Roy Dupuis se confie sur son statut de sexe-symbol | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Roy Dupuis se confie sur son statut de sexe-symbol

Image principale de l'article Roy Dupuis se confie sur son statut de sexe-symbol
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Roy Dupuis est sans contredit l'un des sexe-symboles du Québec. Bien conscient de cette étiquette qui lui a été apposée, le comédien avoue qu'il a parfois été «pesant» de vivre avec cela. C'est en effet ce qu'il révèle dans la plus récente édition du magazine Échos Vedettes.

«Je dirais que cet attrait physique a déjà été quelque chose de pesant pour moi, mais en même temps, ça m’a nourri. Si j’ai réussi à amasser autant d’argent au profit de la Fondation Rivières, c’est en partie grâce à ça. Les sexe-symboles attirent, et je sais que j’en ai été un. En même temps, ça ne m’a jamais empêché de faire une carrière d’acteur. On m’a offert de beaux rôles, des rôles qui n’avaient rien à avoir avec mon sex-appeal», a-t-il soulevé.

Photo COURTOISIE RADIO-CANADA



Parmi ces beaux rôles qui lui ont été offerts, il y a, entre autres, son plus récent, dans le dernier film d'André Forcier, Les fleurs oubliées, dans lequel il tient la vedette aux côtés de son amoureuse, Christine Beaulieu.

«Ce n’est pas moi qui ai choisi Christine; c’était l’idée du réalisateur. Christine est talentueuse, et je pense que j’ai du goût pour les actrices! Et puis, il m’est arrivé quelques fois, dans le passé, de jouer avec une amoureuse, notamment avec Céline (Bonnier). Forcier a avant tout choisi Christine parce que c’est une bonne comédienne», a relevé le comédien, qu'on peut également voir en ce moment dans la série Toute la vie, à Radio-Canada.

Lisez l'entrevue complète avec Roy Dupuis dans la plus récente édition du magazine Échos Vedettes

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus