Nathalie Simard se confie sur la «libération» qui a suivi son opération | 7 Jours
/magazines/7jours

Nathalie Simard se confie sur la «libération» qui a suivi son opération

Image principale de l'article Nathalie Simard se confie sur la «libération»

Nathalie Simard a récemment vécu un grand changement dans sa vie: elle a subi une chirurgie bariatrique. Dans la plus récente édition du magazine 7 Jours, elle s'est confiée à Michel Jasmin sur les principaux changements amenés par cette intervention. Maintenant, après avoir perdu 65 livres en cinq mois, elle se dit plus en forme que jamais!

«Ç’a été une libération! Je me suis sentie comme une chenille qui sort de son cocon et qui devient papillon. La perte de poids a été tellement rapide! [...] Je me suis libérée de ma prison. Aujourd’hui, je suis fière et je fonce dans la vie. Alors, pour toutes ces raisons, le papillon est une belle symbolique pour moi», a-t-elle expliqué.

• À lire aussi: Pour ses 40 ans de carrière: un album et une tournée

La chanteuse ajoute qu'avec le temps, le fait de s'être souvent faire dire, à un très jeune âge, qu'elle était trop grosse a créé des torts psychologiques sur elle.

«Toute ma vie, je m’étais fait dire que j’étais grosse alors que je pesais 110 livres. C’est un problème qu’on m’a inculqué à mon insu quand j’étais très jeune. Je me rappelle avoir fait une première page de magazine à l’âge de 12 ans, où on titrait: «Le premier régime de Nathalie». C’est quand même incroyable! Je me suis fait dire qu’on allait annuler mon show de télé parce que j’étais trop grosse. Tout ça, ça crée des torts psychologiques. J’ai consultédes psychologues pour m’aider à m’en sortir, pour être une meilleure personne, une meilleure mère, pour comprendre ce que j’avais vécu. À 50 ans, j’ai perdu tout ce poids, et il n’y a personne pour me dire que je ne suis pas assez mince», a-t-elle mentionné.

• À lire aussi: Nathalie Simard: «Je n’ai jamais été si bien dans ma peau»

Malgré cela, Nathalie Simard s'est dit en paix avec cela, et que la page est bel et bien tournée.

«Soit on accepte, soit on vit dans le déni. J’ai décidé d’accepter mon passé et de transformer le négatif en positif. Tout cela dans le but d’être bien, en paix, libérée, et de grandir. Je ne veux pas que quelque chose de négatif vienne pourrir mon existence», a-t-elle soutenu.
  

Lisez l'entrevue complète avec Nathalie Simard dans la plus récente édition du magazine 7 Jours.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus