Les pièces de théâtre à ne pas manquer | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Les pièces de théâtre à ne pas manquer

Les Hardings 

Théâtre la Bordée 

Du 28 novembre au 7 décembre 

Photo collaboration spéciale, Valérie Remise

Avant de fouler les planches de chez Duceppe en janvier 2020, Martin Drainville, Patrice Dubois et Bruno Marcil monteront sur scène à Québec. Sous la direction d’Alexia Bürger, qui signe également le texte, ils incarneront trois hommes répondant au nom de Thomas Harding. Bien qu’ils soient de nationalités et d’emplois différents, beaucoup de choses les unissent, à commencer par la nuit du 6 juillet 2013, où le déraillement d’un train a fait exploser une ville! 

L’homme de la Mancha 

Théâtre du Rideau Vert 

Du 24 septembre au 9 novembre 

Créé en 2002, puis rejoué en 2003 et en 2009, ce théâtre musical à succès est de retour sur les planches et ouvre la saison du Rideau Vert. Plusieurs comédiens de la mouture originale, dont Éveline Gélinas, Stéphane Brulotte et Jean Maheux (en Don Quichotte) retrouvent René Richard Cyr à la mise en scène de cette épopée théâtrale de Cervantès adaptée par Jacques Brel. On y suit la quête d’un chevalier errant entre la réalité et l’imaginaire. C’est une aventure romanesque ponctuée de chansons. 

Les amoureux 

Théâtre Denise-Pelletier 

Du 6 novembre au 4 décembre 

La commedia dell’arte est à l’honneur avec cette comédie de l’illustre Carlo Goldoni. Fabrizio, un bourgeois naïf et ridicule, vit avec ses deux nièces, Flamminia, jeune veuve non éplorée, et Eugenia, fiancée à Fulgenzio. Les amoureux ont une relation parsemée de ruptures et de réconciliations, sans compter que le comte Roberto a un œil sur la belle Eugenia. Avec entre autres Maxime Genois, Catherine Chabot, Éric Bernier et Olivia Palacci. 

Le tigre bleu de l’euphrate 

Théâtre de Quat'sous 

Du 29 novembre au 7 décembre 

Le magistral Emmanuel Schwartz porte à bout de bras cette œuvre épique de Laurent Gaudé, mise en scène de Denis Marleau. Il personnifie Alexandre le Grand à l’agonie. Avant sa mort à Babylone en l’an 323, l’homme s’emporte dans une envolée lyrique sur l’humanité, la mort, la haine et l’amitié. Après avoir été présentée au Théâtre de Quat’Sous en 2017-2018 et au Centre national des arts d’Ottawa en 2018-2019, la pièce est de retour pour sept représentations seulement. 

Fleuve 

Théâtre du Nouveau Monde 

Du 12 novembre au 7 décembre 

Premier des quatre récits inspirés de sa propre vie (Le Ciel, L’Enfer et La Terre), Fleuve, qu’elle a publié en 2015, nous transporte dans les méandres de cette marée montante parfois calme, mais aussi dévastatrice, qui, un jour, emporte l’aîné de la fratrie, sous les yeux de la Petite. Comment la famille s’en portera-t-elle? La comédienne et autrice Sylvie Drapeau est entourée sur scène de quatre comédiens, dont Karelle Tremblay et Samuël Côté. 

Disparu.e.s 

Théâtre Jean-Duceppe 

Du 23 octobre au 23 novembre 

Photo Production

Lauréate du prix Pulitzer en 2008 et de cinq Tony Awards, dont celui du meilleur texte, l’œuvre de l’auteur et acteur américain Tracy Letts comporte une imposante distribution, dont Sophie Cadieux, Marie-Hélène Thibault, Hugo Dubé et Roger Léger. À la suite de la disparition mystérieuse de leur père, jadis un célèbre poète, trois femmes se réunissent dans la maison de leur enfance, en Oklahoma. Enfermées avec leur mère, qui souffre d’un cancer et d’une dépendance aux médicaments, elles se lancent dans des discussions qui tournent à la confrontation. 

Les serpents 

Espace Go 

Du 12 novembre au 7 décembre 

Les femmes sont à l’honneur dans cette pièce de Marie NDiaye dans laquelle Rachel Graton, Isabelle Miquelon et Catherine Paquin-Béchard sont dirigées par Luce Pelletier. Madame Diss a fait une longue route pour se rendre chez son fils en vue de lui emprunter de l’argent. Le hic, c’est que ce dernier ne veut aucunement sortir de sa maison et encore moins lui permettre d’entrer. Il n’y a que son actuelle belle-fille qui a le droit d’entrer et de sortir de la demeure.  

Les sept branches de la rivière Ota 

Le Diamant 

Du 7 au 15 septembre 

Après avoir été présentée en première mondiale en Russie en juillet, la création de Robert Lepage et d’un collectif d’auteurs pour sa compagnie Ex Machina inaugure la nouvelle salle de spectacles de Québec. Neuf comédiens, dont Myriam LeBlanc, Philippe Thibault-Denis et Richard Fréchette, donnent vie à cette fresque théâtrale en sept tableaux qui prend naissance à Hiroshima pendant la deuxième moitié du XXe siècle. À noter que la pièce dure sept heures, entractes compris. 

J’t’aime encore 

La Licorne 

Du 16 septembre au 11 octobre 

Marie-Joanne Boucher effectue son retour au théâtre après quelques années d’absence pour jouer ce solo amoureux teinté d’humour, avec des réflexions sur l’amour, la maternité et la présence de doutes qui parsèment notre existence. C’est l’histoire d’une comédienne de 20 ans qui a abandonné ses rêves après être tombée en amour. S’en sont suivies une famille et une vie à la campagne. Or, en croisant une amie actrice au sommet de la gloire, elle en vient à se demander si elle a fait les bons choix. 

Knock ou le triomphe de la médecine 

Théâtre du Nouveau Monde 

Du 17 septembre au 12 octobre 

Ce grand succès théâtral de Jules Romains qui a fait l’objet de quatre adaptations cinématographiques part le bal de la nouvelle saison du TNM. Daniel Brière signe sa première mise en scène à ce théâtre. Dans une petite ville de France, le docteur Knock (Alexis Martin) prend possession d’une clinique, dont la clientèle est pratiquement inexistante. Compétent, rationnel... et escroc, il décide de réaliser son grand projet: l’avènement de l’Âge médical. Pour l’accompagner sur scène, une distribution cinq étoiles avec, notamment Marie-Thérèse Fortin, Pierre Lebeau et Sylvie Moreau. 

Des retours 

La pièce Tanguy, d’après la comédie d’Étienne Chatiliez, poursuit sa tournée au Québec cet automne, du 11 octobre au 20 décembre. Normand D’Amour et Marie-Chantal Perron incarnent un couple dans la mi-cinquantaine chez qui le fils unique, Tanguy (Christophe Payeur) — éternel étudiant et enseignant à l’université —, habite toujours.  

Après avoir clos la saison 2018-2019 au Rideau Vert en juin, la pièce Le schpountz, d’après un scénario de Marcel Pagnol et mise en scène par Denise Filiatrault, sera présentée tout l’automne au Québec, du 13 septembre au 18 décembre. Avec neuf acteurs, dont Rémi-Pierre Paquin, Raymond Bouchard et Linda Sorgini. 

Le success-story de l’été à Terrebonne — la nouvelle administration de Broue, menée de main de maître par Benoît Brière, Luc Guérin et Martin Drainville — prend la route cet automne. La pièce sera à la salle Albert-Rousseau, à Québec, du 18 au 21 septembre, au Théâtre Maisonneuve, à Montréal, du 26 au 28 septembre, à la salle Odyssée, à Gatineau, du 16 au 19 octobre. 

À la suite de son grand succès à l’automne 2018 à La Licorne et des représentations à guichets fermés à ce même théâtre en septembre 2019, Bonne retraite, Jocelyne, de Fabien Cloutier, part en tournée québécoise du 3 au 19 novembre. Avec Josée Deschênes dans le rôle principal. 

Présentée à guichets fermés à La Licorne en avril, L’origine de mes espèces, création de Michel Rivard dans une mise en scène de Claude Poissant, s’installe chez Duceppe du 28 novembre au 7 décembre. 

Le TNM nous revient avec un spectacle qui a créé l’engouement en 2018: La détresse et l’enchantement, du 22 octobre au 2 novembre. Marie-Thérèse Fortin est seule sur scène et livre des pans de la vie de la romancière Gabrielle Roy. 

 

 

À lire aussi

Et encore plus