Gros plan sur... Plus étrange que fiction | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Gros plan sur... Plus étrange que fiction

Samedi 9 novembre à 22 h, TQc

Will Ferrell
Photo : TQc

Will Ferrell

C’est en travaillant à un autre projet que le scénariste Zach Helm a eu l’idée de créer un personnage qui entendrait la voix d’une narratrice dans sa tête: «Il y a quelque chose de poétique dans la compréhension de la place que l’on occupe sur Terre et du sens de la vie en général. Mais c’est plus dramatique encore si cette compréhension survient au moment même où l’on apprend qu’on va mourir.»Le réalisateur Marc Forster s’est immédiatement intéressé à ce film en raison de l’originalité de la situation dans laquelle le personnage principal, Harold Crick (interprété par Will Ferrell), se trouvait: «C’est une enquête à la fois amusante et émouvante sur la façon dont nous concevons le monde autour de nous. J’essaie toujours de faire des films qui ne sont pas de simples divertissements, mais qui apportent de l’émotion et inspirent le spectateur.»

Helm et Forster se sont amusés à remplir le film de références. L’univers lui-même dans lequel Harold Crick (Will Ferrell) évolue, par exemple, est grandement inspiré du film Playtime de Jacques Tati. Quant au nom des personnages principaux, ils ont été empruntés à des mathématiciens célèbres ou à des artistes et autres ingénieurs qui se sont illustrés dans le domaine des sciences. C’est le cas d’Harold Crick lui-même (Francis Crick), d’Ana Pascal (Blaise Pascal), de Karen Eiffel (Gustave Eiffel), de Penny Escher (M.C. Escher) ou du professeur Jules Hilbert (David Hilbert).

À lire aussi

Et encore plus