Nathalie Simard nous ouvre les portes de sa garde-robe | 7 Jours
/magazines/7jours

Nathalie Simard nous ouvre les portes de sa garde-robe

Nathalie Simard a beaucoup maigri. Sa silhouette d’avant était une carapace, confie-t-elle. « Avec le recul, je crois que j’ai pris du poids pour me protéger. Je ne voulais pas être sexy ou désirable. » C’est donc une nouvelle femme qui s’est prêtée à l’exercice de Dans la garde-robe de... « M’habiller n’est plus un casse-tête et une frustration. J’ai assez hâte de te montrer ce que j’ai choisi. J’ai plein de choses ! » s’exclame-t-elle avec enthousiasme. 

 Aujourd’hui, elle doit apprivoiser sa nouvelle image. « L’autre jour, j’ai montré une nouvelle robe à mon chum. Il m’a trouvée si belle qu’il m’a dit : “On va au resto ce soir”. La robe était moulante et je l’assumais à la maison, mais j’étais gênée lorsque je suis entrée au restaurant et que j’ai senti le regard des gens », raconte-t-elle. 

 « Je me pratique à suivre les conseils d’Ingrid Falaise qui me répète : “Tiens-toi droite et les épaules fières”. Et c’est vrai que ça fait une différence autant pour toi que pour la perception des gens qui te voient. Tout le monde devrait faire cela », ajoute Nathalie. 

 Son style change également, mais à petits pas. « Ma perte de poids me permet de mettre des vêtements différents, mais je tente toujours de prévoir ce qu’en pensera le public et ce que diront les gens. J’aimerais ça avoir l’audace d’un Pierre Lapointe qui semble faire fi du jugement des autres. Je trouve ça tellement beau les personnes coquettes, surtout les hommes, qui portent des couleurs vives et des imprimés », déclare-t-elle. Sa transformation est entamée et elle l’assume pleinement.

• À lire aussi: Nathalie Simard se confie sur la «libération» qui a suivi son opération

 À l’agenda de Nathalie 

 Elle lançait récemment un album compilation L’amour a pris son temps : 40 ans de carrière qui marque du même coup un retour sur scène. Elle est en spectacle partout au Québec. Tous les détails sont sur le site productionsmartinleclerc.com

 Elle est de la distribution du spectacle collectif des fêtes Noël une tradition en chanson

 « Cette cape est ma doudoune depuis plus de 25 ans. Je l’ai dénichée dans une boutique chic de Saint-Lambert. C’est une pièce exclusive que j’avais payée assez cher à l’époque. Je suis donc très contente de l’avoir gardée tout ce temps. Elle me réconforte ! » mentionne-t-elle. 

Photo Chantal Poirier

  •  Bracelet ICYU 
  •  Robe QED LONDON 
  •  Cuissardes WISHBONE chez BROWNS  

 « J’adore ce gilet de fausse fourrure. Il est ma pièce automnale favorite. Je l’agence à tout. Avec ce chandail rouge, ça punche ! » dit-elle. 

Photo Chantal Poirier

  •  Boucles d’oreilles et bracelet ICYU 
  •  Chandail FRENCH CONNECTION 
  •  Gilet GUESS 
  •  Legging CALVIN KLEIN 
  •  Bottes BRONX  

 « Je connais tout de Mickey Mouse et j’ai fouillé tous les recoins de Walt Disney. Je partage ce plaisir enfantin avec ma fille. Il m’arrive de porter ce t-shirt dans mon spectacle lorsque j’y vais de mon medley disco », confie Nathalie. 

Photo Chantal Poirier

  •  Boucles d’oreilles ICYU 
  •  T-shirt JEAN AIROLDI chez AUBAINERIE 
  •  Legging CALVIN KLEIN 
  •  Bottes WISHBONE chez BROWNS  

 « Ce cardigan est l’une des exceptions, car j’ai donné presque tous mes vêtements depuis que j’ai perdu du poids. Alors qu’il était ajusté avant, maintenant il me permet d’adopter le look trop grand que l’on voit partout », précise Nathalie. « J’ai craqué pour ces bottillons scintillants. Ils sont la touche de brillance pour un de mes looks sur scène », lance la chanteuse. 

Photo Chantal Poirier

  •  Boucles d’oreilles ICYU 
  •  Cardigan FRANK LYMAN 
  •  Legging BCBG 
  •  Bottillons MICHAEL KORS  

 « C’est mon interprétation d’un look punk avec ce pantalon à carreaux et ces bottes à crampons, mais avec la touche féminine de ce chandail », explique Nathalie. 

Photo Chantal Poirier

  •  Chandail WILD FLOWER 
  •  Pantalon ZARA 
  •  Bottes BRONX  

 « J’aime bien les pièces qui ont un contraste. Ce perfecto en cuir végane est rock, alors que les broderies florales viennent adoucir le tout », dit-elle. 

Photo Chantal Poirier

  •  Créoles ICYU 
  •  Blouson NESS 
  •  Chandail et short ZARA 
  •  Bottillons WISHBONE chez BROWNS  

 4 questions mode à Nathalie 

 Quel est votre style vestimentaire ? 

Je suis très « mou ». Lorsque je n’ai rien à l’agenda, je n’ai aucun problème à passer la journée en pyjama. Mon métier nécessite que je soigne mon image, et j’aime ça me pomponner, mais à la maison, je privilégie le « mou ». Je fais une pause ; je me fais une couette et je mets mon pyjama gris et rose ou un grand kangourou et un legging. Le confort est primordial ; même lorsque je suis habillée chic, mes vêtements sont extensibles. Je dois être capable de bouger et je dois être à l’aise. 

 Comment votre perte de poids a-t-elle modifié votre façon de vous habiller ? 

J’ai dû refaire ma garde-robe au complet. Maintenant, je porte des vêtements que je ne me serais jamais permis avant, par exemple des robes ou des pantalons à carreaux. J’ai redécouvert les jeans ! J’ai de nouveau un intérêt pour les tendances et ce qui est à la mode. Une séance de magasinage c’est du all you can eat, c’est comme un buffet à volonté ! Avant, je n’aurais jamais osé me friser les cheveux et porter des chaussures plates, car je ne voulais pas ajouter encore plus de volume et je devais allonger ma silhouette. D’ailleurs, quand je suis de passage à Montréal, je passe au salon des Garçons sculpteurs pour qu’ils me fassent une belle tête ! 

 Comment se déroulent vos séances de magasinage ? 

C’est une activité de couple. Nous partons tous les deux et on fait les boutiques. Il adore magasiner, alors je suis servie. C’est souvent lui qui me propose des pièces. Je suis épanouie et il y contribue beaucoup. C’est un plaisir renouvelé de pouvoir essayer plein de vêtements. 

 Vous ne pouvez résister à ? 

On n’a jamais trop de chaussures ou de bijoux. J’aime les « vrais » bijoux, mais aussi le toc et encore plus les agencer. J’ai aussi un faible pour le cuir et la fourrure pour leur effet sauvage et rock. Ce sont des matières que j’aime bien, mais je suis sensible à la cause des animaux alors je m’assure qu’ils soient synthétiques. Le similicuir (on dit végane maintenant, non ?) a beaucoup évolué, les finis sont parfois si beaux qu’ils sont à se méprendre avec le vrai cuir. Une raison de plus de faire le bon choix. 

 Ses bonnes adresses  

  •  Chaussures Browns 
  •  La Vie en rose 
  •  Melanie Lyne 
  •  Boutique Fashionista à Edmundston 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus