Alice Morel-Michaud: Des expériences enrichissantes | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Alice Morel-Michaud: Des expériences enrichissantes

Elle nous parle de sa passion des voyages

Alice Morel-Michaud
Photo TVA Publications, Bruno Petrozza

Alice Morel-Michaud

Elle n’a que 20 ans et, pourtant, Alice Morel-Michaud en a vu du pays! De son séjour au Costa Rica, alors qu’elle était porte-parole d’un organisme de coopération internationale, à son récent séjour en famille en Croatie, la jeune actrice cumule des souvenirs extraordinaires et un bagage d’expériences qui l’ont marquée. 

Alice, vous revenez de voyage. Où êtes-vous allée? 

Je suis allée en Croatie avec ma famille durant deux semaines. J’ai beaucoup voyagé avec mes parents et ma sœur, mais j’avoue que ça faisait très longtemps qu’on était partis tous ensemble.  

Et quand vous étiez plus jeune, quels endroits avez-vous visités en famille?  

On prenait souvent la route vers le Bas-du-Fleuve. Mes parents louaient un chalet dans le coin de Kamouraska, et on y passait une ou deux semaines. Nos vacances ont ressemblé à ça pendant longtemps, puis finalement, il y a cinq ans, mes parents ont décidé d’acheter un chalet familial. Alors maintenant, on a notre propre petite place pour aller se ressourcer.  

Quelles ont été vos premières vacances marquantes? 

Je devais avoir 13 ou 14 ans quand je suis allée avec mes parents dans le Maine et j’ai vraiment eu un gros coup de cœur. J’ai adoré les petits villages et l’ambiance du bord de mer, c’était très différent de ce que j’avais connu. Il y a eu la Russie aussi qui m’a grandement marquée.  

Y avait-il une raison particulière qui vous amenait en Russie? 

Celle qui a été porte-parole de Aro Voyages, un organisme de coopération internationale, avoue que son expérience au Costa Rica l’a marquée.

Photo courtoisie

Celle qui a été porte-parole de Aro Voyages, un organisme de coopération internationale, avoue que son expérience au Costa Rica l’a marquée.

Quand j’étais en cinquième secondaire, j’avais donc 16 ou 17 ans, je fréquentais une école de théâtre, et on s’est envolés vers la Russie pour y présenter une pièce. C’était une expérience incroyable dans le cadre d’un festival jeunesse! J’ai aussi été porte-parole pour l’organisme de coopération internationale ARO Voyages pendant quelques années. Mon premier voyage pour eux a été au Costa Rica, et ça m’a vraiment marquée. 

Qu’est-ce qui vous a amenée à vous impliquer auprès de cet organisme?  

J’avais surtout accepté par curiosité, parce que l’expérience semblait vraiment enrichissante; ma sœur avait fait un de leurs voyages durant son secondaire. J’avais aussi envie de découvrir de nouvelles cultures. C’est une expérience très individuelle, dans le sens où j’ai appris beaucoup sur moi-même au cours de ce séjour au Costa Rica. Je crois que ARO m’a forgée dans ma façon de voyager par la suite. 

En quel sens? 

J’y ai connu des situations difficiles où on devait travailler très fort dans les petits villages, à la grosse chaleur. J’ai aussi vécu dans des dortoirs sans aucune intimité. J’étais loin des tout-inclus! (rires)  

Vous avez 20 ans et vous êtes très branchée sur les réseaux sociaux. Arrivez-vous à décrocher de tout ça quand vous êtes en vacances? 

En fait, j’ai surtout tendance à utiliser mon cellulaire pour prendre des photos afin d’avoir des souvenirs. En fin de soirée, il peut m’arriver de faire quelques stories sur Instagram, mais sur le coup, je sais très bien vivre le moment présent. Récemment, je suis allée à Prague et à Stockholm, et j’ai tellement pris de photos! Ç’a été mon plus beau voyage jusqu’à maintenant. C’était enrichissant et tellement merveilleux!  

Dans quel contexte avez-vous visité Prague et Stockholm? 

À la découverte de Stockholm, en Suède, récemment.

Photo courtoisie

À la découverte de Stockholm, en Suède, récemment.

Ma meilleure amie étudiait à Prague, alors, j’en ai profité pour aller la rejoindre. Et on a décidé d’aller visiter Stockholm. C’était mon premier voyage en Europe en tant qu’adulte, et j’ai adoré mon expérience.  

Qu’avez-vous aimé le plus de ces deux villes européennes? 

L’architecture est sublime, il y a des cathédrales partout, et les couleurs sont frappantes. C’est très différent du béton qu’on voit à Montréal. Il y a beaucoup d’histoire en sol européen. J’ai même visité mon premier château à Prague et j’ai été émerveillée. J’espère un jour découvrir l’Italie et la Grèce.  

Et quel genre de voyageuse êtes-vous aujourd’hui après toutes ces diverses expériences?  

Faire un voyage en sac à dos et partir à l’aventure, ça ne me fait pas peur. (rires) Avec mon expérience au sein de ARO, je suis habituée à me retrouver dans toutes sortes de conditions, mais je préfère être logée dans des auberges de jeunesse; ça facilite les rencontres humaines. J’adore découvrir plein de choses, mais j’ai aussi besoin de petits moments plus relaxes, car marcher pendant 14 heures pour explorer des endroits, c’est drainant.   

Quelle sera votre prochaine destination? 

Je n’ai pas encore fait de grand voyage avec mon chum. Alors, j’aimerais partir avec lui, mais je n’ai aucune idée de la destination pour le moment.  

Alice Morel-Michaud sera de retour dans L’heure bleue, le mardi à 20 h, dès le 4 septembre, à TVA.  

 

À lire aussi

Et encore plus