Kevin Bazinet révèle que sa chienne Tinkerbell l'a sauvé d’une dépression | 7 Jours
/magazines/7jours

Kevin Bazinet révèle que sa chienne Tinkerbell l'a sauvé d’une dépression

Image principale de l'article Kevin Bazinet révèle que sa chienne l'a sauvé
Capture d'écran

Kevin Bazinet a révélé de quelle manière sa chienne, Tinkerbell, avait amélioré sa vie. Sa fidèle amie l'aide grandement à vivre avec son anxiété, et l'a même sauvé d’une dépression.

De passage à Deux filles le matin, le chanteur s'est ouvert sur ses troubles d'anxiété et d'agoraphobie. Il explique qu'après sa victoire à La Voix, en 2015, il a été confronté à plusieurs situations stressantes. Pour l'aider à affronter ce nouveau quotidien où les obligations s'additionnent rapidement dans son agenda, il a décidé d'adopter un animal de compagnie, question de pouvoir avoir une partie de sa zone de confort avec lui, même dans ses déplacements.
  

Capture d'écran

 
«[...] voyant tous les shows s'en venir, pis toutes les responsabilités que j'avais, c'est sûr que j'étais très, très, très stressé. J'étais très anxieux, pis c'est à ce moment-là que j'ai décidé de m'acheter un chien, de me trouver un petit chien que je pourrais peut-être apporter avec moi sur la route, parce que quand je suis très anxieux, je deviens agoraphobe. Donc, de m'éloigner de ma zone de confort, c'était difficile. Pis d'avoir un petit chien avec moi, je me disais que ça aurait pu, peut-être, m'aider. Puis, avec raison, parce que ça a été le cas. Dès le début, j'ai commencé à l'apporter dans mes shows, elle me suivait partout, partout, elle venait en tournée, elle venait dans les loges», a expliqué Kevin.
  

Capture d'écran



Il soutient que les chiens ressentent le stress de leur maître, et que c'est de cette manière que Tinkerbell apaisait son anxiété.

«[...] J'ai fait une crise de panique un moment donné pis ma blonde m'a apporté Tinkerbell pis tu vois, tout de suite, elle va se rapprocher de moi [...] pis elle va me présenter son cou», explique-t-il, ajoutant qu'elle agit ainsi parce que lorsqu'il est calme, il a l'habitude de lui donner «des bisous dans le cou».

Il poursuit: «C'est très émotif, c'est en moi, pis quand je vais sentir sa chaleur, sa présence... T'sais, veut, veut pas, quand je m'éloigne de ma zone de confort, étant quelqu'un d'anxieux pis d'agoraphobe, d'apporter une partie de ma zone de confort avec moi, ça m'aide vraiment beaucoup. Fait que, quand que je suis loin de chez moi, d'avoir Tinkerbell, ça m'aide beaucoup. Même si elle est pas entraînée ou peu importe pour ça.» 

Capture d'écran


De son propre aveu, Kevin a révélé que Tinkerbell l'avait très certainement énormément aidé et qu'en temps normal, sans elle, il serait «probablement tombé en dépression».


«[...] Il y a eu plusieurs moments dans ma vie où à cause de mon anxiété, j’ai fait des dépressions, à cause que j’arrivais plus à sortir de chez moi à cause de mon agoraphobie. Pis ça faisait en sorte qu’éventuellement, quand tu peux plus sortir, tu peux plus réaliser tes objectifs, tu peux plus te réaliser en tant que personne, que je suis tombé en dépression. Un moment, après La Voix, j’ai fait toute la tournée, et il y a eu un an qui s’est écoulé, après il y a eu comme un “down qui est arrivé. J’ai été, pendant un moment, seul à la maison, puis d’avoir Tinkerbell avec moi, ça m’a énormément aidé. C’est parce qu’habituellement, le scénario qui est arrivé, après toute cette folie de La Voix pis tout ça, d’avoir eu un creux comme ça, habituellement je serais probablement tombé en dépression, mais d’avoir elle avec moi, pour me tenir compagnie, ça m’a... Bref, je ne suis pas tombé en dépression», a avoué Kevin.
  

Voyez ou revoyez l'extrait complet ici:     

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus