La vie rêvée de Patrick Huard | 7 Jours
/magazines/7jours

La vie rêvée de Patrick Huard

Image principale de l'article La vie rêvée de Patrick Huard
Photo : Julien Faugère, TVA Publications

Depuis maintenant 30 ans, Patrick Huard est associé au succès. Qu’il les écrive, les réalise ou les produise, ses projets séduisent un large auditoire. Mieux encore: sa vie amoureuse et sa vie familiale sont aussi marquées par le sceau de la réussite. Amoureux d’Anik Jean depuis 10 ans et père de deux enfants, l’acteur de 50 ans ne peut qu’être reconnaissant pour cette vie rêvée.  

En vedette dans la série Les honorables, présentée à TVA, Patrick Huard y incarne un juge dont l’ex-femme est aussi juge. Les parents ont eu la douleur de perdre leur fille dans le contexte d’un crime violent. Lorsque le système de justice permettra au présumé coupable de s’en sortir, le père sera profondément outré. Patrick a décrit ce personnage comme un homme brisé par les événements, un mari abandonné par sa femme et un juge en perte de confiance envers le système de justice. Dans le cadre d’une entrevue accordée à l’émission de Patrick Lagacé sur les ondes du 98,5, l’acteur s’est amusé du fait que les gens le questionnent régulièrement sur le personnage... comme s’il s’agissait de lui. «Même ma femme, qui a regardé l’émission avec moi, me posait des questions en me parlant comme si j’étais Ludovic!» a-t-il relaté avec humour. Tout d’abord présentée sur Club illico, la série a atteint un million de visionnements en moins d’une semaine. Maintenant qu’elle est diffusée à TVA, l’acteur se sent libre de discuter de la série avec le public sans craindre de livrer des punchs!      

Le couple, toujours aussi amoureux, lors de la dernière Soirée Artis.

Photo : Julien Faugère, TVA Publications

Le couple, toujours aussi amoureux, lors de la dernière Soirée Artis.

Rien ne l’arrête!  

Celui qui joue, réalise et produit a encore bien des projets en chantier. Il réalisera Escouade 99 (Brooklyn Nine Nine), une comédie de situation à succès qui a été diffusée sur Fox à partir de 2013. La série, dont les tournages débuteront sous peu, est produite en grande partie dans la capitale. «Nous commençons à tourner dans un mois, nous a souligné Patrick lors du Gala de la SOCAN. Quand je réalise, ma job est d’aider tout le monde à aller au bout de son talent. Ce n’est pas à propos de moi. Mon énergie et ma créativité doivent alors servir à stimuler les autres autour. Je suis un raconteur d’histoires, et j’aime pouvoir alterner entre la scène, l’écriture, le jeu et la réalisation.» D’ailleurs, une belle distribution fait partie de cette adaptation. Mickaël Gouin, Widemir Normil, Mylène Mackay, Léane Labrèche-Dor, Bianca Gervais, Guy Jodoin, Louis Champagne, Fayolle Jean Jr et Jean-Marc Dalphond font partie de l'aventure. De plus, la conjointe de Patrick, Anik Jean, qui a reçu le prix SOCAN de la meilleure musique de film pour Bon Cop Bad Cop 2 — elle est d’ailleurs la première femme à recevoir en solo ce prix —, retravaillera avec lui sur cette série, dont elle signera la musique. «Je vois tout le temps des images lorsque je compose. J’aime beaucoup le mélange image et son; c’est un lien naturel pour moi», nous a-t-elle souligné peu avant de recevoir son prix. Escouade 99 est prévu sur Club illico en 2020.       

Bientôt au cinéma   

De plus, il faut dire que Patrick vient à peine de conclure le tournage de Mon cirque à moi, un long métrage dans lequel il incarne un clown. Largement inspiré de la vie du père de la réalisatrice, Miryam Bouchard, le film relate l’histoire de Reynald Bouchard, un acteur au parcours singulier décédé en 2009. Patrick le décrit comme un bohème qui prône la liberté. «C’est une drôle de dynamique familiale, croit-il. Cette préadolescente veut s’affranchir de ses parents, comme tout le monde, sauf que, pour elle, s’affranchir de ses parents ne veut pas dire: “Je pars avec un pack-sack.” Ça veut dire: “J’aimerais ça aller à l’école tous les jours...” Elle rêve d’aller au collège privé, ce qui, pour son père, est un sacrilège ultime. C’est extrêmement touchant et c’est super drôle. L’inversion de ces situations donne lieu à des conversations complètement surréalistes. Nous n’avons pas souvent l’occasion d’aller voir des films en famille qui touchent tout le monde et qui sont plutôt intelligents tout en restant accessibles. C’est une histoire universelle.» Pour tenir ce rôle, l’acteur a dû apprendre à jongler... «Ç’a été tough!» a admis celui qui, depuis plusieurs années, se présente en disant: «Patrick Huard, clown.» Quant à ceux qui se questionnent à savoir si l’humoriste fera un retour à la scène, Patrick répond qu’il ne ferme pas la porte à cette éventualité. «Pendant quelques années, je me suis dit que je n’avais rien à apporter dans le paysage, a-t-il expliqué à la radio. Je trouve la relève super forte.»     

Des films pour Anik   

Anik Jean et le fils du couple, Nathan, lors de la première de Sois sage aux Fantastiques week-ends du cinéma québécois du festival 
Fantasia.

Photo : Bruno Petrozza, TVA Publications

Anik Jean et le fils du couple, Nathan, lors de la première de Sois sage aux Fantastiques week-ends du cinéma québécois du festival Fantasia.

Le 26 juillet, Anik Jean a présenté son plus récent projet dans le cadre des Fantastiques week-ends du cinéma québécois du festival Fantasia: un court métrage intitulé Sois sage. Puisqu’elle a rédigé le scénario, assumé la réalisation, composé la musique et produit le film, elle peut se targuer d’avoir gardé la mainmise sur l’intégralité de son produit. Le court métrage, qui est son troisième film en carrière, est produit par sa boîte, Nathan Films, et met en vedette, entre autres, son fils, Nathan Jean-Huard. C’est un deuxième projet pour le fils du couple, qui avait joué déjà dans Lost Soul, un film que sa mère avait coréalisé en 2016. De toute évidence, la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre... Pour un avant-goût de ce projet, voici le synopsis du film: «Comme tous les enfants de six ans, Nathan déborde d’imagination. Il s’amuse habituellement seul dans son monde de monstres, de vampires, de zombies et de superhéros. Évidemment, Nathan aimerait mieux jouer avec un ami que jouer dans sa tête, mais avec qui? La nouvelle gardienne semble être la parfaite partenaire de jeu. Qu’elle le veuille ou non...» En entrevue au Journal de Montréal, Anik avait spécifié: «C’est mon fils qui a eu l’idée de départ. Comme moi, il a une imagination très fertile: il est toujours en train d’inventer des histoires. Un jour, il m’a lancé celle-là. On a brainstormé tous les deux, et ça a donné Sois sage.» Anik, qui semble travailler au même rythme que son amoureux, déborde elle aussi de projets. Elle est à l’écriture de deux longs métrages, dont un film d’horreur. C’est au Journal qu’elle avait confié: «Je veux faire le genre de film que j’aimerais aller voir... Alors, il va y avoir du sang, de la torture, du suspense... Je me paye la traite.» Son deuxième long métrage en écriture — elle l’écrit avec Benoit Chartier et Sebastien Ravary — est le film Coiffeuse, qui sera déposé à la Sodec début 2020. C’est Patrick qui le réalisera. Il y tiendra un rôle, tout comme Colm Feore, Sandrine Bisson et Anik.     

Une belle histoire   

Le 20 août, pour célébrer leur huitième anniversaire de mariage, Anik a publié à l’intention de Patrick un message révélateur quant à la vigueur de leur amour. «Il y a huit ans aujourd’hui, je te disais oui à la grande demande. J’étais enceinte du merveilleux garçon qu’on a fait avec amour. Tu es l’homme de ma vie plus que jamais. Tu es mon partner de vie, partner de rire, partner de pêche, partner de job, partner de rêve. Tu es le meilleur papa. Je ne croyais vraiment pas pouvoir aimer comme ça, mais toi je t’aime, mon homme. Je suis fière d’avoir dit oui il y a huit ans.» Leur vie semble ponctuée de moments heureux. D’ailleurs, au printemps dernier, Anik publiait des photos de famille montrant le couple et son fils vivant des moments exaltants à Disney. À la radio, Patrick confirmait aimer profondément la vie qu’il mène: «Je ne peux pas rêver d’une vie différente. La vie va bien. La famille va bien. Les enfants vont bien. Je suis plus amoureux que jamais de ma femme. Ça fera 10 ans que nous sommes ensemble au mois de novembre. Nous avons des projets. Plein. Je joue tant au cinéma qu’à la télé. Je fais des shows, je produis, je réalise... Ça demande une constante capacité d’adaptation. Je ne peux pas espérer mieux. Le but, c’est que ça continue. Un humoriste, ça crée sa propre job. Tu écris tes textes, tu fais tes shows. Tu crées ton propre emploi. C’est un réflexe que j’ai gardé. Si on ne m’appelle pas pour jouer sur un autre projet, j’en ai toujours sur lesquels je suis en train de travailler. J’ai toujours du travail.»          

  • Les honorables, mardi 21 h, à TVA.  
  • Escouade 99 sera présentée en exclusivité à Club illico en 2020.   
  • Le film Mon cirque à moi verra le jour prochainement.    

Patrick Huard au fil du temps   

7 Jours a 30 ans. Patrick Huard cumule 30 ans de carrière. Au fil des ans, notre magazine a été le témoin privilégié des hauts faits de la vie professionnelle et personnelle de l’acteur.      

1998       

Photo : Daniel Auclair, TVA Publications

L’année 1998 est déterminante pour Patrick Huard. Il reçoit le Prix Luce-Guilbeault du meilleur jeune acteur prometteur aux Rendez-vous du cinéma québécois pour sa première participation à un long métrage, avec Roy Dupuis, dans J’en suis!. Il poursuit avec un délicieux rôle dans le grand succès de Louis Saïa, Les Boys.      

2001      

Photo : Frédéric Auclair, TVA Publications

En 2001, Patrick Huard a remporté trois prix au Gala Les Olivier, dans les catégories Numéro d’humour de l’année (pour Le chauffeur de taxi), Spectacle d’humour de l’année et Auteurs de l’année.     

2006      

Photo : Guy Beaupré, TVA Publications

En 2006, le film dans lequel il tient la vedette avec Colm Feore, Bon Cop Bad Cop, est un succès au Québec, jusqu’à ce jour encore inégalé. Le film a récolté quatre millions de dollars canadiens en 10 jours et plus d’un million en une fin de semaine.     

2007      

Photo : Frédéric Auclair, TVA Publications

En 2007, Patrick Huard se lance dans la réalisation. Son premier film, Les 3 p’tits cochons, démontre toute l’étendue de son talent. Lors de la première, le père de Patrick, Donald, avait déclaré au magazine qu’il était très fier de son fils.      

2008      

Durant la période où il connaissait un succès exceptionnel en se glissant dans la peau du célèbre chauffeur de taxi Rogatien, Patrick Huard déclarait à la une de notre magazine: «Je suis tout le contraire de mon personnage.» On le croit sur parole. Cette même année, Patrick devenait professeur à Star Académie, une expérience qui a été particulièrement marquante pour lui. René Angélil avait dit à ce sujet que l’Académie venait d’acquérir un champion...      

2009      

Photo : Julien Faugère, TVA Publications

Pour ses 20 ans de carrière, on avait organisé une grande fête pour souligner cet anniversaire. Patrick Huard avait vu défiler des amis venus lui témoigner leur attachement. Nous rendions compte de cette soirée et nous avions profité de cet événement pour dresser un bilan de son impressionnante carrière.      

2011      

Cette année-là a été particulièrement chargée pour Patrick, qui a dû faire le deuil de son papa. Peu après, il unissait sa destinée à celle de son amoureuse, Anik. 7 Jours s’était rendu en Gaspésie, où le mariage et la réception avaient eu lieu. La mariée était alors enceinte de leur fils, Nathan. L’humoriste avait confié au sujet de son épouse: «C’est ma partenaire, mon amoureuse, ma chum d’activités aussi.»      

2017      

Photo : Dominic Gouin, TVA Publications

Dix ans après le premier Bon Cop Bad Cop, 7 Jours est allé sur le plateau de tournage du deuxième film, et le célèbre duo d’acteurs a fait la une du magazine: Patrick Huard et Colm Feore se confiaient au sujet de leur complicité.     

2018      

Au moment de son retour au petit écran dans Les honorables, Patrick confiait ne rien tenir pour acquis malgré ses 30 ans de carrière...

À lire aussi

Et encore plus