L’amour en séries | Kim et Jeanne, d'Unité 9 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

L’amour en séries | Kim et Jeanne, d'Unité 9

Amoureuses et captives

Image principale de l'article Kim et Jeanne, d'Unité 9
Photo : Vero Boncompagni

Elles viennent de milieux totalement différents et ne se seraient probablement jamais croisées s’il n’y avait pas eu leurs sentences à Lietteville. C’est là que, doucement, Kim voit la fragilité et toutes les qualités de Jeanne, de qui elle tombe amoureuse.

À Lietteville, Jeanne Biron (Eve Landry) est vue comme une dure à cuire. Elle fait sa loi et ne laisse personne entraver son chemin. Lorsque les détenues font sa connaissance, leur premier réflexe est de se tenir loin d’elle. Lorsqu’elle se laisse approcher, elle devient pourtant une amie fidèle.

Au début de la série, tout le monde craint Jeanne Biron.

Photo : Lawrence Arcouette

Au début de la série, tout le monde craint Jeanne Biron.

Jeanne sait depuis toujours qu’elle est attirée par les femmes. À Lietteville, elle a eu des aventures avec plusieurs détenues, dont Shandy Galarneau (Suzanne Clément et Catherine-Anne Toupin). Elle a même entretenu une liaison dangereuse avec Mélissa Caron (Mélanie Pilon), une IPL qui s’est occupée d’elle. 

Parmi les conquêtes de Jeanne, on compte l’impétueuse Shandy...

Photo : Vero Boncompagni

Parmi les conquêtes de Jeanne, on compte l’impétueuse Shandy...

... ainsi que Mélissa Caron, une IPL de Lietteville.

Photo : Vero Boncompagni

... ainsi que Mélissa Caron, une IPL de Lietteville.

Jeanne porte en elle la souffrance d’une enfance difficile. Elle a peu d’instruction et le crime fait partie de sa vie depuis longtemps. Accumulant les sentences, elle est un peu à la maison à Lietteville et ne semble pas avoir envie d’en sortir.

L’arrivée de Kim

Dès son arrivée en prison, Kim Vanier s’attire des ennuis.

Photo : Vero Boncompagni

Dès son arrivée en prison, Kim Vanier s’attire des ennuis.

Dès qu’elle voit Kim Vanier (Élise Guilbault), Jeanne est fascinée par cette femme brillante et pleine d’audace. Elle tente de séduire Kim, qui se montre cordiale avec tout le monde et qui ne semble pas avoir envie de tisser de lien intime avec qui que ce soit. Avocate de formation, Kim connaît la loi. Elle savait exactement ce qui l’attendait en plaidant coupable aux chefs d’accusation qui pesaient contre elle. 

Pour elle, la prison est une étape. Au début, elle se sent différente des autres. Elle porte des vêtements griffés, réussit à obtenir des produits de beauté de toutes sortes et connaît le langage utilisé par le personnel et les représentants de la loi. Kim ne s’en laisse pas imposer et, dès son arrivée, elle a maille à partir avec certaines IPL et avec le directeur, Normand Despins (François Papineau).

S’apprivoiser

Dans sa vie privée, Kim est adepte du sadomasochisme. Pendant son séjour à Liettevielle, elle entend mettre une croix sur sa vie sexuelle et amoureuse. Les regards que lui jette Jeanne Biron sont loin de l’émouvoir. Il faudra plusieurs mois à celle-ci pour convaincre Kim de lui laisser une chance... de leur laisser une chance. À force de la côtoyer, Kim voit en Jeanne l’intelligence, la douceur et la fragilité que peu de gens voient. Même si elle ne l’avait pas prévu et qu’elle a résisté aussi longtemps que possible, elle commence à avoir des sentiments pour Jeanne. Tout commence par un baiser... Les deux femmes vivent leur amour comme elles le peuvent, enfermées derrière les clôtures et les murs de la prison. 

Avec Kim, Jeanne découvre une nouvelle dimension de l’amour, elle pour qui amour et sexualité n’ont toujours fait qu’un. Kim l’écoute, la console et la pousse sans cesse à se dépasser. Elle a senti que Jeanne était capable de grandes choses et elle l’incite à les réaliser. Si cette dernière ne fait pas toujours les bons choix et qu’il lui arrive encore régulièrement de se mettre dans le pétrin, l’amour de Kim la préserve du pire. 

Lorsque Jeanne perd goût à la vie, Kim est là pour l’aider.

Photo : Vero Boncompagni

Lorsque Jeanne perd goût à la vie, Kim est là pour l’aider.

Un grand trou noir

Kim ne peut cependant empêcher le drame qui se produit au moment où Jeanne obtient le droit de rendre visite à son frère Serge (Hubert Proulx) et à sa nouvelle famille. Victime d’un viol collectif, Jeanne apprend peu de temps après qu’elle est enceinte. À ce moment, elle veut mourir. Kim, les IPL et toutes ses amies se relaient pour l’empêcher de commettre l’irréparable. 

Neuf mois plus tard, Jeanne donne naissance à la petite Victoire. Dans les premières semaines, elle ne veut pas du bébé, mais elle se ravisera plus tard. Le père de la petite, Patrick Sirois (Maxime Dumontier), se manifeste et est disposé à prendre soin de Victoire. Kim et Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) veillent de près sur l’enfant et s’assurent que tout se passe bien.

Les amoureuses sont ébranlées par le retour de Patrick Sirois, qui désire prendre sa place de père auprès de Victoire.

Photo : Véro Boncompagni

Les amoureuses sont ébranlées par le retour de Patrick Sirois, qui désire prendre sa place de père auprès de Victoire.

Kim, qui n’aurait jamais cru qu’elle trouverait l’amour en prison, soutient Jeanne dans toutes ses démarches. Elle obtient sa propre libération et travaille fort afin qu’il en soit de même pour son amoureuse. Les deux femmes, que tout séparait, sont enfin devenues un couple, et même une famille!

À lire aussi

Et encore plus