Lindsay Lohan: un désastre en plein visage! | 7 Jours
/magazines/starsysteme

Lindsay Lohan: un désastre en plein visage!

Image principale de l'article Un désastre en plein visage!
Photos: Rex/Shutterstock

Avec son minois totalement méconnaissable, la starlette Lindsay Lohan risque de se voir refuser l’accès à sa propre boîte de nuit! Fan de chirurgie plastique, la jeune femme se transforme lentement mais sûrement en femme-chat...

Lindsay commence à ressembler à la Cat Woman Jocelyn Wildenstein, surnommée ainsi en raison de son apparence féline.

Photo : Shutterstock

Lindsay commence à ressembler à la Cat Woman Jocelyn Wildenstein, surnommée ainsi en raison de son apparence féline.

À mesure que la carrière de Lindsay Lohan se dégonfle, son visage, lui, boursoufle! À raison de visites répétées dans les cliniques d’esthétique, la rouquine de 33 ans se fait lisser et gonfler le minois, si bien qu’elle commence à ressembler drôlement à la socialite Jocelyn Wildenstein. Rappelons que cette Suisse de 79 ans s’est rendue tristement célèbre grâce au nombre effarant d’interventions qu’elle a subies et au look horriblement félin qui en a résulté. «Lindsay n’arrive même plus à faire bouger les muscles de son visage, a notamment constaté un proche dans le magazine Star. Malgré tout, elle continue de faire appel aux injections et s’acharne à passer sous le bistouri.»

Une dépendance malsaine

Cette nouvelle transfiguration de LiLo est certainement justifiée par sa récente collaboration à l’émission de téléréalité The Masked Singer Australia, où elle tient le rôle de juge. Mais si l’actrice déchue cherche aujourd’hui à relancer sa carrière déclinante, son avenir pourrait être définitivement compromis par son train de vie dissipé de party animal noctambule et par sa dépendance pour le moins malsaine à la chirurgie plastique. «Son mode de vie est néfaste pour sa santé, et ce, depuis de nombreuses années, a souligné la source. De plus, les dommages qu’elle cause à son visage sont vraiment regrettables. Elle doit se débarrasser de cette très mauvaise habitude avant qu’il ne soit trop tard.» H

À lire aussi

Et encore plus