Toute la vie | Le moment de vérité | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Toute la vie | Le moment de vérité

Mardi le 22 octobre à 20 h, Radio-Canada

Anaïs (Cassandra Latreille) doit à tout prix obtenir l’appui de sa mère (Fanny Mallette).
Photo : Véro Boncompagni

Anaïs (Cassandra Latreille) doit à tout prix obtenir l’appui de sa mère (Fanny Mallette).

Le vide se fait autour d’Anaïs, qui fait ses choix envers et contre tous. Pourra-t-elle profiter de la mince ouverture qu’elle a sentie chez sa mère? Pendant que Tina contacte son père pour lui demander de l’aide, Marthe revient à Marie-Labrecque, prête à s’expliquer.

Après avoir craqué sous la pression imposée par sa sœur, ses parents, son chum et les parents de celui-ci, Anaïs a décidé de les écouter et de prendre rendez-vous à la clinique d’avortement, alors que ce n’est pas ce qu’elle souhaite réellement. À la dernière seconde, la jeune fille se ravise et choisit plutôt de garder le bébé... pour le moment. 

Une ouverture

Anaïs se retrouve au point de départ. Elle comprend que si elle poursuit sa grossesse, elle perdra le soutien de tous ses proches, même celui de Tommy. Elle espère gagner du temps en retournant s’installer quelques jours chez Anne-Sophie, mais cette dernière en a assez et tourne le dos à sa jeune sœur. 

À l’école Marie-Labrecque, Tina et surtout Christophe se montrent solidaires de la jeune fille, mais ils ne peuvent accepter une élève sans qu’elle soit recommandée par les services sociaux — et sans que ses parents aient donné leur accord.

Le cas d’Anaïs cause des difficultés à Christophe et Tina (Roy Dupuis et Hélène Bourgeois Leclerc).

Photo : Véro Boncompagni

Le cas d’Anaïs cause des difficultés à Christophe et Tina (Roy Dupuis et Hélène Bourgeois Leclerc).

«Anaïs est ce qu’on appelle une élève fantôme. Elle n’apparaît nulle part dans les dossiers des services sociaux. Il serait compliqué de monter un dossier pour lui permettre l’entrée à Marie-Labrecque et, sans l’accord de ses parents, c’est presque impossible», révèle Danielle Trottier. Il faut que le processus suive son cours. Anaïs a compris que la signature d’un seul de ses parents suffirait. «Elle décide de jouer ses cartes autrement et de tenter de convaincre sa mère de la soutenir dans ses choix. Celle-ci est la seule à avoir manifesté une certaine ouverture. C’est là-dessus qu’Anaïs va jouer.»

La riposte

Pendant qu’Anaïs tente d’amadouer sa mère, Luc et Rodge comprennent qu’en unissant leurs forces, ils pourraient peut-être arriver à quelque chose. Les deux ennemis deviennent des alliés, et leur stratégie a des chances de fonctionner. 

Rodge et Luc (Emmanuel Bilodeau et David Boutin) s’allient pour atteindre leur but.

Photo : Véro Boncompagni

Rodge et Luc (Emmanuel Bilodeau et David Boutin) s’allient pour atteindre leur but.

Beaucoup de gens sont impliqués dans l’histoire d’Anaïs. Ils entreprennent des démarches, certains pour l’aider, d’autres pour la forcer à se faire avorter. La jeune fille ne peut qu’espérer que ses tentatives auront du succès. Avant qu’une décision soit prise, elle doit trouver un endroit où dormir. Anne-Sophie lui ayant tourné le dos, Anaïs devra-t-elle se résoudre à dormir dans la rue? «Jusqu’à maintenant, elle s’est laissé guider par son instinct, mais cette fois elle est forcée de réfléchir sérieusement à son avenir et aux raisons qui la poussent à vouloir garder le bébé», mentionne Danielle Trottier. À quelles conclusions en viendra-t-elle?

Prête à entendre la vérité?

Au début de la saison, la visite de Marthe, la tante d’Edwidge, a secoué Tina et Christophe. Ce dernier a insisté sur le fait que Marthe devra, à un moment ou à un autre, révéler à la jeune fille la vérité sur la mort de ses parents. Il semble que ce moment soit venu... Par ailleurs, une conversation entre Flora et David-Étienne, son amoureux, nous permet de constater qu’ils n’ont pas les mêmes attentes face à l’avenir. 

Edwidge (Naïla Victoria Louidort-Biassou) est sur le point d’apprendre la vérité sur la mort de ses parents.

Photo : Véro Boncompagni

Edwidge (Naïla Victoria Louidort-Biassou) est sur le point d’apprendre la vérité sur la mort de ses parents.

Quant à Tina, elle est à la recherche de financement pour l’école. Son père, un ancien banquier, connaît des gens qui ont beaucoup d’argent et qui pourraient la soutenir. Tina l’appelle pour lui demander son aide. «On va alors découvrir quelque chose à propos de Tina. Elle semble transparente, mais c’est en apparence seulement. Il faut se méfier d’elle», conclut l’auteure.

Hypersexualité 

Le comportement de Jolène (Alison Carrier) risque d’attirer des ennuis au personnel de Marie-Labrecque.

Photo : Véro Boncompagni

Le comportement de Jolène (Alison Carrier) risque d’attirer des ennuis au personnel de Marie-Labrecque.

Le fait qu’elle soit enceinte de plusieurs mois n’empêche pas Jolène d’entrer en contact avec des inconnus et d’envoyer des photos sexys. «Jolène est très attirée par la sexualité. À la suite de l’accident de Marcela, la gardienne de nuit, la compagnie envoie son seul employé disponible, un homme, à Marie-Labrecque. On dit de lui qu’il est très fiable, et Tina a donné son accord, mais à Marie-Labrecque, il y a Jolène...» rappelle Danielle Trottier.

À lire aussi

Et encore plus