Livia Martin revient sur le deuil de son copain qu'elle a dû faire à un jeune âge | 7 Jours
/magazines/7jours

Livia Martin revient sur le deuil de son copain qu'elle a dû faire à un jeune âge

Image principale de l'article Livia Martin revient sur le deuil de son copain
Capture d'écran

Livia Martin est revenue sur le deuil qu'elle a dû faire à un jeune âge, à peine âgée de 16 ans, alors qu'elle a perdu son amoureux, Clément, dans un grave accident.  

De passage à Deux filles le matin, la jeune femme s'est ouverte en toute franchise et maturité sur cette terrible épreuve qu'elle a dû traverser, alors que le thème de l'émission était «les tempêtes à l'adolescence».

Elle considère qu'elle est rendue à un stade où elle est capable d'en parler sans que ça ne la «mette tout croche». Elle s'est donc confiée sur les ondes de TVA, à l'émission matinale. 

  

Capture d'écran

 
Elle a d'abord débuté par parler de la manière dont elle a appris la nouvelle, lorsqu'elle a reçu un appel.

«On a reçu un appel de la maman de Clément. Pis, moi je m'en allais voir un film. Pis elle nous a juste dit... En fait, elle a parlé à ma mère, pas à moi, parce qu'elle savait que moi j'allais capoter pis j'allais me mettre à freak out, mais elle a juste dit: ''Faudrait que vous veniez à l'hôpital, Clément a eu un accident.'' Ça veut tellement rien dire, mais genre, là tous les scénarios possibles se passent dans notre tête. On arrive là. Pis là, je fais juste demander: ''Qu'est-ce qui s'est passé, man, je veux tout savoir!'' Elle m'a juste regardé pis elle est de même [en hochant la tête de gauche à droite]. À partir de là, tu sais ce qui se passe», s'est-elle remémorée.  

Capture d'écran



Livia et Clément ont été en couple pendant deux ans, ce qui fait qu'elle connaissait déjà bien la famille de ce dernier. Or, la jeune femme estime que ce drame les a rapprochés. Elle est même allée vivre chez eux pendant près de trois mois.

«Ça m'a vraiment fait du bien. De sentir que chacun bloquait un trou, bouchait un trou, chacun pour l'autre. [...] Moi ça me faisait sentir super proche de lui encore. Pis eux, ça leur faisait sentir comme si c'était moins lourd le trou. [...] C'était le gros rassemblement. C'était vraiment beau.»

Malgré la gravité du drame, elle dit ne pas avoir de problème à en parler, surtout si elle sait que ça peut faire du bien aux autres.  

  

Revoyez l'extrait complet:    

  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus