«Je raconte ma vie à travers mes chansons» -Christophe Maé | 7 Jours
/magazines/7jours

«Je raconte ma vie à travers mes chansons» -Christophe Maé

Image principale de l'article «Je raconte ma vie à travers mes chansons»
Photo : Collaboration spéciale, Yann Orhan

Après la grande frénésie qui a suivi la sortie de son quatrième album, L’attrape-rêves, il y a trois ans, Christophe Maé est de retour avec un tout nouvel opus, La vie d’artiste. Entrevue avec cet artiste français dont la chanson Il est où le bonheur? a littéralement lancé sa carrière au Québec.

Christophe, que peut-on dire de ce cinquième album?

Pour moi, ces chansons reflètent l’homme que je suis. Celui qui tente d’être un bon père avec ses deux fils, un bon mari et un bon musicien. Je raconte ma vie à travers cet album. C’est très proche de qui je suis. Je me souviens que j’ai écrit la chanson Mon pays alors que j’étais sur les routes du Québec. Ça raconte ma vie de saltimbanque qui aime jouer à droite et à gauche, mais ça dit aussi que l’endroit où je me sens le mieux est chez moi, auprès des miens. C’est là que je recharge mes batteries avant de repartir à nouveau. La chanson Le casting est aussi née au Québec. Les jeunes gamins que j’ai rencontrés à La Voix m’ont inspiré cette chanson. 

Ressentiez-vous une certaine pression en faisant cet album, vu le succès du précédent?

Chaque album est un perpétuel recommencement pour moi. J’ai besoin de me remettre en question et de m’entourer d’autres musiciens. La pression est toujours là, mais c’est de la bonne pression. Je suis un instinctif, pas un intello, et il y a des émotions et des thèmes qui me parlent. Ça devient viscéral quand je compose; à un moment donné, ça me parle tellement que ça devient une évidence. Je me dis que ça va toucher les gens, puisqu’on mène tous plus ou moins la même vie. 

Parlez-moi de la création de cet album?

Toutes les chansons sont nées sur la route à la fin de l’été dernier. Je me souviens que j’avais un peu le cafard à cause de l’automne qui arrivait. J’avais les blues et c’est à ce moment que j’ai décidé d’entrer en studio. Quand j’ai eu 12 ou 14 chansons, je me suis enfermé au studio La Fabrique, situé dans le sud de la France, et j’ai travaillé sur l’album pendant un mois et demi. On a enregistré ce disque d’une manière très live, en immersion avec les musiciens. Je voulais qu’il ait un son très organique. Il y a aussi un mélange de différentes cultures sur ce disque. Je fais de la variété française, mais nourrie par la musique du monde. 

Photo : Collaboration spéciale, Yann Orhan

On peut entendre vos deux fils sur deux chansons de l’album. Pourquoi les avoir intégrés à celui-ci?

J’aime faire participer ma famille. C’était une évidence pour moi. On peut entendre mes fils sur la chanson Les mêmes que nous. Je pense profondément que nos enfants sont les mêmes que nous, mais en mieux, grâce à leur insouciance, à leurs acquis et au fait qu’ils sont dans l’éclatement total. C’est la beauté de l’enfance. Ils n’ont pas à se soucier de quoi que ce soit ou presque. Dans une autre chanson, La plus jolie des fées, mes fils se sont joints à la chorale. 

Vous êtes devenu une star au Québec grâce au succès de votre chanson Il est où le bonheur?. Que retenez-vous de votre passage ici?

Ç’a juste été magnifique! Ç’a été comme une bouffée d’air frais et ça m’a donné un nouveau souffle. Je ne vais jamais oublier les concerts que j’ai donnés chez vous: j’ai eu droit à une magnifique ovation simplement en apparaissant sur scène à L’Olympia. J’ai été découvert chez vous grâce à Francis Reddy, qui a mentionné mon nom sur son questionnaire de l’émission En direct de l’univers. Je suis allé chanter pour lui et ç’a été le début d’une belle histoire d’amour avec le Québec. 

Peut-on s’attendre à vous voir au Québec prochainement?

J’espère bien revenir très vite, peut-être dans le temps des fêtes pour faire de la promotion. J’aimerais bien présenter des spectacles l’été prochain dans les festivals. J’ai très hâte de revenir vous voir, parce que chaque fois ça me fait énormément de bien. 

Photo : Courtoisie

  • La vie d’artiste sera offert dès le 25 octobre.
  • Pour plus d’infos: christophe-mae.fr.

À lire aussi

Et encore plus