Caroline Néron livre un témoignage important à propos de la santé mentale | 7 Jours
/magazines/7jours

Caroline Néron livre un témoignage important à propos de la santé mentale

Actuellement dans une période un peu plus difficile de sa vie, Caroline Néron a pris la parole sur son compte Instagram pour livrer un témoignage important à propos de la santé mentale.

L’entrepreneure qui devra fermer l’ensemble de ses boutiques a tenu à commencer son message en s’adressant aux gens qui l’encouragent, pour les remercier de l’amour qu'ils lui témoignent. 



«Salut tout le monde! J’ai décidé de prendre deux minutes pour vous parler parce que j’ai beaucoup de monde qui me pose des questions. J’ai plein de beaux messages, d’ailleurs, qu’on m’envoie. Franchement, je vous remercie du fond du cœur. Alors, je me suis dit, peut-être que ce serait le fun de venir premièrement vous remercier de nous encourager tellement. On est rendus peu à l’interne, mais on travaille tous dans le shipping, pis de voir tous ces commentaires-là rentrer, de voir tout cet amour-là que vous nous donnez, c’est extraordinaire et ça nous touche profondément», a-t-elle tenu à mentionner.

Ensuite, celle qui a récemment défilé lors de la New York Fashion Week a voulu s’adresser à ceux qui, comme elle, «passeraient une période qui est pas évidente». Humblement, elle leur a prodigué quelques conseils qui semblent fonctionner pour elle.

«Décrochez. Apprenez à décrocher, c’est important. C’est important de se trouver des activités, de se forcer à sortir de cette zone-là. T’sais, moi, j’ai commencé à faire du yoga, je vois une psychologue, je vois mes amis, je prends le temps de rire, je prends le temps de manger. Je prends le temps de m’enlever la tête de tous mes problèmes quotidiens. Bien entendu, je reviens le lundi matin avec ces problèmes-là, mais c’est correct. J’suis plus forte, juste parce que je sais que je prends le temps de prendre du temps pour moi», a-t-elle illustré. 



Elle termine sur une note positive en ajoutant: «Donc, lâchez pas, ceux qui sont dans une passe comme la mienne. La vie est pas facile, mais la vie est belle, pis y a du beau monde, pis c’est souvent dans ces périodes-là qu’on s’en rend compte. Je vous embrasse très fort. Merci!»

On salue l’ouverture et la vulnérabilité de Caroline, qui s’est confiée en toute franchise.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus