L’harceleuse de Kevin Parent est condamnée à 90 jours de prison | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

L’harceleuse de Kevin Parent est condamnée à 90 jours de prison

Image principale de l'article L’harceleuse de Kevin Parent est condamnée
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Renée Toupin, la femme qui a harcelé Kevin Parent durant près de vingt ans, a été condamnée, ce 31 octobre, à 90 jours de prison à purger les fins de semaine. Il lui est également interdit de s’approcher du chanteur, et elle ne doit pas se trouver à l’est de Rimouski.  

La femme avait été reconnue coupable d’harcèlement criminel, en juin dernier, pour des faits qui se sont déroulés en 2015 et 2017. Le tribunal lui avait déjà imposé des engagements de se tenir loin du chanteur à quatre reprises par le passé, mais aussitôt l’échéance terminée, elle revenait à la charge en lui envoyant des lettres d’amour, des demandes en mariage, se présentant à de nombreux spectacles et à la porte de sa loge, allant même jusqu’à s’introduire à deux reprises dans sa maison en Gaspésie.     

La poursuite réclamait une peine de 12 à 15 mois de détention, afin de lui faire comprendre la gravité de ses agissements et l’impact sur la vie du chanteur.     

L’avocat de Renée Toupin a fait témoigner sa cliente afin qu’elle expose sa nouvelle réalité, soit un emploi stable et le même logement depuis plusieurs années. Elle risquait de tout perdre si elle devait aller en prison. La défense avait donc plutôt proposé une probation de trois ans, période durant laquelle elle ne devait pas entrer en contact avec Kevin Parent.    

La juge Guylaine Tremblay a finalement prononcé sa sentence, ce jeudi après-midi, au palais de justice de Trois-Rivières. Renée Toupin est condamné à 90 jours de prison, elle devra aussi respecter une probation de trois ans. La cour lui a également imposé un suivi de 18 mois, assorti de nombreuses conditions (ne pas se trouver à moins de 500 mètres de Kevin Parent ou de salles où il est en concert, ne pas se trouver à moins d’un kilomètre de son lieu de résidence ou de séjour, ne pas consommer d’alcool ou de drogue, et ne pas posséder d’armes à feu durant 20 ans).     

À lire aussi

Et encore plus