«Ce disque est une reprise de confiance en moi» −King Melrose | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

«Ce disque est une reprise de confiance en moi» −King Melrose

Image principale de l'article «Ce disque est une reprise de confiance en moi»
Photo : Valérie Blum, Échos Vedettes

Le troisième disque de King Melrose s’intitule tout simplement LE TROI3IÈME ALBUM. Ce qui ne signifie pas que les états d’âme qu’y véhicule le chanteur sont simples... bien au contraire!

«Il y a eu une rupture... Il y a eu la trentaine... J’ai grandi.» Voilà ce qui pourrait résumer la création du disque numéro trois de Sébastien Côté, alias King Melrose. Le musicien et chanteur nous revient avec son groove dansant. Mais, sous le rythme des chansons de cette nouvelle œuvre qui s’intitule (sans artifices) LE TROI3IÈME ALBUM, il y a la maturation d’un homme que la vie s’est chargée de faire grandir. 

Le disque a été nourri par une peine d’amour. Entre Sébastien et Émilie, qui a partagé sa vie durant trois ans et demi, ça s’est terminé un peu plus tôt cette année. «L’amour dure trois ans, selon Frédéric Beigbeder», philosophe le chanteur. Il tente d’expliquer le pourquoi de la fin de son histoire de cœur: «Je suis en amour avec l’amour; ce n’est donc pas toujours facile, dans une relation.» Comme il l’avoue lui-même, il a un peu été dans le déni au début de cette rupture. «Des fois, ça fait du bien de faire comme s’il ne s’était rien passé. Mais à un moment donné, ça nous rattrape.»

Grand angoissé depuis longtemps, il a vu son niveau d’anxiété augmenter au cours des derniers mois. «Dernièrement, j’ai eu besoin d’un soutien. Je prends maintenant de la médication. J’avoue que c’est l’affaire qui m’a fait le plus de bien depuis la rupture! J’avais besoin de donner un petit break à ma tête et de “focusser” sur le troisième step de ma vie, qui est mon troisième album. Ce disque a été une thérapie quand je l’ai enregistré, et il va en être une chaque fois que je vais en parler.»

La trentaine

King Melrose a franchi le cap de la trentaine en mars, une étape qui l’a fait réfléchir. «À 30 ans, j’ai réalisé que j’étais un éternel adolescent: j’étais toujours à la traîne dans ma vie, je ne prenais jamais les devants pour mes affaires, je me laissais un peu aller... Comme dans ma vie amoureuse, qui n’existe plus.»

Au-delà du chiffre, le 30 qu’il a atteint en âge lui avait mis beaucoup de pression dans sa jeune existence. «J’avais peur de ne pas accomplir quelque chose dans ma vie, peur de ne pas être quelqu’un! Faire ce troisième disque a été une prise de conscience du fait qu’au fond, j’étais quelqu’un. C’est un peu une reprise de confiance en moi.»

Un voyage au bout de lui-même

En septembre, l’homme est allé voir ailleurs s’il y était. Il a eu envie de se dépayser un peu. Il s’est rendu dans la jungle amazonienne, en Colombie, et y a passé 10 jours avec des potes. «C’est un trip que je voulais faire avec mes amis pour qu’on puisse pousser nos limites. C’est le voyage d’une vie, que j’ai fait! On a passé deux jours à Bogota. Puis on a pris l’avion pour aller à Leticia, au milieu de la jungle. Et après avoir vu la mer verte sous nous autres par le hublot, à la seconde où je suis entré dans la jungle, j’ai réalisé que j’étais un grain de sel, que j’étais tout petit dans l’univers. Ce voyage a été une prise de conscience immense! J’étais brûlé mentalement — je suis revenu réveillé.»

Afin que sa grand-mère vive encore

Cette année, l’artiste a perdu l’une de ses grands-mamans. Elle est décédée avec la maladie d’Alzheimer. «Ça m’a beaucoup bouleversé.» Sur son disque, il lui consacre la pièce qui a pour titre son prénom, Martha. «La chanson raconte la soirée que j’aurais aimé passer avec elle si on avait mis de côté son alzheimer. Elle parlait trois langues, elle lisait toujours... Elle m’a fait découvrir plein de chansons. Elle était la personne la plus brillante que je connaissais. Elle aurait pu faire une carrière de chanteuse d’opéra. Mais elle a eu 11 enfants, alors elle a un peu sacrifié son rêve.»

Ce nouvel album a été une thérapie pour King Melrose.

Photo : Courtoisie

Ce nouvel album a été une thérapie pour King Melrose.

À lire aussi

Et encore plus