Le bon docteur | Entrevue avec Freddie Highmore | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Le bon docteur | Entrevue avec Freddie Highmore

Jeudi le 24 octobre à 20 h, TVA

Image principale de l'article Entrevue avec Freddie Highmore
Photo : Getty Images

Dans Le bon docteur, Freddie Highmore est Shaun Murphy, un interne en chirurgie qui doit prouver que son autisme ne l’empêche pas de bien faire son travail. Quelques jours avant le début de la troisième saison au réseau américain ABC — TVA présente la deuxième —, l’acteur britannique a participé à une conférence téléphonique avec des journalistes pour discuter du succès de la série.

Avec les autres comédiens de la série.

Photo : TVA

Avec les autres comédiens de la série.

Freddie, tout ce que Shaun a accompli dans la première saison est remis en question au cours de la deuxième par le nouveau chef du service de chirurgie. Crois-tu qu’il devra toujours prouver ses compétences?

Je crois qu’il y aura toujours des gens qui douteront de Shaun. Même s’il change, grandit et apprend en tant que personne, il restera autiste et, à cause de ça, les gens trouveront toujours une raison de le juger différemment. Shaun voit la vie autrement; il n’est pas comme les autres médecins qui pratiquent à son hôpital. C’est ce qui fait de lui un chirurgien brillant, un membre important de l’équipe et quelqu’un qu’on aime. Par ailleurs, il évolue et apprend à s’intégrer dans son milieu afin de susciter moins de controverse. Je pense qu’il changera vraiment les choses à l’hôpital et que les gens apprendront de lui. La perspective unique de Shaun peut être utile à tout le monde.

Malgré les prouesses médicales dont il est capable, Shaun a eu de la difficulté à se faire engager à l’hôpital St. Bonaventure.

Photo : TVA

Malgré les prouesses médicales dont il est capable, Shaun a eu de la difficulté à se faire engager à l’hôpital St. Bonaventure.

Le bon docteur connaît un grand succès aux États-Unis et à l’étranger, notamment au Québec, en France et en Belgique. Crois-tu que la série est perçue de la même façon partout?

Je n’ai pas eu l’occasion de la regarder en version française, mais je suis toujours curieux de découvrir comment la voix et la façon de parler de Shaun sont transposées dans une autre langue. Cela dit, je pense que la série est universelle sur le plan émotionnel. Elle unit les téléspectateurs autour d’un personnage qui nous redonne un peu d’espoir en l’humanité et nous rappelle que les gens peuvent être bons malgré ce que les grands titres des quotidiens racontent tous les jours. 

L’autisme et le syndrome du savant sont des sujets qu’on n’aborde pas souvent. Pourquoi est-ce important d’en parler dans une série?

En ce qui concerne l’autisme, la série peut être une bonne façon d’éveiller les gens à cette condition plus qu’ils ne le sont déjà, d’amorcer la conversation sur le sujet. Néanmoins, le personnage de Shaun n’est pas représentatif de toutes les personnes avec un trouble du spectre de l’autisme. D’une certaine façon, Shaun représente tous ceux et celles qui se sentent marginalisés par la société pour une raison ou une autre et qui ont l’impression qu’on ne leur a pas donné la chance de briller. Même si l’histoire de Shaun est très spécifique, elle est également universelle.

À la fin de la première saison, Shaun commet une erreur médicale qui a des conséquences sur sa carrière.

Photo : TVA

À la fin de la première saison, Shaun commet une erreur médicale qui a des conséquences sur sa carrière.

Des gens t’ont-ils déjà abordé dans la rue pour te demander des conseils médicaux?

Je n’ai jamais été tenté d’intervenir pour aider des gens sur ce plan, et personne ne me l’a demandé. Je suis sûr qu’à un moment donné, dans un avion, quelqu’un dira qu’il y a un médecin à bord et qu’on me priera d’intervenir, mais ce serait une très mauvaise idée, car je ne comprends pas vraiment tout ce que les médecins font dans la série!

La série Le bon docteur est tournée à Vancouver, tout comme l’était le drame d’horreur Motel Bates, dans lequel tu incarnais Norman Bates. Considères-tu la ville comme ton second chez-toi?

Elle commence à le devenir. C’est la huitième année de suite que je tourne dans cette ville. Londres, en Grande-Bretagne, est mon chez-moi, mais j’ai passé la plus grande partie de ma vie adulte à travailler à Vancouver. J’adore cette ville et je suis persuadé que, lorsque cette merveilleuse aventure se terminera, je conserverai un lien privilégié avec elle.

Les intrigues de la semaine : Vivre à deux

Cela fait quelques jours que Shaun et Lea ont emménagé dans leur nouvel appartement. Avant de partir au travail, Lea signale à Shaun qu’elle passera au marché dans la journée et lui demande s’il a besoin de quelque chose. Il veut qu’elle achète du papier de toilette double épaisseur et qu’elle l’installe correctement sur le dévidoir, c’est-à-dire de façon à ce que le papier ne touche pas le mur.

Plus tard, alors qu’il est à l’hôpital, Shaun appelle Lea pour lui faire remarquer qu’elle a oublié de mettre sa tasse à café dans le lave-vaisselle avant de partir. Il lui envoie aussi une photo lui rappelant comment placer le papier de toilette sur son support. De retour à l’appartement, il lui reproche de ne pas avoir remis la télécommande à sa place. 

Les manies de Shaun commencent à taper sérieusement sur les nerfs de Léa (Paige Spara).

Photo : TVA

Les manies de Shaun commencent à taper sérieusement sur les nerfs de Léa (Paige Spara).

Lea refuse d’en entendre davantage. Depuis qu’ils vivent ensemble, elle doit tout faire à sa manière et elle est en train de devenir dingue! Après avoir dit à Shaun tout ce qu’elle pensait de ses manies, Lea rend visite à Aaron, qui a reçu son congé de l’hôpital, pour lui raconter ce qui s’est passé et lui demander conseil. Le médecin n’a pas de remède miracle à lui suggérer: soit elle accepte Shaun tel qu’il est, soit elle déménage le plus vite possible.

Douleurs fantômes 

À l’hôpital, Shaun a de la difficulté à s’entendre avec Morgan au sujet des soins à prodiguer à Jas Kohli, une violoniste professionnelle venue les consulter pour une infection à un doigt. En nettoyant la plaie, le chirurgien s’inquiète du fait que Jas n’a pas mal seulement au doigt infecté. Il pense qu’ils devraient faire des tests plus poussés pour s’assurer qu’elle ne souffre pas de la bactérie mangeuse de chair, mais Morgan n’en voit pas la nécessité. De plus, s’ils font une biopsie pour vérifier la thèse de Shaun et que le résultat est négatif, ils auront mis un terme à la carrière de Jas pour rien. 

Shaun et Morgan ont des opinions différentes concernant le traitement d’une jeune musicienne (Supinder Wraich) qui souffre d’une infection à un doigt.

Photo : TVA

Shaun et Morgan ont des opinions différentes concernant le traitement d’une jeune musicienne (Supinder Wraich) qui souffre d’une infection à un doigt.

De leur côté, Claire et Alex s’occupent de Riley Mulloy, une adolescente de 13 ans transportée à l’hôpital pour un saignement de nez. Bruce et Stella Mulloy racontent à Alex que les problèmes de santé de leur fille ont commencé après leur divorce, cinq ans plus tôt. Puisque les médecins qu’ils ont consultés n’ont rien trouvé d’anormal, Bruce et Stella croient que Riley prétend être malade pour attirer leur attention. Même si la théorie se tient, Claire persuade la Dre Lim d’effectuer des tests plus poussés qui révèlent que les problèmes de santé de Riley sont bien réels.

Le cas de Riley (Caitlin Carmichael), une adolescente qui saigne du nez, pourrait être plus grave qu’il n’y paraît.

Photo : TVA

Le cas de Riley (Caitlin Carmichael), une adolescente qui saigne du nez, pourrait être plus grave qu’il n’y paraît.

À lire aussi

Et encore plus