«C’est une série pleine d’espoir» −Freddie Highmore | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

«C’est une série pleine d’espoir» −Freddie Highmore

Image principale de l'article «C’est une série pleine d’espoir»−Freddie Highmore
Photo : Getty Images

Il incarne le rôle-titre dans la série à succès Le bon docteur, dont TVA diffuse en ce moment la deuxième saison, les jeudis à 20 h. L’acteur d’origine britannique Freddie Highmore, qui prête ses traits au Dr Shaun Murphy, un médecin asperger, s’est récemment entretenu avec des journalistes au sujet de l’émission. Échos Vedettes a pris part à la discussion...

Véritable coup de cœur télévisuel du moment, Le bon docteur est apprécié partout dans le monde, d’abord et avant tout grâce à son personnage principal. L’émission met en scène un jeune médecin brillant, Shaun Murphy, qui pratique à l’hôpital de San José et qui a sa façon bien à lui d’aborder les choses... puisqu’il est atteint du syndrome d’Asperger! Son interprète, Freddie Highmore, se donne corps et âme à son personnage. «Shaun se transforme et apprend beaucoup dans l’environnement médical, mais je pense que lui aussi change les gens et l’hôpital. Son entourage apprend beaucoup de lui, car il voit les choses sous un angle qui peut être très utile à chacun», raconte l’acteur. 

«On serait de meilleurs humains si on écoutait un peu plus des personnes telles que Shaun.Il permet des discussions qu’on n’aurait pas nécessairement en société. Il pose des questions sans laisser place au jugement. Il n’a pas peur d’émettre une opinion. Et il essaie sincèrement de comprendre les gens.»

L’acteur croit que son personnage parle non seulement aux personnes aux prises avec le spectre de l’autisme, mais aussi à toutes celles qui ont un jour été marginalisées par la société.

Photo : Productions

Au-delà de l’autisme

«L’autisme est le sujet de départ de l’émission, et c’est ce qui a poussé les gens à s’y intéresser... Mais le personnage de Shaun n’a pas la prétention de représenter tous les autistes. Cette histoire singulière est celle de cet individu», tient à préciser le comédien. 

Freddie Highmore est convaincu que cette série vient chercher tout le monde grâce aux valeurs et aux émotions qui y sont véhiculées, peu importe le pays où elle est diffusée. «Je pense que cette émission est, depuis ses débuts, universelle sur le plan émotif. Et on s’y retrouve, peu importe où on est dans le monde. C’est une série pleine d’espoir. À plusieurs points de vue, elle est unificatrice. Et Shaun nous fait croire un peu plus à l’humanité et à la bonté de chacun dans la vie de tous les jours.»

Dialoguiste et réalisateur

Le jeune homme a signé le 1er épisode de cette deuxième saison en plus d’avoir réalisé le 15e. «J’ai aussi écrit pour la troisième saison et j’ai trouvé ça vraiment excitant! Je suis très reconnaissant à David Shore, le créateur de la série, de m’avoir donné l’occasion de m’impliquer non seulement comme acteur, mais aussi en tant que dialoguiste et réalisateur.» 

Auparavant, le comédien avait aussi réalisé des épisodes de Motel Bates, série dans laquelle il tenait le rôle du jeune Norman Bates. Ces expériences lui ont permis d’apprendre d’autres métiers et ont été très enrichissantes pour lui. «J’espère avoir l’occasion un jour d’être de nouveau derrière la caméra.» 

Les tournages de la série Le bon docteur se font à Vancouver. L’endroit est-il devenu le second chez-soi de Freddie? «Ce l’est plus spécialement parce que la série que j’ai faite avant Le bon docteur (Motel Bates) était aussi tournée à Vancouver. Ça représente aussi l’époque de mes 18 ans, alors que j’étais sur la route, à tourner à Vancouver. Toutefois, Londres est indéniablement mon chez-moi, précise le jeune Anglais, mais à Vancouver, j’ai vécu plein de choses amusantes dont je me souviendrai longtemps. J’aime cette ville. Ce sera toujours un endroit spécial pour moi.» 

Freddie Highmore en 6 rôles

Le jeune roi Arthur dans Les brumes d’Avalon (2000)

Photo : Productions

Il s’agissait de l’un de ses premiers grands rôles, et il y jouait rien de moins que le roi Arthur, enfant! Dans cette minisérie, Freddie était entouré des grandes actrices Anjelica Huston, Julianna Margulies et Joan Allen. On y racontait l’histoire des femmes de l’entourage du roi Arthur.

Raoul Normandin dans Deux frères (2004)

Photo : Productions

Dans ce film du Français Jean-Jacques Annaud, le jeune garçon, qui devait avoir 10 ou 11 ans au moment du tournage, partageait l’écran avec des tigres. Ç’a dû être une expérience assez impressionnante et marquante pour lui! 

Charlie Bucket dans Charlie et la chocolaterie (2005)

Photo : Productions

Imaginez: vous êtes encore un gamin et vous tenez le rôle-titre d’un film avec Johnny Depp! C’est ce qui est arrivé au jeune Highmore, qui a joué Charlie Bucket dans cette seconde adaptation cinématographique du roman de Roald Dahl (la première, sortie en 1971, mettait en vedette Gene Wilder). Freddie et Johnny avaient déjà partagé l’écran dans le film Voyage au pays imaginaire, sorti l’année d’avant et qui portait sur le créateur de Peter Pan, James Matthew Barrie.

Arthur dans Arthur et les Minimoys (2006)

Photo : Productions

Si vous avez vu ce film de Luc Besson où l’action réelle et l’animation se côtoient, c’est Freddie qui incarnait ce jeune garçon de 10 ans qui, pour sauver la maison ancestrale de sa grand-mère des griffes d’un promoteur, bascule dans un monde féerique où il espère découvrir un trésor.

Jared et Simon Grace dans Les chroniques de Spiderwick (2008)

Photo : Productions

Double défi pour Freddie dans ce film: il y jouait des jumeaux! Ces deux personnages et la sœur de ceux-ci, interprétée par Sarah Bolger, découvraient un livre qui leur permettait de vivre des aventures magiques. Leurs parents étaient incarnés par les acteurs Andrew McCarthy et Mary-Louise Parker, qui avaient la cote jadis, lui dans les années 1980, elle dans la décennie 1990. 

Norman Bates dans Motel Bates (2013-2017)

Photo : Productions

C’est en incarnant le jeune Norman Bates dans la série Motel Bates — inspirée de l’univers du classique Psychose (1960), d’Alfred Hitchcock — que Freddie Highmore s’est vraiment fait un nom en tant qu’acteur adulte. Durant cinq saisons, il s’est fait connaître à travers ce célèbre assassin schizophrène et a confirmé son immense talent de comédien. Il partageait la vedette avec Vera Farmiga (La conjuration), qui interprétait sa mère. 

À lire aussi

Et encore plus