Joaquin Phoenix, un sombre passé | 7 Jours
/magazines/starsysteme

Joaquin Phoenix, un sombre passé

Image principale de l'article Joaquin Phoenix, un sombre passé
Photo : Getty Images

Brillant dans la peau du Joker et favori pour les Oscars, Joaquin Phoenix n’a pas toujours vu la vie lui sourire. Et s’il en avait enfin terminé avec les tragédies?   

Né au sein de la secte Children of God, Joaquin Phoenix a connu une enfance plutôt atypique en Amérique du Sud. Avec ses parents, il a vécu sur une plage, sans aucune possession pendant un certain temps, et a même été obligé de mendier avec sa sœur et son frère pour obtenir de quoi manger. C’est toutefois en 1993 que sa vie a pris un tournant dramatique, quand son frère aîné, River, est mort d’une overdose dans ses bras, sur le trottoir du Viper Room, un club de Los Angeles.    

Joaquin a puisé dans ses souvenirs pour jouer le torturé Joker.

Photo : Warner Bros

Joaquin a puisé dans ses souvenirs pour jouer le torturé Joker.

  

De l’ombre à la lumière  

Pour ne rien arranger, l’appel téléphonique passé par Joaquin au 9-1-1 lors du décès de son frère a été rendu public, ce qu’il a eu bien du mal à supporter. «Ç’a été le début d’une spirale négative. En apparence, il avait donné l’impression d’avoir encaissé le choc, mais sa douleur était bien plus profonde qu’on pouvait l’imaginer», a expliqué un proche au magazine Star. En 2005, Joaquin était de retour sur le devant de la scène grâce à son interprétation impressionnante de Johnny Cash dans Walk The Line. Or, l’acteur s’était immergé dans son rôle au point de sombrer dans l’alcool, comme son personnage, ce qui l’a conduit tout droit en cure de désintoxication.    

Nouveau succès   

Aujourd’hui, la star file le parfait bonheur aux côtés de l’actrice Rooney Mara.

Photo : Getty Images

Aujourd’hui, la star file le parfait bonheur aux côtés de l’actrice Rooney Mara.

Des années après le faux documentaire de 2010, où il apparaissait reconverti dans le rap (I’m Still Here), l’acteur de 44 ans a finalement décroché un rôle à la hauteur de son talent: celui du Joker. Pour incarner le célèbre vilain au sombre passé, Joaquin n’a pas eu à chercher bien loin. «Il s’est servi de ses propres douleurs pour ce rôle», a confié le même proche. Ironie du destin, le brillant interprète du Joker, qui a retrouvé l’amour dans les bras de l’actrice Rooney Mara, pourrait bien recevoir dans quelques mois une statuette dorée, alors qu’il avait qualifié, en 2012, la cérémonie des Oscars de «chose la plus stupide au monde»...     

À lire aussi

Et encore plus