Secrets de plateau | Animaux à la retraite | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Secrets de plateau | Animaux à la retraite

La vie, pas l'euthanasie

L’animateur, Mathieu Roy.
Photo : Patrick Séguin

L’animateur, Mathieu Roy.

Les chiens, chevaux, oiseaux, chimpanzés et multiples animaux du docuréalité Animaux à la retraite ne sont pas tout à fait comme les autres. Mathieu Roy nous présente ces bêtes en fin de carrière ainsi que les humains au grand cœur qui leur offrent une seconde chance amplement méritée.

Chamie Angie Cadorette, la fondatrice du refuge pour chevaux Galahad, permet à des chevaux âgés de vivre leurs dernières années en paix.

Photo : Patrick Séguin

Chamie Angie Cadorette, la fondatrice du refuge pour chevaux Galahad, permet à des chevaux âgés de vivre leurs dernières années en paix.

Chaussé de bottes de pluie, Mathieu Roy vient à notre rencontre, tout sourire. Il vient tout juste de terminer une entrevue avec Chamie Angie Cadorette, la fondatrice du refuge pour chevaux Galahad. «Certains chevaux sont à la retraite parce qu’ils sont âgés, alors que d’autres ont été forcés d’abandonner leur selle ou leur attelage parce qu’ils ont des problèmes de santé. C’est le cas de la charmante Gisèle, âgée de 13 ans. Autrefois cheval d’équitation, elle ne peut plus être montée, car elle fait de l’arthrose et souffre d’un cancer. Son propriétaire a choisi de s’en départir, parce que Gisèle ne pouvait plus travailler et nécessitait des soins de santé onéreux. Si elle n’avait pas été mise à l’adoption via le refuge Galahad, cette bête aurait été euthanasiée. Grâce à des humains au grand cœur, elle termine sa vie paisiblement, à brouter de l’herbe dans les champs», raconte l’animateur, tout en câlinant le cheval blanc.

Gisèle, 13 ans, a échappé à l’euthanasie grâce au refuge Galahad.

Photo : Patrick Séguin

Gisèle, 13 ans, a échappé à l’euthanasie grâce au refuge Galahad.

Déjouer le destin

Dès le premier tournage d’Animaux à la retraite, Mathieu Roy, que le public connaît pour ses chroniques technos à Salut Bonjour, s’est senti à sa place. «J’aime raconter des histoires exceptionnelles, explique l’animateur, comme celle des trois cochons, Matilda, Pumba et Alice, qui se sont sauvés in extremis du camion qui les menait à l’abattoir. Ils vivent aujourd’hui au Sanctuaire pour animaux de la ferme Safe. Il s’agit d’une seconde chance inespérée pour ces bêtes qui faisaient partie du cycle alimentaire. Avant de déjouer le destin et de finir leurs jours à se prélasser au soleil, leur vie consistait à engraisser rapidement pour se retrouver ultimement dans notre assiette. Sur cette ferme située en Estrie, la propriétaire, Catherine, recueille plusieurs animaux de la ferme malades ou trop vieux pour effectuer la tâche qui leur était destinée, comme cette vache laitière stérile ou encore ce cochon devenu trop gros pour être un animal de compagnie.» 

Enzo est rapidement tombé sous le charme de Mathieu!

Photo : Patrick Séguin

Enzo est rapidement tombé sous le charme de Mathieu!

Sous le charme d’un chimpanzé!

Fauna, le seul sanctuaire pour chimpanzés au Canada, figure parmi les endroits visités par l’équipe d’Animaux à la retraite. «Ces chimpanzés ont passé une bonne partie de leur vie soit dans un zoo, soit en laboratoire. Les remettre en liberté serait une condamnation à mort, car ils ignorent comment survivre dans la nature. Lors de ma visite, je suis tombée sous le charme de Dolly, une ancienne pensionnaire du Parc Safari. L’espérance de vie des chimpanzés tourne autour de 30 ans, mais elle est âgée de 52 ans! Comme elle a perdu l’usage de ses jambes, les gens de la fondation Fauna ont adapté son environnement en mettant des panneaux de plastique par terre, pour qu’elle puisse glisser plus facilement. Lorsque j’ai fait sa connaissance, la coquette Dolly s’amusait à enfiler des colliers de fleurs.»

Un changement de vie

Lors des tournages, Mathieu va à la rencontre de gens qui ont transformé leur passion pour les animaux en véritable mission de vie. «Enfant, Paméla a demandé à ses parents d’adopter un husky. Par un concours de circonstances qu’on explique dans l’émission, elle s’est retrouvée avec deux, puis trois, puis quatre chiens. Ses parents, qui habitaient en ville, ont fait l’acquisition d’un immense terrain boisé à Rawdon pour fonder l’entreprise Kinadap. Aujourd’hui, ils partagent leur vie avec 76 chiens de traîneaux, dont une vingtaine d’animaux pré-retraités et re-traités. Voir une personne aussi passionnée par ses animaux, au point de changer sa vie, nous amène à réfléchir. Seriez-vous prêt à tourner le dos à votre mode de vie en ville pour vous établir à la campagne et dédier votre vie aux animaux? Prendre soin des bêtes dans une ferme, une écurie, un sanctuaire, c’est une tâche qui nécessite un investissement total. Les animaux ne prennent pas de vacances, il faut s’en occuper quotidiennement. Les gens que je rencontre dans Animaux à la retraite sont tout aussi exceptionnels que les animaux dont ils prennent soin. Ce sont de bons samaritains, qui ont le cœur sur la main», conclut Mathieu Roy.

L’un des pensionnaires du refuge Galahad.

Photo : Patrick Séguin

L’un des pensionnaires du refuge Galahad.

Psitt...

Caméraman, preneur de son, recherchiste... la majorité des membres de l’équipe de production possède de l’expérience de tournage avec les animaux, puisqu’elle a également travaillé sur le plateau d’Un zoo pas comme les autres!

Les tournages en extérieur ne sont jamais faciles, surtout lorsque des animaux sont impliqués!

Photo : Patrick Séguin

Les tournages en extérieur ne sont jamais faciles, surtout lorsque des animaux sont impliqués!

Un tournage... électrisant!

Au cours du tournage d’Animaux à la retraite, Mathieu a testé la clôture électrique bien malgré lui! «Je voulais rendre service à notre hôte, alors pour passer d’un champ à l’autre, j’ai soulevé la clôture, mais elle était électrifiée. Pas besoin de vous dire que j’ai fait le saut! Cette scène cocasse a été filmée par notre caméraman, et sera assurément présentée dans l’émission. (rires)»

Troublant regard

Lors de la visite à la Fondation Fauna, Mathieu a vécu un moment unique. «Deux des chimpanzés communiquent dans la langue des signes! J’ai préalablement appris quelques signes et, à ma grande surprise, j’ai eu une courte conversation avec l’un d’eux. C’était surréel! Ce chimpanzé avait un regard d’une telle profondeur que j’avais l’impression qu’il sondait... mon âme!» 

► L’émission animaux à la retraite est présentée le mardi à 19 h, à tva. 

À lire aussi

Et encore plus