue. Il faut dire que les émotions provoquées par la thérapie ont entraîné l’apparition de neuf personnalités distinctes, qui sont loin de s’accorder sur la manière dont elle devrait vivre sa vie. Par exemple, Jane se réveille parfois avec un nouveau tatouage (ou aux côtés d’un homme qui ne lui plaît pas!) lorsque Alexis, son alter ego adolescent, a envie de s’amuser. De son côté, Madison ne se gêne pas pour saboter les relations amoureuses hétérosexuelles de Jane, puisqu’elle préfère les femmes.

Photo : Canal Vie

Thérapie de groupe

Par ailleurs, Jane n’est pas toujours consciente des événements qui se déroulent lorsqu’une de ses autres personnalités prend le dessus et ses proches ne sont pas tous aussi compréhensifs que sa meilleure amie ou sa gardienne. Même si elle a de la difficulté à garder un travail, une relation amoureuse ou un lien sain avec sa mère, la jeune femme se sait bien entourée: après tout, ses neuf personnalités ne veulent que son bien, et il ne leur reste plus qu’à apprendre à travailler ensemble!

Les neuf personnalités de Jane

  • Janie, 6 ans, est l’innocence incarnée.
  • Beth, 10 ans, protège les autres jeunes en subissant tous les abus.
  • Jayden, 11 ans, est un «garçon manqué» qui incarne la douleur physique.
  • Alexis, 17 ans, représente la partie rebelle, féminine et impulsive de Jane.
  • Madison, 28 ans, est lesbienne, confiante, et garde la tête froide.
  • Ashley, 19 ans, est une nouvelle venue qui représente la honte sexuelle. 
  • Jerry protège Jane de sa colère. 
  • Jeffrey, le seul homme de la bande, cache encore son histoire.
  • Une personnalité à l’identité inconnue se manifeste une fois, par écrit. 

À lire aussi

Et encore plus