Christian Bégin: Occupé et heureux! | 7 Jours
/magazines/7jours

Christian Bégin: Occupé et heureux!

Image principale de l'article Christian Bégin: Occupé et heureux!
Photo : Éric Myre, TVA Publications

Ce ne sont pas les projets qui manquent pour Christian Bégin. Entre l’animation de deux émissions, un nouveau rôle dans une série télévisée et des week-ends à Kamouraska de temps à autre, il travaillera en plus à l’expansion de sa gamme Curieux Vino. 

Christian, ton automne est plutôt occupé!

Effectivement. Je tourne actuellement la 12e saison de Curieux Bégin et la fin de la troisième saison de Y’a du monde à messe. Auparavant, cette émission n’était diffusée que durant la saison estivale. Mais cette année, nous poursuivons jusqu’aux fêtes, avec un spécial de Noël pour clore l’année en beauté. Parallèlement à l’animation, je joue également.

Dans Fragile, la nouvelle série dramatique signée Serge Boucher, n’est-ce pas?

Ça, c’est déjà tourné. Mais je m’apprête aussi à camper un personnage dans une nouvelle série dont la distribution sera annoncée sous peu. Avec tous ces projets, je n’ai presque pas mis les pieds chez moi, à Kamouraska. Il a fallu que je patiente jusqu’au long week-end de la fête du Travail pour retrouver l’air salin du Bas-Saint-Laurent qui me fait tellement de bien.

As-tu eu le temps de prendre des vacances?

Oui, j’ai passé trois semaines à l’étranger. Mon fils vit à Séoul, en Corée du Sud. Il y fait sa maîtrise en relations internationales. Mais nous nous sommes donné rendez-vous en Europe et non en Asie. Nous avons passé une semaine à Londres, une semaine à Paris et 10 jours en Grèce.

Pourquoi ne pas l’avoir visité à Séoul?

J’y suis allé l’an dernier, et ça m’a donné un coup de vieux. (rires) Ce sont les jeunes qui envahissent les rues, alors que les cinquantenaires comme moi restent à la maison. Théophile a déniché une ville trépidante qui le fait vibrer, et c’est tant mieux. Mais moi, je trouve Séoul trop gros et trop chaotique. C’est un endroit magnifique, mais honnêtement, je ne pourrais pas y vivre. Cela dit, je prévois quand même y retourner l’an prochain, puisque mon fils habitera là-bas jusqu’à la fin de sa maîtrise.

Entre l’animation, le jeu et les voyages, trouves-tu le temps de promouvoir ta gamme de vins Curieux Vino?

Je suis pas mal fier de mes Curieux Vino, qui obtiennent d’excellentes critiques. Le rouge de Jean-François et Le blanc de Philippe (nommés en l’honneur des vignerons) fonctionnent tellement bien que nous travaillons à élargir la gamme de produits. Hier, je participais à une séance de dégustation dans une SAQ. Chaque fois qu’on me demande d’apposer ma signature sur une bouteille, ça me fait sourire. J’ai signé des autographes dans ma vie, en tant que comédien ou animateur, mais signer des bouteilles de vin, c’est une belle surprise dans ma carrière! (rires)

  • Y’a du monde à messe, vendredi 21 h, à Télé-Québec.
  • Fragile, dès novembre sur Tou.tv Extra.

À lire aussi

Et encore plus