Victoria | La peur de l'échec | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Victoria | La peur de l'échec

Samedi le 2 novembre à 20 h, Radio-Canada (Finale de la saison 3)

Victoria (Jenna Coleman) se fait déconseiller d’assister à l’Exposition universelle afin de soutenir Albert (Tom Hughes).
Photo : Radio-Canada

Victoria (Jenna Coleman) se fait déconseiller d’assister à l’Exposition universelle afin de soutenir Albert (Tom Hughes).

Quelques jours avant le début de l’Exposition universelle, les billets ne se vendent toujours pas, et le prince Albert craint que son grand projet soit un échec retentissant. Au parlement, lord Palmerston félicite Louis-Napoléon de s’être proclamé empereur des Français, une initiative très mal perçue au palais de Buckingham.

Les faibles ventes de billets pour l’Exposition universelle de 1851 ne sont pas le seul problème qui incite le prince à croire que son projet sera une catastrophe. En effet, au début de l’épisode, sir Henry Cole informe Albert que les navires des exposants russes sont coincés dans la glace de la Baltique. C’est ensuite au tour de lord Palmerston d’annoncer au prince et à la reine que le vice-président des États-Unis n’assistera pas à l’inauguration de l’exposition. Pour consoler Albert, le ministre des Affaires étrangères lui rappelle que ce n’est pas le vice-président que le peuple veut voir, mais la batteuse à vapeur que les Américains ont envoyée. 

Lord Palmerston (Laurence Fox) fait encore des siennes.

Photo : Radio-Canada

Lord Palmerston (Laurence Fox) fait encore des siennes.

Mauvaise presse

Outre ces problèmes de dernière minute, les journaux continuent de publier des articles négatifs sur le grand projet d’Albert. L’un d’eux mentionne que l’affluence de visiteurs venus du monde entier pourrait déclencher des épidémies. Quand le prince résume la situation à Victoria, elle propose de participer à l’inauguration de l’exposition pour encourager la population à la visiter. Il ne veut toutefois pas se servir de la reine pour promouvoir son œuvre et il n’est pas seul à croire que l’idée est mauvaise.

Pour sa part, lord Palmerston estime que Victoria ne devrait pas soutenir l’Exposition universelle par sa présence afin que, advenant son échec, l’événement ne soit pas associé à la couronne. De plus, le ministre croit qu’il sera difficile d’assurer la sécurité de la reine dans le Crystal Palace construit à Hyde Park pour accueillir l’événement. Victoria n’est pas d’accord avec lord Palmerston sur ces deux questions, tout comme elle désapprouve le fait qu’il ait félicité Louis-Napoléon Bonaparte de s’être autoproclamé empereur de la France. 

Un lien brisé

À la suite de la sortie de Palmerston, qui pourrait nuire aux relations entre la Grande-Bretagne et la Prusse — une ennemie de la France —, le premier ministre Russell et quelques membres du gouvernement s’entendent pour déposer une motion de censure contre le ministre des Affaires étrangères. Si elle est adoptée à l’unanimité au parlement, il sera démis de ses fonctions.

Par ailleurs, Victoria s’inquiète pour la duchesse Sophie, dont l’état de santé s’est énormément dégradé, selon le duc Monmouth. La reine, qui ne savait même pas que sa dame de compagnie était malade, demande à Abigail d’aller prendre de ses nouvelles en personne. Lorsque la jeune femme lui explique que Sophie est enfermée dans sa chambre parce qu’elle souffre de démence, Victoria convoque Monmouth au palais pour lui dire qu’elle ne croit pas que la duchesse est folle. Au contraire, elle pense que le duc la séquestre parce qu’elle a eu un comportement qu’il n’approuve pas. La reine exige que Sophie assiste à l’inauguration de l’Exposition universelle.

La reine, qui s’inquiète pour la duchesse Sophie (Lily Travers)...

Photo : Radio-Canada

La reine, qui s’inquiète pour la duchesse Sophie (Lily Travers)...

... envoie Abigail (Sabrina Bartlett) demander de ses nouvelles.

Photo : Radio-Canada

... envoie Abigail (Sabrina Bartlett) demander de ses nouvelles.

Fiction ou réalité?

Celles et ceux qui connaissent bien l’histoire de la reine Victoria ont sûrement remarqué que certaines intrigues de la série ne sont pas fidèles aux événements qui se sont déroulés à l’époque. La section du site de la chaîne américaine PBS (pbs.org ) réservé à la série fait le point sur le sujet pour chaque épisode. Ainsi, au cours du huitième épisode, lord Palmerston dit à Feodora que Louis-Napoléon serait un bon mari pour Adelheid, et on apprend sur le site qu’il a bel et bien été question d’un mariage entre eux. Cependant, Victoria et Albert étant contre cette alliance, la fille de Feodora a plutôt épousé le duc de Schleswig-Holstein Frederick VIII. En ce qui concerne la dernière scène de l’épisode, qu’on ne décrira pas ici, elle a été imaginée par la créatrice et scénariste Daisy Goodwin afin de conclure la saison sur un suspense. À noter qu’on n’a pas encore annoncé une quatrième saison de la dramatique britannique.

À lire aussi

Et encore plus