Marc Messier: «Jean Duceppe est l’acteur que je voulais être» | 7 Jours
/news/entrevues

Marc Messier: «Jean Duceppe est l’acteur que je voulais être»

Image principale de l'article «Jean Duceppe est l’acteur que je voulais être»
Photo : Daniel Auclair, TVA Publications

Le comédien Marc Messier rend hommage à Yvon Deschamps, un monument de l’humour québécois qui a inspiré et tracé la voie à des générations d’humoristes après lui, de même qu’à Jean Duceppe, l’un des comédiens les plus appréciés de son époque.

Voir Yvon Deschamps sur scène pour la première fois a été une révélation pour Marc Messier. «Je suis assez vieux pour avoir vu L’Osstidcho, un spectacle culte au Québec, alors que j’avais 20 ans et que j’étais étudiant en théâtre. J’avais été impressionné par ses monologues. Il est arrivé avec un style jamais vu, des monologues pleins de lucidité, d’une grande intelligence et ayant une portée sociale. Et il était très drôle. Je me suis dit: “Lui, il l’a vraiment!”»

Rencontre intimidante

Marc se souvient très bien de sa première rencontre avec son idole. «Souvent, quand on rencontre des gens qu’on admire beaucoup, il y a une espèce de timidité qui s’installe, et ç’a été le cas quand j’ai rencontré Yvon Deschamps. Je ne savais pas trop quoi lui dire, à l’exception du fait que je le trouvais très bon et que j’avais été impressionné de le voir sur scène. Quand on le rencontre, on réalise tout de suite qu’il est d’une simplicité désarmante. Il est admiré par beaucoup de gens, et avec raison!»

L’influence de Duceppe

Le comédien et directeur de théâtre Jean Duceppe a été déterminant dans l’évolution de la pièce culte Broue. «Comme beaucoup d’autres acteurs au Québec, Jean Duceppe a eu une grande influence sur moi. Avec Broue, il nous a donné un sérieux coup de main, parce qu’après avoir vu la pièce il avait décidé de la présenter au sein de sa compagnie, alors qu’on n’était pas du tout connus. Il nous avait dit qu’on allait rapidement se faire connaître, et c’est exactement ce qui est arrivé. Je l’ai aussi beaucoup observé quand il jouait au théâtre. C’était l’acteur que je voulais être, car il était touchant et drôle.»

Dans la peau de...

En 2017, après la dernière représentation de Broue, Marc a rencontré le metteur en scène Serge Denoncourt, qui lui a demandé quel rôle il aimerait jouer. Spontanément, le comédien a pensé à Jean Duceppe. «J’ai tout de suite pensé à son rôle de Willy Loman dans La mort d’un commis voyageur.» Une fois que le rôle lui a été confié, Marc dit s’être inspiré de la prestation originale de Duceppe pour son interprétation. «C’était très inspirant de voir une grande vedette comme lui se préparer comme s’il jouait son premier rôle. Il jouait la vérité sans aucun compromis et il était très travaillant. Il a assurément influencé mon jeu.»

  • Boomerang, lundi 19 h 30, à TVA.

 

À lire aussi

Et encore plus