En tournée et en préparation d’un 2e album: la belle envolée de Roxane Bruneau | 7 Jours
/magazines/lasemaine

En tournée et en préparation d’un 2e album: la belle envolée de Roxane Bruneau

Roxane Bruneau. Maquillage-coiffure: Anabelle Deschamps
Photo Julien Faugere

Roxane Bruneau. Maquillage-coiffure: Anabelle Deschamps

En entrevue, Roxane Bruneau est généreuse, spontanée, volubile... et intègre. C’est entre autres grâce à son authenticité qu’elle connaît une belle ascension. Il n’y a pas assez de 24 heures dans une journée pour la chanteuse derrière les hits J’pas stressée, Des p’tits bouts de toi et Notre belle démence. 

Au Gala de l’ADISQ, en 2018, elle était parmi les révélations de l’année — avec Lydia Képinski, Loud, Hubert Lenoir et Ludovick Bourgeois — qui ont offert un numéro dynamique.

Photo TVA Publications, Dominic Gouin

Au Gala de l’ADISQ, en 2018, elle était parmi les révélations de l’année — avec Lydia Képinski, Loud, Hubert Lenoir et Ludovick Bourgeois — qui ont offert un numéro dynamique.

Roxane, tu es de tous les festivals cet été, en plus de poursuivre ta tournée à travers le Québec, de préparer un deuxième album, de nourrir ta chaîne YouTube et d’avoir une belle vie de famille. Quel est ton secret? 

J’aime tellement ce que je fais que je n’ai pas l’impression d’être submergée par mon travail. Et comme j’ai aménagé un studio à la maison, j’ai l’impression d’avoir un semblant de vie. Je peux travailler sur une toune ou faire du montage vidéo jusqu’à très tard le soir, mais je vais faire des petits coucous de temps en temps à ma blonde et ses enfants. Si je n’avais pas de bureau dans le sous-sol, je n’aurais tout simplement pas de vie! (rires) 

Tu flottes sur un nuage présentement, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Est-ce que le bonheur t’inspire? 

Pas vraiment. Je suis du genre à écrire quand ça va mal, pour me vider les tripes. Lorsque j’ai écrit mon premier album, Dysphorie, j’étais pauvre, malchanceuse en amour... Bref, je n’avais donc pas à chercher mon inspiration bien longtemps! Aujourd’hui, ma carrière se porte à merveille, j’habite dans une maison avec ma blonde, j’ai trois beaux-enfants de 10, 14 et 18 ans, et j’ai demandé Caro en mariage au printemps. Je ne peux pas être plus heureuse, alors c’est plutôt la crainte de perdre ce bonheur-là qui m’inspire des chansons.  

Tu te livres énormément dans tes chansons, et tu es aussi très généreuse sur les réseaux sociaux, presque «sans filtre»...  

Au départ, je publiais juste pour le fun sur YouTube. Maintenant, j’ai assez d’abonnés pour rentabiliser ma chaîne, mais je ne suis pas une influenceuse. Je fais des Roxymobile, des quiz, j’amène les gens du public en tournée avec moi, je leur montre l’envers du décor... tout ça, sans pression. Le jour où je me sentirai obligée de publier une vidéo, les gens vont s’en rendre compte! Il faut que ça reste authentique.  

Ta blonde, Caroline, est très présente dans tes vidéos.

Avec son amoureuse, Caro, à qui elle a fait la grande demande.

Photo courtoisie

Avec son amoureuse, Caro, à qui elle a fait la grande demande.

Caro est merveilleuse: elle accepte de livrer des bribes de notre vie, même si elle n’a pas grand-chose à en retirer. Elle exerce le métier de sociothérapeute auprès de jeunes en difficulté dans les écoles. Être connue, ça ne l’aide pas dans le cadre de son travail, parce qu’elle n’a rien à vendre! J’apprécie le fait que ma blonde embarque dans mes projets, juste pour le plaisir d’être ensemble.  

(Sur la terrasse du café, les feuilles d’un journal prennent sans cesse dans le vent. Roxane va le porter sur le comptoir.) Excuse-moi. Je suis TDAH et des petits détails comme ceux-là m’empêchent de me concentrer sur la conversation! (rires) En fait, je suis convaincue d’être TDAH. 

Tu n’as pas eu de diagnostic officiel? 

Je suis en démarche pour l’obtenir et recevoir la médication appropriée. On dit que les gens aux prises avec des problèmes d’hyperactivité et d’attention sont plus créatifs, mais je serais prête à perdre un peu de ma créativité pour avoir une vie plus équilibrée. L’hiver dernier, après un gros bloc de travail, ma blonde et moi, on est parties une semaine dans un chalet. Au bout de trois jours, je grafignais les murs! Mon cerveau fonctionne à 200 km/h. Ne rien faire, c’est une torture pour moi. Épuisée de me voir tourner en rond, Caro m’a dit: «Fais du montage vidéo, de la musique, quelque chose!» (rires) Contrôler mon TDAH me permettrait d’aligner mes idées, de me poser.  

En attendant, il y a la zoothérapie, puisque vous venez d’adopter un petit chien! 

Paco, qu’on surnomme «Ti paquet Paco». Une petite boule de poils qui fait aussi le bonheur des enfants! C’est quand même drôle, la vie: je n’ai jamais voulu être mère et me voilà belle-mère de trois beaux grands enfants. Ils ont un père et une mère très présents; moi, je suis un petit surplus de présence, de conseils et de fun. Je n’ai pas à faire de discipline, juste à être présente dans leur vie: le meilleur des deux mondes!  

Pour les jeunes femmes en quête de leur identité sexuelle, tu es un modèle fort inspirant. En es-tu consciente? 

Je reçois régulièrement des messages de jeunes filles qui se questionnent via les réseaux sociaux, mais comme je ne suis pas outillée pour leur donner des conseils, je les dirige vers les organismes appropriés. Mon coming out s’est déroulé le plus simplement du monde. J’ai dit à ma mère: «M’man, je sors avec telle fille. By the way, je suis lesbienne.» Elle m’a répondu: «Ça fait longtemps que je le sais.» Pas de questionnement existentiel, d’ami perdu ou de discrimination. Je suis consciente que ce ne sont pas tous les jeunes qui ont cette chance. Mon agenda est plus que plein, mais j’aimerais un jour m’impliquer auprès d’un organisme en lien avec l’homosexualité et les jeunes. 

Photo courtoisie

Pour connaître les dates de spectacle de Roxane: roxanebruneau.com . 

Son album Dysphorie est en magasin. 

 

 

À lire aussi

Et encore plus