Kate Middleton devra se plier à 7 règles d’or | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Kate Middleton devra se plier à 7 règles d’or

Image principale de l'article Kate Middleton devra se plier à 7 règles d’or
Photo Getty Images

À moins d’une catastrophe, le prince William montera sur le trône d’ici quelques années et du même coup, Kate deviendra, Sa Majesté, la reine consort. Elle aura 7 règles d'or à suivre.

1. Ne pas se divorcer

Lorsque William deviendra roi, et du même coup, chef de l’Église d’Angleterre, en d’autres mots le pape anglican, il ne sera plus question de divorce pour le couple. En effet, bien que la famille royale soit devenue, dans certaines circonstances, plus ouverte au mariage d’un de ses membres avec une personne divorcée, ceci ne s’applique ni au roi ni à la reine, qui doivent s’en tenir à ce dogme religieux.

2. Être humble et discrète

C’est probablement un jeu d’équilibre difficile à atteindre lorsqu’on porte la couronne. Pourtant, la reine actuelle est l’exemple même de cette qualité essentielle pour un souverain moderne, soit de combiner une allure royale à une humilité manifeste et à un grand respect pour ses sujets. La discrétion est aussi de mise, et les éclats publics, proscrits. C’est la raison pour laquelle Élisabeth II n’accorde jamais d’entrevues et préfère présenter un discours.

Ces tenues, qu’elle a portées en mars et en avril dernier, respectent la constance vestimentaire de rigueur.

Photo WireImage

Ces tenues, qu’elle a portées en mars et en avril dernier, respectent la constance vestimentaire de rigueur.

3. Avoir un style consistant

La reine et la duchesse Camilla de Cornwall sont les exemples parfaits de femmes qui ont toujours un style vestimentaire relativement uniforme et constant. Kate a aussi su développer cette qualité de faire attention à son style, conservateur, mais jeune, et d’éviter les extravagances — quitte à remettre les mêmes vêtements plusieurs fois en combinaisons différentes.

Photo Getty Images

4. Connaître ses causes et éviter la controverse

Dans le cas de Kate, sa cause numéro un est sans aucun doute le bien-être des enfants, que ce soit en les encourageant à faire des activités ou en luttant contre la dépendance, la pauvreté, l’abus et la négligence. Avec William, elle a su épouser des causes qui résonnent auprès de la population en général, sans toutefois adopter de positions controversées.

5. Apprécier la campagne... et la belle-famille

La famille royale se retire souvent à la campagne dans une de ses vastes propriétés comme le château de Balmoral, en Écosse. Kate devra donc être l’hôtesse de divers événements tout en gardant de bonnes relations avec sa belle-famille. Toutefois, Kate ayant grandi dans le Berkshire et étant par le fait même déjà une amatrice de plein air, tout ça ne devrait pas poser de problème.

6. Soutenir son conjoint 

Une des choses auxquelles Kate devra faire particulièrement attention sera de ne pas voler la vedette à son époux lors d’événements publics. Elle devra s’affirmer, mais sans faire ombrage à William. C’était un des problèmes qui a divisé Charles et Diana, le prince de Galles voulant être le centre d’attention, alors que Lady Di monopolisait tous les regards dès qu’elle entrait dans une pièce.

7. Faire la révérence à son mari

Si Kate a déjà l’habitude de faire la révérence devant la reine, les princes et les princesses royales, elle devra toutefois s’habituer à faire la révérence à William en certaines occasions, notamment lors de son couronnement. Elle devra aussi s’habituer à ce que tout le monde lui fasse dorénavant la révérence — une chose qu’elle a avoué la rendre inconfortable.

Qu’est-ce qu’une reine consort?

La mère d’Élisabeth II a été reine consort, puis reine mère.

Photo Getty Images

La mère d’Élisabeth II a été reine consort, puis reine mère.

Kate ne deviendra pas reine dans le même sens que l’est Élisabeth II. Le titre de reine consort désigne l’épouse du monarque régnant. Celle-ci occupe un poste prestigieux, mais, même si elle aura l’oreille du roi, elle n’a pas de véritable pouvoir décisionnel dans les affaires de l’État. C’est l’équivalent de la fonction qu’occupe le prince Phillip auprès de la reine actuelle.

À lire aussi

Et encore plus