Frank Williams: «j’ai dédié mon album à mon père» | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Frank Williams: «j’ai dédié mon album à mon père»

Image principale de l'article «J’ai dédié mon album à mon père»

Depuis son passage à La Voix en 2017, où il s’est rendu jusqu’en finale dans l’équipe d’Isabelle Boulay, Frank Williams n’a pas arrêté de travailler. Outre de nombreux spectacles, il s’est mis à l’écriture d’un premier album, notamment inspiré par le décès de son père durant son aventure télévisuelle. Après bien des tracas liés au financement de son disque, il verra enfin son rêve se réaliser.

Si la production d’un premier album a pris plus de temps qu’il pensait, Frank Williams est maintenant très heureux de partager ses chansons avec le public. Son album Ça s’en vient, qui sortira à travers le Canada le 11 octobre, se veut une cartographie de sa vie des deux dernières années. «J’ai commencé à écrire les chansons tout de suite après l’expérience de La Voix. Je n’avais jamais composé de chansons avant, mais j’ai pris les deux dernières années pour l’apprendre et le faire. Elles sont basées principalement sur ma vie et sur ce que j’ai vécu depuis quelques années. Je parle de la disparition de mon père — à qui j’ai d’ailleurs dédié mon album —, mais aussi des difficultés de la vie, de la résilience... Il y a d’autres chansons qui évoquent des histoires qui se passent sur la route lorsqu’on est en tournée. Sur le plan musical, on reste dans le country francophone, avec des influences acadienne et rock.»

Pour un premier essai, Frank Williams a choisi d’être au plus près de son quotidien, avec la signature de huit chansons originales. «J’ai aussi deux chansons de Paul Daraîche. La première est Sur la terre des musiciens, celle que j’ai chantée lors de la finale de La Voix. L’autre est La vie sans toi, une chanson qu’il voulait que je chante à la finale et qu’il avait écrite à la suite de la disparition de mon père. J’ai également une autre chanson signée par une autrice-compositrice de chez nous, Annie Bastarache.» 

Parmi tous les titres, il y en a seulement deux en anglais. «Je voulais tester le marché anglais en même temps. On verra ce qui se passera de ce côté-là.»

Un apprentissage accéléré

Avec le recul, Frank Williams confirme avoir beaucoup appris sur son métier durant La Voix. «Cette expérience m’a apporté la confiance nécessaire pour m’aventurer dans le milieu de la musique. Ça a aussi validé un rêve que j’avais depuis longtemps et ça m’a apporté beaucoup d’expérience professionnelle. J’ai surtout appris des détails, comme l’importance de la mise en scène et la production d’un show. J’ai aussi tiré des enseignements de tous les gens que j’ai fréquentés durant l’émission. Parfois, ce sont de petits détails qui font toute la différence. La musique est un domaine dans lequel on peut se questionner tout le temps, alors la confiance est quelque chose d’important à avoir.»

Il avoue cependant ne pas s’être trop posé de questions durant la création de ce premier disque. «Les chansons sont venues assez rapidement. Tout le travail de création a été assez facile. Je suis content, parce que l’album ressemble pas mal à ce que j’avais en tête. Je pense que quand ça sort du cœur, ça ne peut pas être mauvais.» 

Futur papa

En couple avec Marie-Josée, son amoureuse depuis de nombreuses années, le chanteur a annoncé qu’ils envisageaient d’avoir un enfant. «On est prêts à avoir un bébé en 2020! Il se pourrait qu’on vive une grosse année, avec la sortie de l’album et un bébé. Je pense que personne n’est jamais 100 % prêt à avoir un enfant, mais j’ai hâte de relever ce défi et de vivre cette aventure.» 

À lire aussi

Et encore plus