Demain, tous myopes | Une maladie et son remède | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Demain, tous myopes | Une maladie et son remède

Vendredi le 8 novembre à 21 h, Explora

En Chine, on comptera bientôt 1,2 milliard de myopes.
Photo: Olivier Raffet/Scientifilms

En Chine, on comptera bientôt 1,2 milliard de myopes.

Partout dans le monde, et plus particulièrement en Asie, on s’inquiète de l’épidémie massive de myopie qui se répand chez les jeunes. Heureusement, si on en croit les scientifiques du documentaire Demain, tous myopes, la solution est sous nos yeux!

Depuis le début des années 2010, de plus en plus de scientifiques sonnent l’alarme concernant l’augmentation rapide des cas de myopie chez les enfants et les jeunes adultes. Afin de renverser cette tendance mondiale inquiétante, ces scientifiques n’ont pas hésité à révéler les résultats de leurs études au réalisateur Christophe Kilian, qui dévoile leurs solutions prometteuses dans le documentaire Demain, tous myopes.

Dépistage de la myopie dans une école chinoise.

Photo: Olivier Raffet/Scientifilms

Dépistage de la myopie dans une école chinoise.

Au royaume des aveugles

La myopie est un trouble de la vision qui peut paraître bénin, mais lorsqu’on sait qu’il s’agit d’une des principales causes de cécité dans le monde, il y a de quoi s’inquiéter des chiffres que rapportent les ophtalmologues. Le professeur Ian Morgan évalue qu’en Chine, sur 1,4 milliard d’habitants, on comptera bientôt 1,2 milliard de myopes, dont 300 000 subiront des complications handicapantes. À la suite de la publication de son étude, en 2012, nombre de collègues se sont heureusement penchés sur les causes de ce problème d’allongement de l’œil, dont les conséquences vont de la vision floue jusqu’à la rupture de la rétine. 

Au King’s College, à Londres, le professeur Chris Hammond a d’abord tenté d’évaluer les influences génétiques de la myopie. Son étude a permis de cibler le gène RAD-GRF1, responsable de la mutation du chromosome 15... tout comme une centaine d’autres gènes repérés par des collègues. Quant à la professeure Seang-Mei Saw, du Eye Research Institute de Singapour, elle a confirmé que la génétique est responsable de seulement 3 % des cas de myopie en Asie, forçant la communauté scientifique à se tourner vers des causes extérieures. 

Une expérience au National Eye Center, à Singapour.

Photo: Olivier Raffet/Scientifilms

Une expérience au National Eye Center, à Singapour.

Le compas dans l’œil

Puisque Singapour a vu les cas de myopie exploser depuis la dernière réforme scolaire, la professeure Saw s’est demandé si les étudiants ne se déformaient pas les yeux à force de se coller le nez à leurs livres et à leurs écrans. De son côté, le professeur Morgan a comparé la vision des étudiants de Singapour à celle des étudiants de Sydney, en Australie, tandis que le professeur Frank Schaeffel a effectué quelques tests sur des poussins allemands. Leurs résultats n’étaient pas très concluants... jusqu’à ce que ces scientifiques entendent parler de Donald Mutti, qui étudie le quotidien de 4000 élèves de l’Ohio depuis 1997.

Le professeur Donald Mutti.

Photo: Olivier Raffet/Scientifilms

Le professeur Donald Mutti.

 En cherchant à établir en lien entre la myopie et la lecture de près, Mutti a effectivement eu l’idée d’ajouter un point important à son questionnaire: en plus de mesurer combien de temps les élèves réservaient à l’école, aux devoirs, à la télé et au reste, il a aussi évalué le temps qu’ils passaient dehors. Le chercheur en est aussitôt venu à la conclusion que la lumière extérieure joue un rôle essentiel dans la santé de nos yeux. Les nouveaux résultats de Morgan et de Schaeffel ont ensuite appuyé les conclusions de Mutti. 

Voir plus loin

Curieux d’en savoir plus, le professeur Morgan et son équipe ont évalué la quantité et la qualité de lumière nécessaires au maintien d’une bonne vision, révélant les vertus de la lumière «bleue» du soleil. Mutti explique que ces ondes courtes et intenses entraînent la dilatation de la pupille et la production de dopamine rétinienne — un neurotransmetteur crucial dans le contrôle de la croissance de l’œil. À l’inverse, les ondes «rouges» plus longues d’une lumière intérieure font chuter notre taux de dopamine rétinienne, entraînant la déformation de l’œil à moyen terme.

À Taiwan, un programme de prévention de la myopie instauré dans certaines écoles donne des résultats.

Photo: Olivier Raffet/Scientifilms

À Taiwan, un programme de prévention de la myopie instauré dans certaines écoles donne des résultats.

Cette déformation est irréversible, mais la chirurgie au laser peut soigner les myopes légers. Les autres devront cependant attendre les propositions de chercheurs tels que le professeur Donald Tan, qui développe des gouttes ophtalmiques à base de belladone au National Eye Center de Singapour. Le professeur Pei-Chang Wu, du Memorial Hospital de Taïwan, aime toutefois mieux prévenir que guérir: inspiré par le professeur Morgan, il a instauré un programme de prévention dans les écoles de Kaohsiung, où les cas de myopie baissent de 10 % par année depuis 2010. Pour les scientifiques de Demain, tous myopes, c’est la preuve que tous les enfants du monde devraient passer la journée au soleil!

À lire aussi

Et encore plus