À vos manettes | Stéphane Fallu | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

À vos manettes | Stéphane Fallu

«J’aurais aimé jouer dans 19-2.»

Image principale de l'article Stéphane Fallu
Photo : Sébastien St-Jean

Les artisans de la télé sont des télévores comme vous, chers lecteurs. Voici les émissions qui font vibrer Stéphane Fallu, l’animateur de Refuge animal.  

Quel est votre premier souvenir télé?  

Sol et Gobelet et son monde absurde ont marqué mon imaginaire de petit garçon. Ça me disait que moi aussi je pouvais basculer dans cet univers-là, que tout était possible!  

Luc Durand et Marc Favreau, Sol et Gobelet.

Photo : © Radio-Canada

Luc Durand et Marc Favreau, Sol et Gobelet.

Quelle émission a marqué votre adolescence?  

Du tac au tac me faisait tellement rire! Michel Forget et sa gang étaient si drôles, leur humour était peut-être même en avance sur leur époque.  

De quelle série avez-vous regardé tous les épisodes passionnément?  

J’ai regardé tous les épisodes de Lost. Je n’ai jamais lâché, même si j’ai commencé à être déçu après sa première saison. J’ai aussi vu toutes les histoires de Lance et compte — les anciennes séries, les nouvelles, le film, tout!  

Matthew Fox, Lost.

Photo : Radio-Canada

Matthew Fox, Lost.

  

Quel est le méchant que vous avez préféré détester?  

Je regardais Des dames de cœur avec ma mère. Je ne comprenais pas tout le temps ce que Jean-Paul Belleau faisait de pas correct, parce que j’étais jeune, mais je savais qu’il était le méchant. Ma mère était tout le temps fâchée contre lui!  

De quelle émission du passé aimeriez-vous voir une nouvelle version?  

Ça va vous surprendre, mais j’étais un fan de la quotidienne Marilyn, avec Louisette Dussault. Je vois bien Catherine Trudeau reprendre le rôle ou même Catherine Brunet dans une version encore plus jeune!  

Que regardez-vous en famille?  

J’aime regarder Conseils de famille avec mes enfants. C’est bien que les jeunes s’y posent des questions qui peuvent paraître banales pour nous les adultes, mais qui sont importantes pour eux. J’aime voir les réactions de mes enfants par rapport à l’intrigue et constater que nous ne réagissons pas aux mêmes endroits. Quand je suis exaspéré par les jeunes personnages, eux les comprennent.  

Quelle série québécoise est votre favorite de tous les temps?  

J’ai eu tellement de plaisir à regarder Les Invincibles! C’est une série qui m’a touché et m’a rappelé le moment de transition que j’ai vécu entre l’adolescence et l’âge adulte. Je m’identifiais aux personnages, je dirais même que j’étais un mélange des quatre. L’intrigue était poignante, ça allait plus loin que de simples problèmes de drogue, parce que la vie est plus complexe que ça.  

Patrice Robitaille, François Létourneau, Rémi-Pierre Paquin et Pierre-François Legendre, Les Invincibles.

Photo : Radio-Canada

Patrice Robitaille, François Létourneau, Rémi-Pierre Paquin et Pierre-François Legendre, Les Invincibles.

Quelle série regardez-vous en ce moment?  

Sense8. Ça raconte l’histoire de huit personnes dans le monde qui sont capables de se connecter même si elles ne sont pas ensemble. Elles peuvent ainsi s’unir et s’entraider. J’aime ça parce que c’est réalisé par une femme et que les scènes d’action m’amènent ailleurs, elles me surprennent souvent. En plus, les images filmées partout dans le monde sont hallucinantes. C’est étonnant et sexy, j’adore écouter ça avec ma blonde.  

Quelle a été votre première apparition à la télévision?  

La première fois que j’ai fait de la télévision régulièrement, c’est comme chroniqueur à l’émission de Gildor Roy L’île de Gilidor. Auparavant, j’avais fait quelques apparitions à L’Ecuyer, un talk-show pour lequel j’écrivais. Je me suis souvent retrouvé en bobettes à la télévision pour ses sketchs!  

Qui vous fait immanquablement rire au petit écran?  

Guy Nadon m’a énormément fait rire dans Série noire et continue de le faire dans Faits divers. Il vient me chercher un rire d’admiration. C’est un délice de le voir jouer!  

Guy Nadon et Vincent-Guillaume Otis, Série noire.

Photo : Vero Boncompagni

Guy Nadon et Vincent-Guillaume Otis, Série noire.

Si vous pouviez être de la distribution de n’importe quelle série, laquelle choisiriez-vous?  

J’aurais aimé jouer dans 19-2. J’ai vraiment apprécié la profondeur des personnages de cette série et leurs drames. J’aurais voulu être un policier là-dedans, qui s’avère être un pourri à la fin.   

Claude Legault et Réal Bossé.

Photo : Bertrand Calmeau

Claude Legault et Réal Bossé.

Quel héros animal de la télévision vous rappelle de bons souvenirs?  

Le Vagabond était super. Je me demandais toujours pourquoi il ne restait pas aux nouveaux endroits où il était pour enfin vivre heureux.  

Qu’est-ce que le public serait surpris d’apprendre sur Refuge animal?  

Que moi-même je ne sais jamais à quoi va ressembler une émission. Quand je pars faire une intervention, c’est toujours une surprise. Nous rions aussi beaucoup sur le plateau. Plus les épisodes sont tristes, plus nous rions pour évacuer les tensions.  

À lire aussi

Et encore plus