Charles Lafortune revient sur sa rencontre avec le premier ministre François Legault | 7 Jours
/magazines/7jours

Charles Lafortune revient sur sa rencontre avec le premier ministre François Legault

Image principale de l'article Charles Lafortune revient sur sa rencontre
Capture d'écran Deux filles le matin

Lors de son passage cette semaine à Deux filles le matin, Charles Lafortune est revenu sur sa rencontre avec le premier ministre François Legault.

C'est dans le cadre de l'émission qu'il produit, Autiste, bientôt majeur, que l'animateur et sa conjointe, Sophie Prégent, ont pu passé un moment avec le premier ministre pour lui faire part de leur réalité en tant que parents d'un adolescent autiste.

Après qu'un court extrait du prochain épisode du mercredi 2 octobre ait été dévoilé, le père de Mathis a expliqué quelle était sa démarche.

«Vous allez voir dans l’émission de mercredi qu’on n’est pas allés là avec notre liste de revendications. On n’est pas allés là pour lui dire quoi faire. On est plutôt allés là vraiment en tant que parents pour lui communiquer certaines absurdités du système, et pour qu’il y ait une rencontre, en fait, d’humain à humain, parent à parent, pour se rendre compte qu’il y a des choses qui sont des fois étranges [...]», résume Charles Lafortune.   

Capture d'écran Deux filles le matin



Justement, dans l'extrait présenté, on peut entendre Sophie Prégent se questionner à savoir pourquoi Mathis a reçu une lettre lui annonçant qu’il pourra bientôt voter, car il atteindra bientôt la majorité.

«On a un sérieux problème», explique la comédienne au premier ministre dans l'extrait.

Aux côtés de Marie-Claude Barrette à Deux filles le matin, Charles Lafortune évoque aussi un autre sujet phare dont il a été question durant la rencontre, soit celui de la curatelle.

«Moi, mon fils va être inapte au travail. Faut qu’il y ait une déclaration, pour qu’il y ait un curateur, que ce soit Sophie ou moi. Ça existe pas une curatelle qui soit parentale. [...] Ça va être Sophie, en fait, et donc ça veut dire c’est elle qui va signer pour Mathis. Mais là ça va bien, on est ensemble, mais mettons un couple que ça va mal, [...] faudrait que t’ailles en cour pour prouver que c’est contre l’intérêt de l’enfant, pis on est toujours dans les nuances. C’est rarement tout blanc ou tout noir», résume l'animateur.
  

Pour visionner le passage de Charles Lafortune à Deux filles le matin:    

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus