En vedette dans le film Fabuleuses: le fabuleux destin de Juliette Gosselin | 7 Jours
/magazines/lasemaine

En vedette dans le film Fabuleuses: le fabuleux destin de Juliette Gosselin

Sur les plateaux depuis l’âge de 11 ans

Image principale de l'article Le fabuleux destin de Juliette Gosselin
Photo Kelly Jacob

Pour son rôle dans le film Fabuleuses, Juliette Gosselin a plongé dans le monde des youtubeuses, puisqu’elle campe une influenceuse en quête d’amour et d’attention. Beaucoup plus lucide et posée dans la vraie vie que son personnage, la comédienne s’est entretenue avec nous de ce qui lui tient à cœur, dont l’amitié.

Photo Dominic Gouin

Juliette, vous jouez depuis votre plus jeune âge! Vous avez décroché un rôle principal dans le film Nouvelle-France à votre première audition, à 11 ans. Avez-vous tout de suite ressenti l’appel du jeu? 

À l’époque, mes parents travaillaient dans le milieu publicitaire. J’ai beaucoup insisté pour qu’ils m’inscrivent dans une agence artistique; j’étais persuadée que j’étais faite pour ce métier. Dès mon premier tournage, j’ai eu la piqûre. J’ai enchaîné les rôles tout au long de mes études secondaires. Puis, à 17 ans, j’ai décroché un contrat qui exigeait une grande disponibilité. Je me suis retrouvée face à un choix: le cégep ou les tournages? 

Un choix difficile!

Avec le recul, je réalise que cette décision exigeait un certain courage. Mais à l’époque, ça allait simplement de soi: j’ai décidé de poursuivre mes études. Faire une pause du jeu m’a permis de me consacrer à mon autre grande passion: l’équitation. Après le cégep, j’ai passé une année aux États-Unis, à pratiquer la selle anglaise de haut niveau, avant de me rendre compte que les plateaux de tournage me manquaient énormément. Ces années de recul m’ont permis de rechoisir le métier de comédienne. 

Elle joue Marie dans L’Académie, et forme un trio complice avec Agathe (Léa Roy) et Wendy (Sabrina Bégin Tejeda).

Photo TVA Publications, Dominic Gouin

Elle joue Marie dans L’Académie, et forme un trio complice avec Agathe (Léa Roy) et Wendy (Sabrina Bégin Tejeda).

Plusieurs facettes du métier vous intéressent, puisque vous avez coréalisé et coscénarisé la websérie Switch & Bitch. D’ailleurs, de précieuses amitiés sont nées de ce projet. 

Switch & Bitch a marqué un tournant pour moi, puisque c’est durant cette période que j’ai réalisé à quel point l’amitié est précieuse, autant que l’amour, sinon plus! Il faut comprendre que j’ai passé une bonne partie de mon adolescence sur les plateaux de tournage. Entre le travail, les études et mon amoureux, il y avait peu de place pour les amis. Aujourd’hui, les filles qui m’entourent m’inspirent, m’encouragent et me poussent à me dépasser. Sans elles, je ne serais pas la même!

Votre Instagram regorge de publications avec vos amies actrices, réalisatrices et autrices, telles que Julianne Côté, Catherine St-Laurent, Sarah-Maude Beauchesne, Sophia Belahmer. C’est beau de voir à quel point il n’y a pas de compétition entre vous!

Avec deux de ses complices, 
Catherine St-Laurent et Julianne Côté, 
à la soirée mode organisée par le 
magazine Dress to Kill, il y a deux ans.

Photo TVA Publications, Bruno Petrozza

Avec deux de ses complices, Catherine St-Laurent et Julianne Côté, à la soirée mode organisée par le magazine Dress to Kill, il y a deux ans.

C’est la solidarité et non la compétitivité qui règne au sein de notre groupe. Je dois dire qu’au tout début de notre amitié, j’ai mal géré une histoire d’audition avec une amie. Ce n’était pas grand-chose, un petit commentaire de ma part; on s’est vite expliquées, pour ne pas laisser de mauvais sentiments en suspens. À partir de ce moment-là, je me suis promis de toujours être fière de mes amies. Notre relation est basée sur le respect et l’admiration mutuels, et je nous trouve chanceuses d’être là les unes pour les autres.

L’actrice collabore à deux projets 
d’écriture de films, dont un avec son 
amie Sarah-Maude Beauchesne 
(L’Académie, Les Fourchettes).

Photo TVA Publications, Bruno Petrozza

L’actrice collabore à deux projets d’écriture de films, dont un avec son amie Sarah-Maude Beauchesne (L’Académie, Les Fourchettes).

Autant vous êtes généreuse en ce qui a trait à vos publications avec vos amis sur les réseaux sociaux, autant vous êtes discrète concernant votre vie amoureuse. Est-ce par choix?

Oui, tout à fait. Mon amoureux n’évolue pas dans le milieu artistique, et je ne veux pas lui imposer une présence sur les réseaux sociaux. Et puis, je suis consciente qu’une grande partie des gens qui me suivent sur Instagram sont des adolescentes et des jeunes femmes. C’est
à elles que je m’adresse lorsque je publie des messages sur l’amitié, le girl power, le féminisme. J’essaie bien humblement d’être le modèle que j’aurais moi-même aimé avoir lorsque j’étais plus jeune. 

Présentement, on peut vous voir au cinéma dans la peau d’une influenceuse dans Fabuleuses. Et cet automne, vous camperez une militante écologiste aux côtés de Roy Dupuis dans le film Les fleurs oubliées. Entre ces deux personnages à l’opposé l’un de l’autre, lequel vous ressemble le plus?

Je me situe pas mal au milieu de ces deux extrêmes! (rires) J’ai un peu de Clara en moi, c’est-à-dire que je cherche la validation des autres via les réseaux sociaux. D’ailleurs, bien honnêtement, on le fait tous! Personne ne publie une photo sur Instagram sans chercher à récolter quelques «J’aime». Je me reconnais aussi dans la fougue de l’activiste militante écolo qui veut sauver le monde à tout prix. Sans être aussi extrême que mon personnage de Lili, lorsque je suis portée par un projet, plus rien n’existe autour.

Plonger dans l’univers des youtubeuses

Photo Ève-Maude Tardif-Champoux

Pour incarner Clara, une influenceuse, Juliette a étudié différentes stars du Web. «Je porte maintenant un tout autre regard sur les youtubeuses beauté, parce que je suis consciente du travail effectué en amont dans chaque publication. Ces filles possèdent une aisance, un naturel et une capacité à improviser qui m’impressionnent grandement. Avant d’amorcer le tournage, je me suis exercée à faire des petits tutoriels beauté maison, juste pour trouver ma gestuelle, et surtout pour croire en moi en tant que youtubeuse.»

Par ailleurs, Juliette a participé à l’élaboration du look de son personnage dans Fabuleuses. «Certains voient la mode comme quelque chose de superficiel, pas moi. Les vêtements, c’est un moyen d’expression! J’étais donc heureuse de m’impliquer dans la création de la garde-robe de Clara, puisque cela en dit long sur sa personnalité.» 

On peut voir Juliette dans Fabuleuses, présentement à l’affiche. L’Académie sera diffusée à Yoopa, le mercredi à 21 h, dès le 4 septembre.

À lire aussi

Et encore plus